Solution hydro-alcoolique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Conditionnement de solution hydro-alcoolique

Les solutions hydro-alcooliques (encore nommées par acronymie SHA ou SHAL) sont des solutions aseptisantes cutanées. Elles sont employées afin d'assurer l'hygiène des mains, notamment lors des soins médicaux. Elles agissent par contact direct et mécanique (en friction) et s'utilisent sans eau.

Les solutions hydro-alcooliques ont des propriétés bactéricides, virucides et fongicides, sans effet nettoyant. Elles doivent être appliquées sur des mains sèches et non souillées.

Pratiquer l'hygiène des mains par friction hydro-alcoolique est devenue une procédure recommandée par l'OMS à opportunité égale d'utilisation d'une des méthodes d'hygiène des mains : la procédure est plus rapide, plus efficace et mieux tolérée qu'un lavage avec de l'eau et un savon antiseptique. Elle permet d'améliorer l'observance par les usagers et leur permet de respecter les recommandations[1] relatives aux bonnes pratiques d'hygiène.

Usages[modifier | modifier le code]

En médecine[modifier | modifier le code]

Leur usage est recommandé par l'OMS dans le cadre du plan de lutte contre les infections nosocomiales[2]. Leur utilisation est recommandée dans la pratique des soins de santé. Leur utilisation en remplacement ou en complément du lavage chirurgical se généralise dans les blocs opératoires.

En santé publique[modifier | modifier le code]

La frénésie d'achat sur les solutions hydro-alcooliques, ici au Mexique, s'empare du monde entier en 2009 à l'occasion de la pandémie de grippe A/H1N1.

Dans les années 2009 et 2010, différents organismes de prévention de santé, dont au niveau mondial l'OMS, ou encore en France l'Afssaps[3], recommandent l'usage de solution hydro-alcoolique comme un des comportements-barrière dans le cadre de la prévention de la diffusion des germes lors des crises pandémiques grippales.

Composition[modifier | modifier le code]

Selon les différentes spécialités pharmaceutiques, ces solutions se composent de différents principes actifs dont du propan-2-ol (alcool isopropylique) et un agent antibactérien. Leurs indications d'AMM sont l'antisepsie (ou désinfection[4]) de la peau saine, propre et sèche[5].

La formule de la solution hydro-alcoolique développée par D. Pittet et mise à disposition par l'Organisation mondiale de la santé est la suivante (pour dix litres finaux[6]) :

Produits composant 10 L de SHA
Éthanol à 96 % (8 333 mL) ou isopropanol à 99,8 % (7 515 mL)
Peroxyde d'hydrogène à 3 % (417 mL)
Glycérol à 98 % (145 mL)
Eau distillée ou eau bouillie refroidie (q. s. p. 10 L)

Intérêts[modifier | modifier le code]

  • Efficacité et rémanence : les SHA ont un large spectre d'action sur les micro-organismes.
  • Tolérance cutanée : les SHA contiennent un agent émollient et sont hypo-allergéniques, elles sont mieux tolérées que les autres méthodes de désinfection des mains[7].
  • Rapidité : pour une efficacité optimale le temps de contact doit être au minimum de dix à quinze secondes, la durée totale de la procédure est en moyenne de trente secondes, alors que le lavage antiseptique dure deux minutes.
  • Observance par les usagers : facilité et simplicité d'utilisation, encombrement et conditionnement réduits, installation dans des lieux sans point d'eau, indications multiples.

Inconvénients[modifier | modifier le code]

Leur point d'éclair très bas les rend délicates à stocker (risque d'inflammation).

Point d'éclair de quelques solutions hydro-alcooliques
SHA PE
Bactiseptic, fabriqué par les Laboratoires Arkopharma 20 °C
Hibisprint 16 °C
Manugel, fabriqué par les Laboratoires Anios 23 °C
Phisomain 23 °C
Propalco 18 °C
Stérilium 23 °C

Contre-indications[modifier | modifier le code]

Leur usage est contre-indiqué :

  • sur des mains mouillées (risque d'irritation plus important que sur mains sèches et dilution du principe actif) ;
  • sur des mains souillées par des sécrétions, du sang ou tout autre liquide biologique (l'action désinfectante de l'alcool est diminuée en présence de matières organiques) ou encore talquées ou poudrées ;
  • sur des mains lésées, des muqueuses ;
  • sur des mains gantées ou pour la désinfection de surfaces inertes ;
  • pour la désinfection cutanée pré-interventionnelle.

