Sophus Bugge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sophus Bugge
Portrait de Sophus Bugge
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à LarvikVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
à TynsetVoir et modifier les données sur Wikidata
Enterrement Cimetière de Notre-SauveurVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité NorvègeVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfants Alexander Bugge (en) et Johanna Bugge Berge (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Linguiste (d), professeur d'université (d) et critique littéraire (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université d'UppsalaVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Grand-croix de l'ordre de Saint-Olaf (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Académie royale des sciences de Suède, Académie norvégienne des sciences et des lettres, Société royale des lettres et des sciences de Norvège, Académie royale néerlandaise des arts et des sciences, Académie royale suédoise des belles-lettres, d'histoire et des antiquités, Société royale des sciences et des lettres de Göteborg (en) et Académie bavaroise des sciencesVoir et modifier les données sur Wikidata

Sophus Bugge, né le à Larvik et mort le à Tynset, est un philologue et linguiste norvégien. Son travail portait sur l'étude des inscriptions runiques et sur la philologie nordique. Bugge est notamment connu pour ses théories et son travail sur l'alphabet runique, sur l'Edda poétique ainsi que la Prose Edda.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elseus Sophus Bugge est né à Larvik, dans le comté de Vestfold en Norvège. Ses ancêtres étaient marchands, armateurs et capitaines de Larvik sur plusieurs générations. Il suit ses études à Christiania, à Copenhague et à Berlin. Il meurt le 8 juillet 1907.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1866, il devient professeur de philologie, professeur linguistique de langues indo-européennes et de vieux norrois à l'Université de Christiania maintenant l'Université d'Oslo. Tout en menant des projets sur les chansons folkloriques et les traditions norvégiennes et sur l'écriture d'inscriptions runiques, il contribue considérablement à l'étude des langues celtiques, romanes, de l'osque, de l'ombrien et de l'étrusque. Ses travaux scientifiques sont d'une importance fondamentale pour la philologie nordique et pour la recherche runique.

En 1880, dans ses Études sur l'origine des récits mythologiques et héroïques nordiques, Bugge théorise que presque tous les mythes de la littérature en vieux norrois dérivent de concepts du Christianisme et de l'Antiquité classique. Les théories de Bugge ont généralement été rejetées avec véhémence, mais ont eu une certaine influence.

Bugge est l'auteur d'un très grand nombre de livres sur la philologie et de folklore. Son principal ouvrage, une édition critique de l'Edda poétique (Norroen Fornkvoedi), a été publié à Christiania en 1867. Il soutient que les poèmes eddiques et les sagas précédentes ont été en grande partie fondés sur la tradition chrétienne et latine importée dans la littérature scandinave par l'Angleterre.

Distinctions et honneurs[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il fut marié en 1869 à Karen Sophie Schreiner (1835-1897). Son fils Alexander Bugge (1870-1929) fut un éminent historien.

Liens externes[modifier | modifier le code]