Cette page fait l’objet d’une mesure de semi-protection étendue.

Soirée canadienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Soirée canadienne
Genre folklore québécois
Périodicité hebdomadaire
Présentation Louis Bilodeau
Pays Drapeau du Canada Canada
Langue français
Nombre de saisons 23
Nombre d’émissions 987
Production
Lieu de tournage Drapeau : Québec Québec
Durée 60 minutes
Format d’image 480i
Format audio stéréo
Diffusion
Diffusion CHLT
Télé-Métropole
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion

Soirée canadienne était une émission de télévision de variétés hebdomadaire diffusée les samedis soirs, sur Télé-7 (CHLTSherbrooke) et au réseau de Télé-Métropole, dans l'ensemble du Québec. L'émission, animée par Louis Bilodeau a tenu l'affiche pendant 23 saisons, de 1960 à 1983.

Depuis 2006, elle est rediffusée sur la chaîne spécialisée Prise 2[1].

Concept

Soirée canadienne se donnait pour mandat de mettre à l'avant-scène le folklore québécois et le mode de vie rural des Québécois. Dans un décor de maison canadienne typique, l'animateur recréait l'univers d'une veillée d'antan, ponctuée par des chansons à répondre, des gigues, des rigodons et des numéros musicaux où l'auditoire était mis à l'honneur,[2].

L'originalité de la formule repose sur le fait que l'animateur invitait un groupe d'une municipalité différente chaque semaine, d'abord en Estrie, puis à travers le Québec par la suite[3].

Aux débuts de l'émission, l'animateur partait lui-même de Sherbrooke chercher son auditoire à bord d'un autobus nolisé, puis profitait du retour pour auditionner les spectateurs qui auraient le privilège de chanter à la télévision[3].

Pendant l'émission, un petit film présentait l'historique de la municipalité invitée à l'émission. Ce concept fut retiré lors de la dernière saison en 1982-1983.

Production

D'abord diffusée uniquement par CHLT dans les régions des Cantons de l'Est, de la Beauce et de la Mauricie, Soirée canadienne est graduellement reprise par plusieurs autres chaînes privées à Québec, Rivière-du-Loup, Rimouski et Chicoutimi. La région de Montréal vient ensuite, par le biais de la câblodistribution. À compter de 1972, l'émission est aussi diffusée par la chaîne WMUR-TV (en) de Manchester au New Hampshire. Soirée canadienne a été la première émission produite en français au Québec à être vendue et diffusée à l'étranger[3],[4].

La première émission de Soirée canadienne en septembre 1960 a été enregistrée à partir de Danville, près d'Asbestos[5].

Au total, 985 émissions[6] ont été enregistrées et près de 1 300 localités visitées[1]. Le folkloriste Jean Collard était un des réalisateurs de cette émission de 1967 à 1976[1]. Il ne reste plus aucune émission noir et blanc des années 1960, les enregistrements ayant été perdus. Il subsiste uniquement des émissions couleur filmées entre 1972 et 1983[réf. nécessaire].

Le , Louis Bilodeau a animé le spécial télévisé Soirée canadienne du Québec à l'Olympia de Paris pour la Société Radio-Canada[1]. Ce spectacle présentait des membres du Festival des Cantons de la région de l'Estrie, ainsi que Ti-Blanc Richard. La présence du chanteur Joe Dassin fut aussi remarquée. La diffusion eut lieu le . Ce fut la première fois que l'équipe de Soirée canadienne participait à un spécial télévisé sur une autre chaîne que Télé-Métropole[1].

L'accordéoniste Denis Côté collaborait régulièrement aux émissions en 1982 et 1983. Le pianiste Simon Blanchette (décédé en 2016) et le contrebassiste Yvon Guillemette ont contribué aussi aux années 1982 et 1983.

Retrait de l'antenne

La décision de retirer de l'antenne l'émission ayant eu la plus longue longévité de l'histoire du réseau TVA a été prise en par Bernard Fabi[note 1], qui était vice-président de Télé-7 Sherbrooke. La décision n'était pas reliée aux critères de cote d'écoute, puisque l'émission rejoignait un auditoire de 150 000 téléspectateurs, mais plutôt de faire autre chose, puisque selon Fabi, CHLT avait fait le tour de la formule[7]. Malgré les protestations du public, dont une pétition de 4 000 noms acheminée à CHLT, la décision de supprimer l'émission est maintenue[8].

Vingt-cinq ans après la fin de la série, l'ethnologue Serge Gauthier attribue la fin de Soirée canadienne à un autre facteur que le caractère « périmé » de la formule de l'émission. Pour lui, les lendemains du référendum de 1980 sont une « période creuse », où « l'on ne voulait plus voir » le folklore québécois, qui avait été brandi comme un emblème durant la décennie précédente[1].

La dernière émission fut diffusée le dans tout le réseau TVA[9]. Bilodeau a déjà confié à ses proches qu'il aurait aimé pouvoir animer la série jusqu'à son 25e anniversaire[1],[2]. Plusieurs émissions enregistrées depuis 1975 ont été diffusées par la suite à l'automne et par la suite le dimanche matin.

Louis Bilodeau a succombé d'un cancer le , à l'âge de 81 ans; un mois après le lancement du premier coffret CD-DVD[6],[10]. Il avait d'ailleurs enregistré quelques segments pour le spécial télévisé et le DVD dans sa résidence de Sherbrooke.

