Sonate pour piano nº 2 de Brahms

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sonate pour piano no 2
en fa dièse mineur
Opus 2
Image illustrative de l'article Sonate pour piano nº 2 de Brahms
Johannes Brahms, en 1853

Genre Sonate pour piano
Nb. de mouvements 4
Musique Johannes Brahms
Effectif Piano
Durée approximative 23 minutes env.
Dates de composition
Dédicataire Clara Schumann
Interprètes

La Sonate pour piano no 2 en fa dièse mineur opus 2 est une sonate pour piano composée par Johannes Brahms en .

Historique[modifier | modifier le code]

Bien qu'elle porte le numéro d'opus 2, elle a été composée avant la sonate pour piano no 1, mais elle a été publiée après car Brahms était sensible à l'importance d'une première publication et estimait que la sonate en ut majeur était d'une qualité supérieure. Elle a été transmise en même temps que la première sonate à Breitkopf & Härtel à Leipzig accompagnée d'une lettre de recommandation de Robert Schumann. Elle a été publiée en 1853. Schumann avait déjà salué avec enthousiasme le talent de Brahms. La sonate montre une recherche pour impressionner par ses exigences techniques et sa nature très dramatique.

La sonate est dédiée à Clara Schumann.

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

La sonate comporte quatre mouvements:

  1. Allegro non troppo, ma energico, en fa dièse mineur
  2. Andante con espressione, en si mineur
  3. Scherzo, en si mineur, puis ré majeur, enfin en si mineur
  4. Finale: Allegro non troppo e rubato, en fa dièse mineur, puis en fa dièse majeur
  • Durée de l'interprétation : environ 23 minutes

Le premier mouvement a la forme sonate. Le second mouvement est un thème et variations basées sur le Minnesang allemand « Mir ist leide ». Le troisième mouvement est un scherzo et trio dont le thème initial est presque identique à celui du second mouvement. Le final commence par une brève introduction en la majeur, la relative majeure de fa dièse mineur. Le sujet principal de l'introduction sert de premier thème de ce mouvement, qui a la forme sonate et contient une exposition répétée. La coda du final, marqué pianissimo et doit être jouée avec la pédale de sourdine, revient et développe le matériel de l'introduction du mouvement.

Discographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]