Sonate pour piano nº 17 de Schubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Sonate pour piano en ré majeur, D. 850, composée en août 1825, est la dix-septième sonate de Franz Schubert.

Présentation[modifier | modifier le code]

Après la sonate en la mineur D. 845 (composée quelques semaines plus tôt), cette sonate est la deuxième publiée par Schubert, sous le numéro d'opus 53, chez l'éditeur Artaria à Vienne en 1826. Le ton général de l'œuvre est donné dès les toutes premières mesures, placées sous le signe d'une joie conquérante et d'une irrésistible énergie. Elle est en quatre mouvements[1].

  1. Allegro vivace (2/2) en ré majeur
  2. Con moto (3/4) en la majeur
  3. Scherzo. Allegro vivace (3/4) en ré majeur
  4. Rondo. Allegro moderato (4/4) en ré majeur

Son exécution demande une quarantaine de minutes.

Analyse[modifier | modifier le code]

Allegro vivace[modifier | modifier le code]

Con moto[modifier | modifier le code]

Scherzo. Allegro vivace[modifier | modifier le code]

Rondo. Allegro moderato[modifier | modifier le code]

Sélection discographique[modifier | modifier le code]

  • Alfred Brendel : Schubert 1822-1828, 7 CD, Philips
  • Christian Zacharias : Schubert : Sonates pour piano D. 845, D. 850 et D. 894 + pièces pour piano D. 593, D. 334 et D. 139, 2 CD, EMI, 1992
  • Leif Ove Andsnes : Schubert : Sonates pour piano D. 850, D. 958, D. 959 et D. 960, 2 CD, EMI, 2008

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Schubert - Klaviersonaten Band I - G. Henle Verlag 1971 pp. 120 - 155