Années 2000

Rediffusions

Peu de temps après ses débuts en 2006, le service de télévision par câble spécialisé Prise 2, qui a comme vocation de diffuser des classiques de la télévision et du cinéma, a repris la diffusion régulière des épisodes de Soirée canadienne[1].

Les rediffusions ont débuté au printemps 2006, alors que la chaîne du Groupe TVA un spécial télévisé pour la fête de Pâques, qui connut un succès inattendu. À la suite de ce spécial, La chaîne décide de rediffuser les émissions intégrales d'une heure. À l'automne 2006, elles sont rediffusées tous les samedis de 20 h à 21 h et en reprise le lendemain.

Le , le réseau TVA a diffusé un spécial du temps des Fêtes de Soirée canadienne. Il s'agit d'un montage des spéciaux de la période des Fêtes de l'émission qui datent des décennies 1970 et 1980. C'était la première fois depuis 1983 que l'émission était rediffusée sur tout le réseau TVA.

Entre le et 2015, des nouvelles rediffusions sont présentées tout juste avant le hockey du samedi soir à 19 h comme dans les années 1970 et 1980. Une rediffusion avait lieu le lendemain à la même heure. Entre 2015 et 2019, l'émission est diffusée encore le samedi, mais à 20 h, mais elle a repris son créneau horaire original des samedis à 19 h depuis .

Coffrets de DVD

Trois coffrets CD-DVD regroupant certains épisodes marquants de la série ont été publiés entre 2006 et 2008.

  • Le , le folkloriste Jean Collard a lancé le premier coffret CD-DVD, intitulé Soirée canadienne avec Louis Bilodeau, en collaboration avec Louis Bilodeau. Il s'agit du spécial de Pâques qui fut présenté à TVA en 2006, avec des scènes inédites.
  • Le , un deuxième coffret CD-DVD intitulé Soirée canadienne : volume 2 fut lancé et il se spécialise uniquement pour le temps des Fêtes.
  • Le , le coffret Soirée canadienne : volume 3 fut lancé.

Hommages

Coucher de soleil sur l'autoroute Louis-Bilodeau.

L'inauguration d'une murale eut lieu en à Sherbrooke, en présence de Louis Bilodeau, par le collectif MURIRS. L'œuvre mesure 120 pieds et met en scène trente personnalités du monde culturel d'hier et d'aujourd'hui réunies pour le 50e anniversaire de CHLT-TV[11]. Louis Bilodeau est représenté sur cette murale. Il s'agissait de l'une de ses rares apparitions publiques car sa santé était très fragile[6]. La murale est située sur la rue Frontenac, devant le Musée de la nature et des sciences.

Le , la ville de Sherbrooke a présenté son intérêt de renommer l'autoroute 610 par le nom « autoroute Louis-Bilodeau » en l'honneur de l'animateur. Le projet fut officialisé et l'autoroute 610 fut désignée « Autoroute Louis-Bilodeau » par la Commission de toponymie du Québec[12].

Notes et références

Notes

  1. Le frère de l'animateur radiophonique Jacques Fabi.

Références

  1. a b c d e f g et h Serge Gauthier, « Louis Bilodeau (1924-2006) », Histoire Québec, vol. 12, no 3,‎ , p. 44-45 (ISSN 1923-2101, lire en ligne [PDF], consulté le 27 mars 2020).
  2. a et b « Louis Bilodeau, ancien animateur de Soirée canadienne, est décédé », sur Le Devoir, (consulté le 31 août 2020)
  3. a b et c Raymonde Bergeron, « Un Québécois en fête : Louis Bilodeau », Perspectives, Montréal,‎ , p. 2-4 (lire en ligne, consulté le 30 août 2020)
  4. La Presse canadienne, « Depuis 22 ans à CHLT canal 7 : Soirée canadienne: une affaire de relations humaines », La Tribune,‎ , A8 (lire en ligne, consulté le 31 août 2020)
  5. D. Daigneault, « Soirée canadienne : C'est la fin », Télé-radiomonde,‎ , p. 2-3 (lire en ligne, consulté le 31 août 2020)
  6. a b et c Radio-Canada, « Adieu à l'animateur de Soirée canadienne », sur Ici Radio-Canada, (consulté le 31 août 2020)
  7. Daniel Forgues, « "Soirée canadienne" quitte l'antenne après 23 ans : La plus belle partie de ma vie prend fin – Louis Bilodeau », La Tribune,‎ , A1 (lire en ligne, consulté le 31 août 2020)
  8. « Soirée Canadienne : bien fini malgré les pétitions », La Tribune, (consulté le 3 juin 2020)
  9. Le Soleil, « Après 23 ans, Soirée canadienne disparaît », Télé-Soleil,‎ semaine du 28 mai au 3 juin 1983, p. 3 (lire en ligne).
  10. Résidence funéraire Steve L. Elkas inc., « Avis de décès de Louis Bilodeau », sur steveelkas.com, (consulté le 26 mars 2020).
  11. MURIRS, « CHLT-TV 50 ans à notre image », sur MURIRS, les murales de Sherbrooke, (consulté le 27 mars 2020).
  12. Commission de toponymie du Québec, « Autoroute Louis-Bilodeau », sur Commission de toponymie du Québec, s.d. (consulté le 27 mars 2020).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes