Sonate pour piano et violon en la majeur K. 526

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Sonate pour violon no 35 en la majeur K. 526 est l'ultime sonate pour violon et piano de Mozart. Composée en août 1787, elle réalise la synthèse de la polyphonie de Bach et du grand style concertant de Mozart. Chef-d'œuvre du genre, elle clôt l'imposant corpus des quarante deux sonates[1] pour violon et piano du compositeur.

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Introduction du Molto allegro:


 \relative c'' {
    \version "2.18.2"
    \key a \major 
    \time 6/8
    \tempo "Molto Allegro"
    \tempo 4 = 140
   \partial 8  cis8-.\f
   b ( a gis a) b (a)
   d (cis) fis (e) a (gis)
   b (a gis fis e d)
   cis4 (b8) a r r
   fis2.\p
   gis8 (a b cis d e)
   d r8 d (cis) r8 cis-!
   cis4 (a8) gis r8
}

La sonate se compose de trois mouvements:

  1. Molto allegro, en la majeur, à 6
    8
    , 242 mesures, 2 sections répétées 2 fois (mesures 1 à 100, mesures 101 à 242)
  2. Andante, en ré majeur, à 4/4, 89 mesures
  3. Presto, en la majeur, à alla breve, 426 mesures
  • Durée d'exécution : 26 minutes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Köchel, il en aurait composé 43 achevées ou inachevées mais la K.570 est une sonate pour piano avec partie de violon ajoutée après la mort de Mozart

Liens externes[modifier | modifier le code]