Sorelle Fontana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sorelle Fontana Alta Moda

Création 1943
Fondateurs Giovanna, Micol et Zoe Fontana
Forme juridique società a responsabilità limitata (srl)
Siège social Rome
Drapeau d'Italie Italie
Activité habillement, accessoires, parfums
Site web sorellefontana.com

Sorelle Fontana Alta Moda est une maison de couture italienne, fondée en 1943 à Rome par les sœurs Giovanna, Micol et Zoe Fontana.

Histoire[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

Les sœurs Giovanna, Micol et Zoe Fontana grandissent à Traversetolo dans la province de Parme. Leur père Giovanni Fontana est un petit entrepreneur en bâtiment[1]. Leur mère Amabile Dalcò est couturière et ouvre une boutique en 1907[1],[2]. Zoe Fontana est la première à rejoindre Rome en 1936[2]. Elle travaille chez Zecca, alors que Micol est employée par Battilocchi[3].

Haute couture[modifier | modifier le code]

Les trois sœurs fondent la maison Sorelle Fontana en 1943[4]. Elles ouvrent un atelier situé via Liguria, près de la via Veneto[3],[5]. En 1949, l'actrice Linda Christian contribue à la renommée internationale de la maison en portant l'une de leurs robes lors de son mariage avec Tyrone Power[6]. Les sœurs Fontana, et d'autres couturiers italiens comme Emilio Pucci et Jole Veneziani[7], présentent leurs créations à la presse étrangère et à des acheteurs venus des États-Unis lors du défilé de mode organisé en février 1951 à Florence par Giovanni Battista Giorgini[2],[8]. Il est aujourd'hui considéré comme une étape importante dans la renaissance de la mode italienne (en). Les créations des Fontana sont portées par des aristocrates, notamment la princesse Marella Caracciolo di Castagneto épouse de Giovanni Agnelli, des célébrités comme Margaret Truman et Jackie Kennedy, et des actrices, dont Grace Kelly, Elizabeth Taylor et Audrey Hepburn[2].

Les Fontana créent des costumes pour le cinéma. En 1948, elle habillent Nelly Corradi (it) dans une adaptation cinématographique de La traviata. En 1953, elles travaillent pour Luciano Emmer sur Les Fiancés de Rome[9]. Elles créent les costumes portés par Eleonora Rossi Drago dans Femmes entre elles de Michelangelo Antonioni[9], et ceux d'Ava Gardner dans La Comtesse aux pieds nus de Joseph L. Mankiewicz, Le soleil se lève aussi d'Henry King et La Bible de John Huston[7]. Federico Fellini choisit l'une de leurs robes pour habiller Anita Ekberg dans La dolce vita[2].

Diversification[modifier | modifier le code]

En 1957, elles transfèrent leur atelier via San Sebastianello[9]. La maison se diversifie et créé des uniformes pour des entreprises, dont la compagnie aérienne Alitalia. Au cours des années 1960, les Fontana installent leur boutique sur la Piazza di Spagna, dans le quartier des boutiques de luxe de Rome. Les sœurs emploient 75 personnes dans l'usine où sont fabriqués les vêtements de leurs collections de prêt-à-porter. Elles commercialisent également des accessoires de mode et des parfums[2],[6].

Héritage[modifier | modifier le code]

Des créations signées Sorelle Fontana figurent dans les collections de plusieurs musées, notamment le Metropolitan Museum of Art de New York et la galerie des costumes du palais Pitti[6]. Des modèles sont préservés et présentés au public par la fondation Micol Fontana, créée en 1993[2],[5].

Les fondatrices[modifier | modifier le code]

Zoe Fontana est née le . Elle épouse Mario Montanarini en 1934. L'aînée des sœurs Fontana meurt à Rome le [1].

Micol Fontana, née le , est morte à Rome le [4]. En 1996, elle reçoit le titre de Chevalier grand-croix de l'Ordre du Mérite de la République italienne[10].

Giovanna Fontana, née le , est morte à Rome le [2]. Alors que ses sœurs représentent la maison à l'extérieur, Giovanna travaille en coulisses et supervise la confection de leurs créations[7].

Mini-série[modifier | modifier le code]

L'histoire des sœurs Fontana est mise en scène dans Atelier Fontana - Le sorelle della moda, une mini-série en deux parties réalisée par Riccardo Milani et diffusée par Rai 1 en 2011. Les sœurs Giovanna, Micol et Zoe Fontana sont interprétées respectivement par Federica de Cola (it), Alessandra Mastronardi et Anna Valle[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (it) Gloria Bianchino (dir.), Sorelle Fontana, vol. 63, CSAC, Università di Parma, coll. « Quaderni », , 218 p. (OCLC 878539653)
  • (it) Georgina O'Hara (édition italienne par Rossella Panuzzo et Jacopo Valli), Il dizionario della moda : i protagonisti, i movimenti, i segni, le parole: tutto ciò che fa moda dal 1840 ai giorni nostri, Zanichelli, (ISBN 9788808072221), p. 129-131
  • (it) Bonizza Giordani-Aragno (Catalogo della mostra all'Hermitage di Montecarlo, 2 al 15 giugno 1992), Sorelle Fontana, 1907-1992 : storia di un atelier, Logart Press, , 127 p. (OCLC 78326801)
  • (it) Sofia Gnoli, Un secolo di moda italiana, 1900-2000, vol. 15, Meltemi Editore, coll. « Universale Meltemi », , 282 p. (ISBN 9788883534287, lire en ligne), p. 111-116 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (it) « Fontana, Zoe », Treccani
  2. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Giovanna Fontana », The Daily Telegraph,
  3. a et b Sofia Gnoli, p. 111
  4. a, b et c (it) « Morta a Roma Micol Fontana: portò la moda italiana nel mondo », La Repubblica,
  5. a et b Veronica Maiella, « La véritable Dolce Vita italienne », Vanity Fair,
  6. a, b et c (it) « Fontana, Sorelle », Treccani
  7. a, b et c (en) Amanda Kaiser, « Obituary: Giovanna, The Quiet Fontana Sister », sur le site HighBeam Research, Women's Wear Daily, (inscription nécessaire)
  8. Sofia Gnoli, p. 112
  9. a, b et c Sofia Gnoli, p. 114
  10. (it) Maria Teresa Veneziani, « Addio Micol Fontana, la sarta che vestiva la Dolce Vita », Corriere della Sera,

Liens externes[modifier | modifier le code]