Sophie Lavaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lavaud.
Sophie Lavaud
Sophie lavaud fev 2018.jpg
Sophie Lavaud dans ses expéditions au Népal en 2018.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (51 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités

Sophie Lavaud, née le à Lausanne en Suisse, est une conférencière et alpiniste de nationalités française, suisse et canadienne. Après une ascension au mont Blanc en 2004, elle se passionne pour l'alpinisme et acquiert l'ambition de gravir des sommets de 8 000 mètres. Dès 2012, elle devient himalayiste. En 2019, Sophie Lavaud est la première femme suisse, française et canadienne à avoir gravi onze sommets de 8 000 mètres. Elle est surnommée depuis juillet 2019 The 88 000 Lady, « la femme aux 88 000 ». Depuis son premier 8 000 en 2012, son surnom change régulièrement en augmentant à chaque fois de 8 000, en fonction des réussites qui s'ajoutent selon le rythme de sa progression, aux précédentes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Lausanne en 1968, Sophie Lavaud passe une partie de son enfance à Argentière où ses parents ont un appartement, ce qui lui permet de chausser des skis dès l'âge de trois ans. Elle vit ensuite à Milan puis fait des études commerciales à Lyon de 1985 à 1989[1]. Elle démarre une carrière dans l’hôtellerie, le luxe et la cosmétique, puis dirige une société événementielle créée avec son frère et qu'elle dirige.

En 2004, à la suite d'un challenge amical, elle réalise l'ascension du mont Blanc et se découvre une passion pour les sommets, alors que rien ne l'y a réellement préparé[1].

En 2012, elle enchaîne se deux premiers sommets de plus de 8 000 mètres et se fait déjà remarquer comme la première Genevoise ayant gravi deux 8 000[2] en une saison. En 2016, son cinquième 8 000 la classe parmi les rares femmes dans cette catégorie.

Comme conférencière, elle réalise des ateliers[3] sur le suivisme dans le cadre d’une ascension réussie et les leçons que chacun peut en tirer par analogie, dans sa situation personnelle ou professionnelle.

En mai 2014, elle tente l’ascension de l’Everest par l’arête nord (versant chinois). L’himalayiste François Damilano, guide de haute montagne, écrivain et éditeur, la filme au quotidien tout au long de son périple et réalise un film documentaire de 54 minutes, On va marcher sur l'Everest[4]. Elle renouvelle cette expérience en 2016 avec le film K2, Une journée particulière[5] qui reçoit plusieurs prix :

  • Meilleur film d’aventure – Festival international du film de Marrakech » 2017 ;
  • Grand Prix – Verona Mountain Film Festival 2018 ;
  • Prix Terre Alte Monde – Temù Mountain Film Festival 2018 ;
  • Meilleur documentaire – Winter Film Festival 2018.

En octobre 2016, elle présente sa démarche au TEDxIesegParis[6]. À travers son expérience des expéditions en Himalaya elle montre que la réussite d'une ascension dans l'himalayisme se fait au sein d'une équipe où divers meneurs peuvent se succéder et où les suiveurs les complètent et parfois les suppléent. Elle établit à cet égard un parallèle avec l’entreprise selon une philosophie qui l'apparente aux diverses recherches portant aux États-Unis le nom de followership.

La tentative du K2 en 2016 s'étant soldée par un échec en raison d'une avalanche, elle la renouvelle en juillet 2018. C'est un succès et elle devient la première Suisse (et Franco-suisse-canadienne) à avoir gravi huit 8 000 mètres. Son surnom de 16 000 Lady, devenu entre-temps 48 000 Lady, se transforme alors en 64 000 Lady.

En mars 2019, avec Didier Chambaretaud qui l'avait aidée à préparer son intervention TEDx et en en conservant l'esprit, elle co-écrit puis publie aux éditions Favre le récit de ses dix premières expéditions et de ses sept premières réussites sous le titre Une femme, 7 sommets, 10 secrets.

