Sonate pour piano nº 20 de Schubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sonate en la majeur
opus 20
Deuxième grande sonate
Image illustrative de l'article Sonate pour piano nº 20 de Schubert
Masque mortuaire de Schubert

Genre sonate.
Nb. de mouvements 4.
Musique Franz Schubert.
Effectif soliste.
Durée approximative 30'.
Dates de composition septembre 1828.
Dédicataire Hummel.
Partition autographe D. 959.
Création fin septembre 1828,
concert privé à Vienne.
Interprètes Franz Schubert.

La Sonate pour piano n° 20 en la majeur D. 959 est l'avant-dernière sonate de Franz Schubert. Composée en septembre 1828 pour pianoforte, elle témoigne d'une liberté de création avantgardiste, et est célèbre pour la mélodie romantique de son second mouvement, un andantino.

Contexte[modifier | modifier le code]

Avec le quintette en ut majeur et les sonates pour piano n° 19 et n° 21, terminées le 26 septembre 1828, il s'agit d'une des dernières œuvres achevées du compositeur. Franz Schubert a conçu cette pièce dans un tout aux thèmes cycliques qu'elle forme avec ces sonates testamentaires (de). Destinées à l'interprète le plus fameux de Ludwig van Beethoven, Johann Nepomuk Hummel, elles sont un hommage au maître décédé un an et demi auparavant.

Affaibli par la syphilis et l'alcool depuis six années, le compositeur, déjà célèbre, s'est réfugié en septembre 1828 chez son frère aîné, Ferdinand. Celui-ci occupe, avec sa femme Anna (qui mourra quelque mois plus tard), un appartement dans une maison du quartier de Wieden à Vienne. Franz Schubert a l'occasion de faire entendre ses dernières compositions auprès d'un public qui les reçoit très favorablement. Le 19 novembre, âgé de trente et un ans, il est emporté par le typhus après deux semaines de fièvre.

Son éditeur, Heinrich Albert Probst, ne reçoit pas le manuscrit des « Trois Grandes Sonates ». C'est à titre posthume, dix ans plus tard, qu'Antoine Diabelli les édite.

A une date antérieure inconnue, au plus tôt en 1827, Schubert a composé un autre andantino, en la bémol majeur, qui figurera dans les Moments musicaux (D. 780). Plus tôt encore, à l'âge de vingt ans, en 1816, il avait écrit un andantino en do majeur (D. 348).

Composition[modifier | modifier le code]

La pièce comporte quatre mouvements et son exécution demande une trentaine minutes, dont la moitié est consacrée au seul premier :

Premières et dernières mesures.

Interprétations[modifier | modifier le code]

...

Illustration[modifier | modifier le code]

L'Andantino a servi de bande sonore au film de Robert Bresson, Au hasard Balthazar, au film de Samuel Benchetrit, J'ai toujours rêvé d'être un gangster, au film de Nuri Bilge Ceylan, Winter Sleep, ainsi qu'à la création de la version originale de Savannah Bay, de Marguerite Duras au Théâtre national de Chaillot, en 1995, dans une mise en scène de Jean-Claude Amyl, avec Gisèle Casadesus et Martine Pascal.

Il a aussi servi, du moins au niveau du thème mélodique, avec les mêmes harmonies et premiers développements, pour le film Valse avec Bachir, d'Ari Folman. L'andantino, pour partie, précède la charge d'Eylau dans le film de 1994 d'Yves Angelo, Le Colonel Chabert, Sagan (téléfilm et film de Diane Kurys) et Winter Sleep (film de Nuri Bilge Ceylan).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

A voir[modifier | modifier le code]