Soriano Calabro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Soriano Calabro
Soriano Calabro
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Calabre Calabre 
Province Vibo Valentia 
Code postal 88017
Code ISTAT 102040
Préfixe tel. 0963
Démographie
Population 2 372 hab. (31-12-2019[1])
Densité 158 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 36′ 00″ nord, 16° 14′ 00″ est
Superficie 1 500 ha = 15 km2
Localisation
Localisation de Soriano Calabro
Localisation dans la province de Vibo Valentia.
Géolocalisation sur la carte : Calabre
Voir sur la carte administrative de Calabre
City locator 14.svg
Soriano Calabro
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Soriano Calabro
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Soriano Calabro
Liens
Site web site officiel

Soriano Calabro (Calabrais: Suriano) est une commune de la province de Vibo Valentia dans la région de Calabre en Italie. Lors du dernier recensement en 2019, la population de Soriano Calabro était de 2346 habitants[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Une photographie prise dans les années 80 de la Via Guglielmo à Soriano Calabro.

Les origines de la commune de Soriano Calabro précédant le xvie siècle restent incertaine. Certains croient que le village aurait pu être fondé par des moines d’origine syrienne qui sont venus s'installer dans la Péninsule italienne au xe siècle — d’où la similitude entre Soriano et siriano, soit le nom pour syrien en italien. D’autres pensent que la commune aurait pu être fondée aux alentours du xvie -  xviie siècle par les Normands[3].

En 1510, l’ordre des Prêcheurs ou Frères prêcheurs, plus connu sous le nom d’ordre dominicain ont fondé un couvent dans la commune de Soriano Calabro[4]. La commune devient dans les siècles qui suivent, spécialement durant la période baroque, l’un des couvents dominicains le plus fameux et imposant de l’Italie méridionale[5]. Au cours de cette période, le couvent sera un lieu important pour plusieurs figures religieuses tel que Paolo Piromalli et Domenico di Guzmán[6].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Soriano Calabro possède un club de football nommé AGS.D. Soriano 2010 qui compétitionne dans le championnat italien Eccellenza de cinquième niveau du football italien. Les couleurs du club sont le rouge et bleu[7]. Lors de la saison 2019-2020, Soriano 2010 a terminé en douzième position sur 16 équipes, avec un fiche de 23 points comparé à 52 points pour la première équipe en classement[8].

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Gerocarne, Pizzoni, Sorianello, Stefanaconi

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (it) « Popolazione Soriano Calabro (2001-2019) Grafici su dati ISTAT », sur Tuttitalia.it (consulté le )
  3. « Soriano Calabro Italy: Soriano Calabro guide, city of Soriano Calabro, Calabria Italy », sur initalytoday.com (consulté le )
  4. Nazzareno Davolos, A restoration and conservation project of the “Saint Dominic” Monastery in Soriano Calabro, Italy, (DOI 10.6092/ISSN.1973-9494/1405, lire en ligne)
  5. (it) Vito Teti, Il senso dei luoghi: memoria e storia dei paesi abbandonati, Donzelli Editore, (ISBN 978-88-7989-914-7, lire en ligne)
  6. (en) Dennis Halft Op, « "Paolo Piromalli,", vol. 10 (Ottoman and Safavid Empires 1600-1700), ed. D. Thomas and J. Chesworth, Leiden: Brill, 582-587. », Christian-Muslim Relations: A Bibliographical History,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. (it) « Scheda squadra Soriano 2010 - Tuttocampo.it », sur www.tuttocampo.it (consulté le )
  8. (it) « Eccellenza Calabria 2019-2020 », dans Wikipedia, (lire en ligne)