Sophie Zaïkowska

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sophia Zaïkowska
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
(à 64 ans)
Nationalité
Activités
Militante pour les droits des femmes, écrivaine, nutritionnisteVoir et modifier les données sur Wikidata

Sophie Zaïkowska, née le à Vilnius et morte le (à 64 ans) à Paris, est une féministe et anarchiste individualiste[1] française d'origine polonaise.

Adepte des milieux libres, ardente partisane du végétarisme, elle diffuse ces principes dans le mouvement libertaire et fonde le premier foyer végétalien à Paris en 1923.

Biographie[modifier | modifier le code]

Zofia Zajkowska est la fille de Witold Zajkowski et Anna Czapska[2].

Elle fait des études de sciences physiques et naturelles à Genève avant de venir en France en 1898. Elle semble s'être spécialisée dans les questions de nutrition.

En 1898, elle fait la connaissance dans un meeting de Georges Butaud et devient sa compagne et collaboratrice[3].

Elle fonde avec lui les milieux libres de Vaux (Essômes-sur-Marne), de Bascon (près de Château-Thierry) et de la Pie (Saint-Maur-des-Fossés).

Les échecs de ces tentatives de colonies libertaires ne mettent pas un terme à son engagement.

Militante anarchiste de tendance individualiste, elle participe avant la Première Guerre mondiale à divers périodiques libertaires, comme L'Éducation libertaire, L'Autarcie et, surtout, La Vie anarchiste, dont elle est une des rédactrices de 1911 à 1914, puis qu'elle dirige en 1920. Elle collabore à partir de 1921 à la revue Le Néo-Naturien. Avec son compagnon, elle anime la revue Le Végétarien, dont elle assure l'administration, à partir de 1926.

Après la guerre, passionnée par les idées de Victor Lorenc, ami intime du couple, elle anime le foyer végétarien de la rue Mathis à Paris et rédige pour l’Encyclopédie anarchiste de Sébastien Faure l’article intitulé Végétalisme[4].

Elle est morte à l'hôpital Lariboisière en .

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • avec Georges Butaud, Étude sur le travail,
  • La Vie et la mort de Georges Butaud, (lire en ligne)
  • Victor Lorenc et sa contribution au naturisme, documents réunis par Sophie Zaïkowska,

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Parlons peu », La Vie anarchiste, n°8, , texte intégral.
  • « Premier mai », La Vie anarchiste, n°10, , texte intégral.
  • « Le scepticisme », La Vie anarchiste, n°12, , texte intégral.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tony Legendre, Expériences de vie communautaire anarchiste en France : le milieu libre de Vaux, Aisne, 1902-1907, et la colonie naturiste et végétalienne de Bascon, Aisne, 1911-1951, Éditions libertaires,

Articles en ligne[modifier | modifier le code]

Notices[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Maitron ZAÏKOWSKA Sophie, Dictionnaire biographique mouvement ouvrier mouvement social
  2. Selon la transcription no 568 dans l'état-civil de la ville de Paris 19e arrondissement, décès de l'année 1939.
  3. Tony Legendre, Expériences de vie communautaire anarchiste en France : le milieu libre de Vaux, p. 49
  4. Article végétalisme de l’Encyclopédie anarchiste