Sommet inter-coréen de septembre 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sommet inter-coréen de septembre 2018
Type Rencontre bilatérale
Pays Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Localisation Pyongyang, Corée du Nord
Organisateur Corée du Sud : Moon Jae-in
Corée du Nord : Kim Jong-un
Date au
Participant(s) Moon Jae-in, président de la République de la Corée du Sud et Kim Jong-un, dirigeant suprême de la Corée du Nord
Revendications Discussions entre les deux Corées

Le sommet inter-coréen de est une rencontre entre les dirigeants des deux Corées, Moon Jae-in, président de la Corée du Sud et Kim Jong-un, dirigeant suprême de la Corée du Nord. Ce troisième sommet de l'année 2018 a eu lieu du 18 au et à Pyongyang en Corée du Nord[1],[2]. Ce sommet est le cinquième de ce type entre la Corée du Nord et la Corée du Sud et le troisième depuis 2007. Ce sommet a été centré sur 3 sujets : la mise en œuvre de la Déclaration de Panmunjom, la coopération économique articulée avec l’instauration d’un régime de paix et l’établissement d’une méthode pratique pour réaliser la dénucléarisation de la péninsule[3].

Choix de la date[modifier | modifier le code]

La rencontre a lieu du 18 au , la date du n'a pas été retenue du fait des réticences de conservateurs en Corée du Sud pour une date marquée politiquement (le représentant en Corée du Nord le Jour de la fondation de la République).

Contexte[modifier | modifier le code]

Avant sommet[modifier | modifier le code]

Ce sommet s'intègre dans la continuité de la politique du rayon de soleil initié par Kim Dae-jung, il continue cette politique étrangère vis-à-vis de la Corée du Nord.

Après sommet[modifier | modifier le code]

Après le sommet, la Corée du Nord et la Corée du Sud ont convenu du principe d'une visite de Kim Jong-un à Séoul « dans un avenir proche »[4].

Préparation du sommet[modifier | modifier le code]

Déroulé du sommet[modifier | modifier le code]

Près d'une dizaine de chef d'entreprises ont accompagné le président sud-coréen Moon Jae-In [5],[6].

Suites au sommet et résultats[modifier | modifier le code]

Kim Jong-un a accepté la fermeture d'un complexe de test de moteurs et de tir de Tongchang-ri. Les deux dirigeants sont tombés d'accord sur l'ouverture d'un bureau aux monts Kumgang pour permettre les retrouvailles des familles ayant été séparées du fait de la guerre de Corée[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pyongyang, ce nouveau "hub diplomatique" inédit », Asialyst,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « Les deux Corées se réuniront en sommet à Pyongyang du 18 au 20 septembre », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Arnaud Vaulerin, « Entre Kim et Moon, drôle de paix au sommet des deux Corées », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. a et b LIBERATION, « Corées : Kim Jong un va se rendre à Séoul «dans un avenir proche» et autres annonces », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. http://french.yonhapnews.co.kr/news/2018/09/18/0200000000AFR20180918004200884.HTML
  6. http://french.yonhapnews.co.kr/news/2018/09/18/0200000000AFR20180918003900884.HTML

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]