Au printemps 2019, elle atteint le sommet de l'Annapurna I (8 091 m) le 23 avril, puis du Kangchenjunga (8 585 m) le 15 mai et du Gasherbrum I (8 068 m) le 12 juillet. Avec 11 sommets de plus de 8 000 m, son surnom devient 88 000 Lady.

En tant qu’ambassadrice pour Terre des hommes, elle soutient un projet au Népal nommé « Prayaas ». Il contribue à améliorer les chances de survie des femmes enceintes et des nouveaux-nés grâce à une meilleure formation des accoucheuses en milieu rural.

Palmarès et aventures[modifier | modifier le code]

  • Shishapangma, sommet central (8 027 m, Chine), 14e sommet mondial, 11 mai 2012
  • Cho Oyu (8 188 m, Népal-Chine), 6e sommet mondial, 25 mai 2012[2],[7]
  • Everest (8 848 m, Népal-Chine), 1er sommet mondial, 25 mai 2014
  • Gasherbrum II (8 035 m, Pakistan-Chine), 13e sommet mondial, 16 juillet 2015
  • Makalu (8 485 m, Népal-Chine), 5e sommet mondial, 23 mai 2016[8],[9]
  • Broad Peak (8 051 m, Pakistan-Chine), 12e sommet mondial, 11 juillet 2017
  • Manaslu (8 163 m, Népal), 8e sommet mondial, 26 septembre 2017[1]
  • K2 (8 611 m, Pakistan-Chine), 2e sommet mondial, 21 juillet 2018[10],[11],[12],[13],[14]
  • Annapurna I (8 091 m, Népal), 10e sommet mondial, 23 avril 2019
  • Kangchenjunga (8 586 m, Népal-Inde), 3e sommet mondial,15 mai 2019
  • Gasherbrum I (8 068 m, Pakistan), 11e sommet mondial, 12 juillet 2019

Œuvre bibliographique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Christian Lecomte, « Sophie Lavaud: «107 nuits sous la tente au-dessus de 5000 mètres» », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le 20 août 2018)
  2. a et b Antoine Grosjean, « Tribune de Genève - 29 Octobre 2012 », Sophie Lavaud,‎ (lire en ligne, consulté le 20 août 2018)
  3. « Conférences », Sophie Lavaud,‎ (lire en ligne, consulté le 21 août 2018)
  4. Nomade Productions, « Watch ON VA MARCHER SUR L'EVEREST Online | Vimeo On Demand », (consulté le 21 août 2018)
  5. Chaîne Voyage, « K2, Une journée particulière », (consulté le 21 août 2018)
  6. TEDx Talks, « La meilleure façon d'atteindre le sommet | Sophie Lavaud | TEDxIESEGParis », (consulté le 20 août 2018)
  7. « Copré | Interview Sophie Lavaud, l’alpiniste romande aux 16'000 mètres. », sur www.copre.ch (consulté le 20 août 2018)
  8. « Un 8000 de plus pour la Franco-Suisse Sophie Lavaud », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne, consulté le 20 août 2018)
  9. François Damilano, « Les chemins de Sophie », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 20 août 2018)
  10. Oliver Dufour, « Une pionnière genevoise vainc son huitième 8000m », 20 Minutes,‎ (lire en ligne, consulté le 20 août 2018)
  11. « Sport matin - L'alpiniste Sophie Lavaud aux sommets - Radio - Play RTS », sur Play RTS (consulté le 20 août 2018)
  12. Laurent Grabet, « Un huitième 8000 pour Sophie Lavaud! », lematin.ch/,‎ (lire en ligne, consulté le 20 août 2018)
  13. « Une suissesse au sommet - Léman Bleu Télévision », sur www.lemanbleu.ch (consulté le 20 août 2018)
  14. « La Franco-Suisse Sophie Lavaud au sommet du K2 », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne, consulté le 20 août 2018)