Solido (modélisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Solido)
Solido
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de la marque.

Type Véhicules miniatures
Pays d'origine Drapeau de la France France
Date d'introduction 1933
Propriétaire(s) actuel(s) Simba Dickie
Ancien(s) propriétaire(s) Simba Dickie
Site officiel https://www.solido.com/fr/


Boîte de Solido, 1938.


Solido est une marque française de véhicules miniatures (enregistrée à l'INPI sous le numéro 1517223 propriété de la société Simba Dickie) Elle est exploitée par la société Z Models à Josselin (Morbihan, France).

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1919 que Ferdinand de Vazeilles crée la Fonderie de précision de Nanterre qui devient une des plus renommées d'Europe pour le moulage sous pression de matériaux spéciaux appliqué à l'automobile et à l'aviation (culasse, carburateur, etc.).

Jouets[modifier | modifier le code]

Il a l'idée en 1930 d'utiliser le métal injecté pour réaliser des jouets techniques qui jusque-là étaient surtout en tôle. Il pense que c'est un gage de robustesse et donne le nom de Solido aux premiers véhicules qui sont fabriqués en zamac et sortent en 1933. Il s'agit de jouets transformables qui ne reproduisent pas toujours des véhicules réels.

La société Solido est créée en 1937 et est consacrée uniquement aux jouets en zamac.

Les éléments de construction sont la carrosserie, le châssis sur lequel on insère les essieux (motorisés ou non par moteur à ressort) et fixé par deux vis à la carrosserie.

Modèles réduits[modifier | modifier le code]

En 1957, Solido commence la fabrication de modèles de véhicules sportifs réels à l'échelle classique du 1/43e : le premier modèle est la Jaguar Le Mans avec des essieux montés sur ressorts donnant l'impression d'une suspension réelle.

En 1960, Solido lance une « série militaire » qui connaîtra par la suite un grand succès. Une des particularités de certains véhicules est que les chenilles articulées sont elles aussi réalisées en fines pièces de zamac.

À partir des années 1960, les modèles sportifs de Solido abandonnent progressivement le côté jouet où la qualité de reproduction comptait moins que l'aspect ludique, pour une production très réaliste des prototypes de type 24 Heures du Mans, respectant bien les formes et les proportions des voitures, grâce à l'utilisation fréquente des copies des plans d'usine fournies par les constructeurs.

En 1970, la série « Âge d'Or » reproduit des véhicules de luxe de l'entre deux guerres. Une série Prestige à l'échelle 1/18e apparaît au cours des années 1980.

En 2019, un « Club » Solido est lancé, il propose notamment des reproductions des modèles de la série 100.

Rachats successifs[modifier | modifier le code]

La société est rachetée par Majorette en 1980. En 1993, le groupe Majorette Solido est racheté par Ideal loisir et en 1998 par le groupe Triumph Adler. En 2003, elle entrera dans le groupe Smoby. En 2006, l'usine d'Oulins (Eure-et-Loir) de 89 salariés ferme ses portes, les outillages sont expédiés en Chine ou aucun modèle ne sera produit. Tous les moules Solido ont été détruits sauf un. En 2008, Majorette Solido est repris par le fonds MI 29 puis en 2010 par le groupe allemand Simba Dickie (société mère de Smoby).

En 2015 à la suite du Salon du Jouet de Nuremberg, Simba Dickie confie l'exploitation de la marque Solido à la société Bretonne Z Models Distribution[1] qui jusque-là produisait ses propres modèles au 1/18e en résine sous les marques OttOmobile et GT Spirit. La production est désormais faite au Bangladesh et la collection se tourne désormais vers l'échelle 1/18e.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rampini Paolo, France in miniature 1900-1980, Edizioni Paolo Rampini, 2004.