Procédure[modifier | modifier le code]

La procédure d'hygiène des mains à l'aide d'une solution hydro-alcoolique doit respecter une séquence bien précise[8] :

  • mains propres et sèches, et après avoir vérifié l'absence de contre-indication ;
  • remplir le creux d'une main avec 3 mL de solution hydro-alcoolique ;
  • appliquer la SHA sur les deux mains en frictionnant jusqu'à ce que les mains soient sèches, sans oublier d'appliquer le produit entre les doigts et sur les pouces :
    • paume contre paume,
    • paume de la main droite sur le dos de la main gauche et vice-versa,
    • paume contre paume, doigts entrelacés,
    • dos des doigts contre la paume opposée avec les doigts emboîtés,
    • friction circulaire du pouce droit dans la paume gauche et vice-versa,
    • pulpe des doigts de la main droite dans la paume gauche et vice-versa,
    • tranche cubitale droite et inversement,
    • poignet droit puis poignet gauche.

La procédure entière peut durer jusqu'à trente secondes pour que les mains soient bien sèches. Une bonne qualité de friction lors de l'application permet une bonne pénétration des agents émollients adoucissants et donc une bonne protection de la peau.

Efficacité microbiologique[modifier | modifier le code]

Les SHA sont actives sur un large spectre de bactéries, de virus et de champignons. Leur efficacité sur les bactéries végétatives est cent fois supérieure sur la flore commensale comparée à tous les savons antiseptiques disponibles sur le marché européen.

Tous les produits ne se valent pas et avec les épidémies H5N1 et H1N1, entre autres, on retrouve un très grand nombre d'offres produits opportunistes dont les compositions et les efficacités ne sont pas toutes équivalentes.

Il convient de privilégier les produits répondant aux normes suivantes :

Effets sur la santé[modifier | modifier le code]

Sur le court terme, les solutions hydro-alcooliques mal utilisées (ingestion ou projection) peuvent entraîner de nombreux symptômes : irritations, allergies, états de somnolence, agitation, maux de tête, nausées, vertiges et même ébriété chez les enfants[9].

Sur le long terme : les solutions hydro-alcooliques pourraient être à l'origine, au moins en partie, de cas de troubles de la fécondité à cause de certains substances qu'elles contiennent : le triclosan et les éthers de glycol — des perturbateurs hormonaux[10] — mais ils n'ont jamais été formellement impliqués.

Face à tous ces effets potentiels, une association de médecins, l'Association santé environnement France (ASEF), recommande d'utiliser ces gels antibactériens de façon exceptionnelle[11].

Validité[modifier | modifier le code]

Le principe actif demeure efficace durant une période de trois mois après ouverture du flacon.

Autre intérêt[modifier | modifier le code]

Les SHA présentent une viscosité intéressante pour certaines utilisations en substitution de l'alcool éthylique : moindre risque de dispersion, faible évaporation. Ils peuvent avantageusement remplacer l'alcool à brûler comme allume-feu.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Didier Pittet, « Hygiène des mains : nouvelles recommandations », Swiss Noso, vol. 8, no 4, décembre 2001
  2. (en) Patient Involvement and the First Global Patient Safety Challenge "Clean Care is Safer Care" (étude Clean care is safer care), OMS, 2007
  3. Recommandations sur les produits de désinfection des mains par le grand public, Afssaps, 2009
  4. Terme recommandé par le Comité européen de normalisation
  5. Rapport de la conférence de consensus du CCLIN, p. 33
  6. Protocole, sur who.int.
  7. John M. Boyce, Kelliher, Susan et Vallande, Nancy, « Skin Irritation and Dryness Associated With Two Hand-Hygiene Regimens: Soap-and-Water Hand Washing Versus Hand Antisepsis With an Alcoholic Hand Gel », The University of Chicago Press, vol. 21, no 7,‎ , p. 442–8 (PMID 10926393, DOI 10.1086/501785)
  8. Procédure de lavage des mains avec une solution hydro-alcoolique : vidéo et séquence en images, sur www.urgences-serveur.fr
  9. Richard P, Saviuc P., Produits hydro-alcooliques destinés à l'usage cutané : étude rétrospective des cas d'intoxications recensés dans les CAPTV en 2009, comité de coordination de toxicovigilance, septembre 2010
  10. (en) Multigner L., Ben Brik E., Arnaud I. et al., « Glycol ethers and semen quality: a cross‐sectional study among male workers in the Paris Municipality », Occup. Environ. Med. 2007;64:467–473. PMID 17332140
  11. Norest S, Gel antibactérien : soyez prudent !, 31 juillet 2013, sur le site de l'Association santé environnement France (ASEF).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]