Sonate pour piano nº 12 de Beethoven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sonate pour piano no 12
Opus 26
Genre Sonate
Nb. de mouvements 4
Musique Ludwig van Beethoven
Effectif Piano
Durée approximative env. 23 min
Dates de composition 1800 - 1801
Dédicataire Carl Alois de Lichnowsky

La Sonate pour piano no 12 en la bémol majeur, opus 26, de Ludwig van Beethoven, fut composée entre 1800 et 1801[1]'[2], publiée en 1802[1]'[2] et dédiée au prince Carl de Lichnowsky[2], son mécène depuis 1792[3]. Beethoven a donné le titre de Marche funèbre sur la mort d'un héros au troisième mouvement[4].

Sa composition fut contemporaine de celle de la Première Symphonie.

Structure[modifier | modifier le code]

La douzième sonate comprend quatre mouvements et son exécution dure environ vingt minutes :

  1. Andante con variazioni
  2. Scherzo, allegro molto
  3. Maestoso andante, marcia funebre sulla morte d'un eroe
  4. Allegro

Sa structure n'est pas habituelle, commençant par un mouvement lent sur un « thème et variations » avant de se poursuivre classiquement par les trois parties « rapide-lent-rapide ». La marche funèbre rappelle celle de sa troisième symphonie composée un an plus tard. On ne sait pas à quel « héros » le musicien fait référence.

Andante con variazioni[modifier | modifier le code]

Le mouvement de cette sonate est composé d'un thème et de cinq variations sur ce thème. C'est malgré tout un mouvement assez bref.

Le thème[modifier | modifier le code]

Le thème est composé d'une mélodie accompagnée et sa structure est la même que celle d'un lied : A - B - A'.

  • A : En la bémol majeur ; composé de a et a' sous la forme antécédent-conséquent. La partie finit sur le Ve degré : il y a demi-cadence. Et la partie a' finit sur une cadence parfaite.
  • B : Il y a modulation en mi bémol majeur et la mélodie passe à la main gauche.
  • A' : reprise du A avec quelques changements, et retour à la tonalité principale de la bémol majeur.

Les variations du thème[modifier | modifier le code]

  1. Même mélodie mais au second plan ; accords brisés.
  2. Tempo égal, mais plus grande vitesse ; inversion des deux mains (mélodie du thème à la main gauche) ; la main droite est en contre-temps par rapport à la main gauche : alternance des deux mains. On peut appeler cela un contrepoint rythmique.
  3. Modulation en la bémol mineur ; cette variation est plus syncopée, plus sombre.
  4. Retour en la bémol majeur ; artifice rythmique comme la syncope.
  5. Le thème revient plus nettement et est très accompagné (triolet de doubles-croches).

Scherzo, allegro molto[modifier | modifier le code]

Maestoso andante, marcia funebre sulla morte d'un eroe[modifier | modifier le code]

Le thème de la marche funèbre a été joué par une fanfare lors de l'enterrement du musicien[4].

Sonate pour piano no 12 Marche funèbre sur la mort d'un héros, premières mesures

Allegro[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Voir fiche BNF
  2. a, b et c Barry Cooper, Dictionnaire Beetoven, J.C.Lattès, , 613 p. (ISBN 978-2-7096-1081-0), p. 410
  3. Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Bordas, , 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 645
  4. a et b Jean Massin et Brigitte Massin, Ludwig van Beethoven, Fayard, , 845 p. (ISBN 978-2-213-00348-1), p. 623.

Partition[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]