Sorcières de Zugarramurdi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grotte de Zugarramurdi (Sorginen Leizea) où se réunissaient les sorciers et sorcières pour célébrer le sabbat.

Les Sorcières de Zugarramurdi (en espagnol : Brujas de Zugarramurdi) est le nom par lequel on connaît le plus célèbre cas de sorcellerie basque (es) et probablement de toute la sorcellerie en Espagne (es). Le foyer de la sorcellerie se trouvait dans la commune des Pyrénées navarraises de Zugarramurdi, et le procès fut mené par le tribunal de l'Inquisition espagnole de Logroño. Lors de l'autodafé célébré dans cette ville les et , dix-huit personnes furent « réconciliées » pour avoir confessé leurs fautes et appelé à la miséricorde du tribunal. Mais six autres furent brûlées vives et cinq furent brûlées en effigie car elles étaient déjà mortes.

Parmi les différentes personnes considérées ou dénoncées comme « sorcières » célèbres dans la région, on compte notamment María de Ximildegui, María de Jureteguia et Esteve de Navarcorena[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Zugarramurdi, la última y fraudulenta matanza de brujas de la Inquisición Española », sur www.abc.es, (consulté le 1er novembre 2017)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Julio Caro Baroja, Las brujas y su mundo, Madrid, Alianza éditeur, 2003 [1961]
  • (es) Julio Caro Baroja, Inquisición, brujería y criptojudaísmo, Barcelone, Círculo de Lectores-Galaxia Gutenbert, 1996 [1970] (ISBN 84-8109-065-4)
  • (es) Julio Caro Baroja, Brujería vasca, Saint-Sébastien, Txertoa, (ISBN 84-7148-017-4)
  • (es) Henry Kamen, La Inquisición Espannéela. Una revisión histórica, Barcelona, Crítica, (ISBN 978-84-9892-198-4)
  • (es) Carmelo Lisón Tolosana, Las brujas en la historia de España, Madrid, Temas de Hoy, (ISBN 84-7880-219-3)