T. V. Soong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Song Ziwen)
T. V. Soong
T. V. Soong.jpg
Fonctions
Premier ministre de la république de Chine
-
Vice-Premier ministre de la république de Chine
-
Vice-Premier ministre de la république de Chine
-
Membre de l'assemblée constitutionnelle nationale (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
San FranciscoVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Père
Mère
Ni Kwei-tseng (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Soong May-ling
T. L. Soong (d)
Soong Ai-ling
Song Qingling
Soong Tse-an (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Parti politique

Soong Tse-ven (T. V. Soong) ou Soong Tzu-wen (chinois : 宋子文 ; pinyin : Sòng Zǐwén ; 1891–1971), prénom anglais Paul, fut un politicien et un homme d’affaires chinois, membre de l’influente famille Soong et beau-frère de Sun Yat-sen, Tchang Kaï-chek et H. H. Kung. Il occupa les fonctions de premier ministre (1945-1947), de ministre des Finances (1928-1931, 1932-1933) et de ministre des Affaires étrangères (1942-1945) de la république de Chine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naquit à Shanghai de Charles Soong et Ni Kwei-tseng dans une fratrie de cinq enfants : Ai-ling, Qingling et May-ling (sœurs), Ziliang 子良 (1903-1983) et Zi'an 子安 (1906-1969) (frères). Diplômé de l’Université St John de Shanghai, il fut envoyé à Harvard où il obtint en 1915 un master d’économie, puis à l’université Columbia où il reçut un doctorat de philosophie. Durant ses études à Columbia, il fit un stage à la Citibank. De retour en Chine en 1917, il devint homme d’affaires et exerça également des fonctions officielles : directeur (1924-1925) puis gouverneur (1932-1933) de la Banque centrale de la république de Chine, ministre des Finances (1928–1931, 1932–1933); ministre des Affaires étrangères (–1945) et président du Yuan exécutif (1945–1947), entre autres. Il fut chef de la délégation chinoise à la Conférence de San Francisco en .

Il contribua au financement des Tigres volants durant la deuxième guerre mondiale en inscrivant le Général Chennault sur la liste des employés de la Banque de Chine.

Après la prise de pouvoir par les communistes, il s’installa à San Francisco où il resta actif au sein du lobby chinois.

Source[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :