Sonothérapie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La sonothérapie utilise les sons et les vibrations dans un but thérapeutique. C'est une technique de bien-être par le massage sonore.

Histoire[modifier | modifier le code]

Outils thérapeutiques[modifier | modifier le code]

Les bols tibétains[modifier | modifier le code]

L'histoire du bol tibétain est étroitement liée à l'histoire du Tibet, ainsi maintenant les bols proviennent essentiellement du Népal, de l'Inde et du Tibet. Leur utilisation date de l'âge de Bronze. Les bouddhistes les utilisaient en vertu de leurs propriétés curatives. Ainsi pour les bols, nous parlons de sons, et non pas de musique. Les sons produits dépassent l'écoute de l'oreille, puisque c'est au niveau du ressenti, d'où toute la différence avec une musique[1].

Les diapasons thérapeutiques[modifier | modifier le code]

Histoire des diapasons thérapeutiques[modifier | modifier le code]

L'utilisation des diapasons thérapeutiques commença en 1550 en Italie, comme outils de diagnostic pour les affections de l'oreille moyenne ou interne. Au fur et mesure, la technique se développait en Angleterre, en Allemagne, et en France vers 1840. Un adepte de l'anthroposophie, Hans Jenny, développa à partir des procédés de visualisation de Chladni et d'autres acousticiens et des idées de Goethe sur la nature, la pratique cymatique (« Kimatik »)[2]. Selon lui, le son « O » produit un cercle parfait (dans le sable ou l'eau), le son OM (hindous) créait des dessins semblables à ceux des mandalas anciens.

Des recherches ont été réalisées sur l'utilisation de l'influence des sons sur l'eau et le corps humain. Les chercheurs en auraient déduit la fréquence optimale de chaque organe.[réf. souhaitée]

Utilisation des diapasons thérapeutiques[modifier | modifier le code]

Les diapasons thérapeutiques émettent une fréquence pure, qui permettrait d'apporter de bonnes vibrations aux organes, aux chakras, muscles, tendons, os malades et points d'acupunture. Quelques exemples de fréquences et leurs attributs :

  • 128 Hz et la HE de Mélèze Laricin pour recharger le système nerveux et favoriser la relaxation.
  • 250 à 384 Hz avec de l’huile essentielle de Pin blanc pour harmoniser le système nerveux et augmenter la vitalité.
  • 64 Hz et l’HE de Pin rouge activera la circulation sanguine.
  • 172,06 Hz sur le 7e chakra pour avoir un esprit clair et joyeux. Violet. Glande pinéale.
  • 221,23 Hz sur le 6e chakra pour équilibrer l’intellect et l’intuition. Bleu foncé indigo. Glande pituitaire et hypothalamus.
  • 141,27 Hz sur le 5e chakra pour résoudre les problèmes de communication. Bleu. Thyroïde et thymus.
  • 136,10 Hz sur le 4e chakra contre le stress et l’anxiété. Vert. Cœur.
  • 126,22 Hz sur le 3e chakra pour se recentrer sur soi-même. Jaune. Pancréas.
  • 210,42 Hz sur le 2e chakra pour améliorer la communication érotique. Orange. Glandes surrénales.
  • 194,18 Hz sur le 1er chakra pour renforcer sa vitalité. Rouge. Ovaires et testicules.

Dans certains, les acouphènes peuvent être adoucis, voir éradiqués[1].

Le chant harmonique[modifier | modifier le code]

Public visé[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Harmonie Sonore
  2. « Hans Jenny » (consulté le 20 avril 2017) ; (de) Hans Jenny, Kymatik: Wellenphänomene und Schwingungen`, Baden, AT Verlag, (1re éd. 1967) (ISBN 978-3-03-800458-5)

Damien Louvard, « Articles sur la sonothérapie et ces outils », sur Harmonie Sonore,