Sophie Guillemin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guillemin.
Sophie Guillemin
Description de cette image, également commentée ci-après

Sophie Guillemin en 2014.

Naissance (39 ans)
Paris, (France)
Nationalité Flag of France.svg Française
Profession actrice
Films notables L'Ennui, Harry, un ami qui vous veut du bien, La Tête en friche

Sophie Guillemin est une actrice française née le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son bac en poche, Sophie Guillemin cherche à se faire de l'argent de poche et postule pour de la figuration dans le cinéma. Elle tombe sans le savoir sur le casting de Cédric Kahn, qui cherche depuis 2 ans le personnage principal féminin de son film L'Ennui, l'adaptation de la Noïa de Moravia. Le rôle lui vaut une nomination aux Césars en 1999, dans la catégorie meilleur espoir féminin.

Gérard Lefort, journaliste à Libération, dit à propos de Sophie Guillemin : « Arrivée par hasard pour un essai vidéo sur la casting de L'ennui, Sophie Guillemin s'est imposée en jouant sur son "corps de Vénus et son âme d'antiquité grecque" »[1].

Très vite elle enchaîne les films ; des comédies : On fait comme on a dit avec Gad Elmaleh, Ça ira mieux demain de Jeanne Labrune avec Nathalie Baye ; des drames sociaux : Du côté des filles avec Clémentine Célarié, et des thrillers : À la folie... pas du tout, où elle interprète la meilleure amie d'Audrey Tautou, ainsi qu'Harry, un ami qui vous veut du bien. Dans ce film, sorti en 2000, elle incarne la petite amie « bébête » de Sergi López, rôle pour lequel elle sera à nouveau nommée pour le César du meilleur espoir féminin[2].

Lassée des rôles que les réalisateurs lui proposent, Sophie Guillemin décide de refuser les scènes de nu à l'écran[2]. Elle se convertit à l'Islam à 22 ans et porte le voile dans le cadre de son « cheminement spirituel »[2]. Elle déclare par la suite : « Le fait que je me mette à porter le foulard a provoqué des réactions violentes autour de moi, surtout dans le milieu du cinéma. Il y a eu des tas de ragots. On a dit que c'était le père de ma fille qui m'empêchait de travailler, ou que j'étais partie vivre en Arabie Saoudite, que j'allais aux castings en foulard, etc. Dans la rue, le regard des gens était très dur. »[2]. En 2002, elle arrête le cinéma ; sur cette période, elle indique : « Pendant cinq années, je n'ai rien fait, à part élever ma fille. »[2]. Elle cesse finalement de porter le voile : « Je me sentais enfermée, je ne sentais plus le soleil, le vent. J'ai préféré l'enlever pour ne pas égratigner ma foi, la garder intacte. »[2]. Après avoir donné naissance à son premier enfant, elle retrouve doucement le « désir de jouer », et reprend le chemin des plateaux de cinéma.

En 2008, elle joue dans plusieurs films, dont Commis d'Office avec Roschdy Zem, Gamines avec Sylvie Testud et Un Chat un Chat avec Chiara Mastroianni. Les années suivantes, elle joue régulièrement, avec par exemple le rôle de Christelle dans Petite fille de Laetitia Masson et celui de l'étonnante petite amie de Gérard Depardieu dans le film de Jean Becker, La Tête en friche.

En 2011, Sophie Guillemin passe de l'autre côté de la caméra et réalise son premier court métrage qu'elle écrit et produit elle-même : L'Essentiel féminin avec Gabrielle Lazure, Shamsy Sharlezya, Cédric Ido et Marie Denarnaud. C'est une comédie burlesque où un jeune homme enchaîne les mésaventures sentimentales désastreuses jusqu'à ce qu'il croise le regard d'une femme « mûre » et comprenne que l'essentiel n'est pas dans l'apparence, mais dans la beauté intérieure. Coproduit par Elkin Communication, le film est diffusé en salles de cinéma (réseau RADI) et sur Orange Cinéma Série.

Sophie Guillemin joue également au théâtre dans les Monologues du vagin, au Théâtre Michel (Paris), mis en scène par Isabelle Rattier avec Geneviève Casile et Maïmouma Gueye.

Elle donne naissance à son deuxième enfant en 2013 puis s'essaie au film expérimental avec Philippe Grandrieux dans Malgré la nuit (2014), aux côtés d'Ariane Labed et de Paul Hamy, puis en collaboration avec Pascal Luneau, coach des stars (Marion Cotillard dans La Môme, Jérémie Renier dans Cloclo), dans le film 304, le casting (2015), aux côtés de Jérémy Frérot.

En 2015 elle prépare la réalisation de son premier long métrage.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Réalisation, écriture et production[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sophie Guillemin ne s'ennuie plus » (consulté le 13 juin 2015)
  2. a, b, c, d, e et f Emily Barnett, « Sophie Guillemin : un long chemin », sur lesinrocks.com, (consulté le 18 juillet 2016).