Sophia Young

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sophia Young Portail du basket-ball
Defaut.svg
Fiche d’identité
Nom complet Sophia Yvonne Ashley Young
Nationalité Drapeau de Saint-Vincent-et-les-Grenadines Saint-Vincent-et-les Grenadines
Naissance (31 ans)
Saint-Vincent-et-les-Grenadines
Taille 1,85 m (6 1)
Poids 75 kg (165 lb)
Situation en club
Club actuel Stars de San Antonio
Numéro 33
Poste ailière forte
Carrière universitaire ou amateur
Bears de Baylor
Draft WNBA
Année 2006
Position 4e
Franchise Silver Stars de San Antonio
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2006-2007
2007-2010
2010-2011
2012-2013

2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
Gambrinus Sika Brno
Galatasaray
Taranto
Beijing Great Wall

Silver Stars
Silver Stars
Silver Stars
Silver Stars
Silver Stars
Silver Stars
Silver Stars
Silver Stars
Stars
Stars
 ?
?
?
18,9

12,0
16,8
17,5
18,2
15,3
13,2
16,3
-
8,2[1]
en c.

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.

Sophia Young, née le à Saint-Vincent-et-les-Grenadines dans les Caraïbes, est une joueuse de basket-ball.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Elle effectue ses débuts en basket-ball en High school à Shreveport en Louisiane. Elle rejoint ensuite le système universitaire américain pour évoluer avec les Bears de Baylor de l'université Baylor. Elle contribue à l'obtention du premier titre NCAA de l'université en 2005 face à Michigan State. Sa carrière universitaire est remplie de succès: à sa sortie, elle est l'une des quatre seules joueuses de l'histoire de la NCAA à avoir réussi 2 000 points, capté 1 000 rebonds, délivré 300 passes et réalisé 300 interceptions.

Elle remporte également des titres individuels: elle termine MOP du Final Four 2005, est élue Player of the Year de la Big 12 dont elle est fait partie du cinq des dix dernières années.

Elle rejoint la franchise de WNBA des Silver Stars de San Antonio qui la choisit en quatrième position lors de la draft WNBA 2006. Lors de sa saison de rookie, elle est choisie pour évoluer avec l'équipe de la Conférence Ouest lors du WNBA All-Star Game. Elle est l'une des quatre joueuses figurant parmi les six premiers choix de la draft 2006 à être sélectionnée pour ce WNBA All-Star Game. Lors de cette première saison, elle est la meilleure marqueuse (12,0 points), rebondeuse (7,6 rebonds) de sa franchise, dont elle est également la joueuse à passer le plus de temps sur le parquet. Parmi ses performances, elle réalise sept double-double[Note 1]. Toutes ces performances sont à l'origine de sa nomination dans le premier cinq rookie de la saison[2].

La saison suivante, elle participe à son second WNBA All-Star Game. Durant sa saison, elle réalise dix matchs à dix points ou plus, dont dix à plus de vingt points. Sa franchise participe aux playoffs. Durant ceux-ci, ses statistiques sont de 20,2 points et 9,0 rebonds, avec en particulier 24 points et 18 rebonds lors de la première rencontre de la finale de Conférence Ouest face au Mercury de Phoenix, qui remporte finalement la série deux victoires à zéro puis le titre. Sophia Young est élue dans le deuxième meilleur cinq de la saison WNBA 2007[3].

Elle franchit un nouveau pas lors de la saison WNBA 2008 (24 victoires - 10 défaites) en terminant dans le meilleur cinq de la WNBA et dans le meilleur cinq défensif. Ses statistiques sont de 17,5 points, 5,6 rebonds, 2,3 passes et 1,6 balles volées par rencontre. Sa franchise dispute de nouveau les play-offs. Après avoir triomphé des Monarchs de Sacramento, puis des Sparks de Los Angeles en finale de Conférence sur le score de deux victoires à une, 76 à 72 lors de la manche décisive. Lors du premier match de la finale face aux Shock de Détroit, elle réussit 21 points, 9 rebonds et 4 passes pour une défaite sur le score de 77 à 69. Detroit remporte finalement la série trois victoires à zéro, 77 à 69, 69 à 61 et 76 à 60[4].

En 2009, bien qu'elle ne soit que dans le deuxième meilleur cinq de la ligue (honneur renouvelé en 2012), ses statistiques sont encore plus fortes avec 18,2 points, 6,5 rebonds, 1,6 passe décisive et 1,33 interception en 33,7 minutes[5].

En 2012, elle rejoint la Ligue chinoise au Beijing Great Wall[6]. Elle conduit son équipe à la sixième place (13 victoires - 9 défaites en saison régulière) du championnat (18,9 points (10e de la ligue) et 10,2 rebonds (7e) en 26 matches) puis en demi-finale où se blesse au genou, ne permettant pas à son équipe d'aller aux finales[7].

Elle annonce fin août prendre sa retraite sportive au terme de la saison WNBA 2015, assurée d'être au moment de sa retraite leader des Stars (pour lesquels elle a jiué toute sa carrière) au nombre de matches disputés, de points, de rebonds, d'interceptions, de minutes jouées, de tirs et de lancers francs réussis. Le 30 juin, elle est devenue la 24e joueuse à passer contre le Mercury la barre des 4 000 points inscrits en WNBA[5].

Club[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

compétitions internationales

compétitions nationales

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Nombre supérieur à dix dans deux catégories statistiques

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sophia Young », WNBA (consulté le 15 septembre 2014)
  2. (en) « 2005-06 WNBA Season Summary », sur www.basketball-reference.com (consulté le 20 octobre 2009)
  3. (en) « 2006-07 WNBA Season Summary », sur www.basketball-reference.com (consulté le 20 novembre 2009)
  4. (en) « 2007-08 WNBA Season Summary », sur www.basketball-reference.com (consulté le 20 octobre 2009)
  5. a, b et c (en) Jānis Kacēns, « Sophia Young-Malcolm to retire after the end of the season », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 26 août 2015)
  6. « La Chine, nouvel Eldorado du basket féminin », Catch & Shoot,‎ (consulté le 13 août 2012)
  7. (en) « Sophia Young tears cruciate ligaments in WCBA semifinals », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 29 janvier 2013)
  8. Galatasaray Win EuroCup Women After OT Thriller
  9. « WNBA All-Rookie Team », WNBA (consulté le 31 août 2014)
  10. Vin A. Cherwoo, « Basketball 99, All-Stars 72 », WNBA,‎ (consulté le 28 juillet 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]