Sormery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sormery
Sormery
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Avallon
Canton Saint-Florentin
Intercommunalité Communauté de communes Serein et Armance
Maire
Mandat
Gérard Delagneau
2014-2020
Code postal 89570
Code commune 89398
Démographie
Population
municipale
344 hab. (2016 en diminution de 4,71 % par rapport à 2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 05′ 19″ nord, 3° 46′ 20″ est
Altitude Min. 155 m
Max. 296 m
Superficie 30,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sormery

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sormery

Sormery est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sormery est une commune qui comporte 11 hameaux :

  • La Rue Chèvre
  • La Tuilerie
  • Francoeur
  • La Guinand
  • La Guette
  • La Charbonniere
  • Les Hurpeaux
  • La Coudre
  • Fort-Sublot
  • Haut Perthes
  • Bas Perthes


La commune est proche du parc naturel régional de la Forêt d'Orient à environ 55 km.
Sormery se situe dans le Tonnerrois à la frontière entre l'Aube et l'Yonne:

  • A 45 km de Troyes
  • A 40 km d'Auxerre
  • A 40 km de Sens

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bœurs-en-Othe Saint-Mards-en-Othe
(Aube)
Rose des vents
Turny N Nogent-en-Othe
(Aube)
Vosnon
(Aube)
Coursan-en-Othe
(Aube)
O    Sormery    E
S
Neuvy-Sautour Lasson

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1411, les Armagnacs tiennent Saint-Fargeau. Les Bouguignons décidant que la place est trop proche d'Auxerre, une expédition est levée contre cette place forte. Les bombardes utilisées lors de ce siège de Saint-Fargeau sont chargées de blocs de pierre provenant du Bailli, hameau de Sormery à 2,5 km au nord du bourg[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
    Gérard Delagneau[2] UMP[réf. nécessaire]  

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Sormery sont les Solimariens et les Solimariennes.


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2016, la commune comptait 344 habitants[Note 1], en diminution de 4,71 % par rapport à 2011 (Yonne : -0,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2511 2501 2981 3301 2501 3181 3871 3341 287
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2141 3701 1101 0461 043999961890813
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
802764708668620614544564481
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
472453366377373349370381353
2016 - - - - - - - -
344--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sormery comporte quelques monuments :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sormery possède deux écoles primaires.

Économie[modifier | modifier le code]

La principale activité économique de Sormery est l'agriculture.

On y cultive le colza, le blé, le tournesol et l'orge...

Sormery possédait quelques petits commerces tels une Poste, un bistrot, une boulangerie, une boucherie, un garage... Malheureusement, ces activités ont petit à petit disparu. Aujourd'hui, il reste encore une épicerie qui fait dépôt de pain.

Des commerces ambulants, notamment une boucherie, assurent également les besoins des habitants.

Grâce à sa situation géographique, Sormery (et ses hameaux) propose des chambres d'hôtes.


Sormery dans la littérature[modifier | modifier le code]

Sormery est citée dans le poème d’Aragon, Le Conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[7].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de la ville et du comté de Saint-Fargeau, Aristide Déy, 1856.
  2. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 3 janvier 2014.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375