Sofia Yanovskaïa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sofia Yanovskaya
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Distinction

Sofia Aleksandrovna Yanovskaïa (en russe : Софья Александровна Яновская ; en biélorusse : Соф’я Аляксандраўна Яноўская), née le 31 janvier 1896 à Proujany (Empire russe, aujourd'hui Biélorussie) et morte le 24 octobre 1966 à Moscou, est une mathématicienne et historienne, spécialiste de l'histoire des mathématiques, de la logique mathématique et de la philosophie des mathématiques. Elle était connue en Union soviétique pour ses recherches sur la logique mathématique et pour sa traduction russe des travaux mathématiques de Karl Marx.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sofia Yanovskaïa quitta, dès son enfance, son village natal, pour s'installer avec sa famille dans la ville portuaire d'Odessa. De 1914 à 1918 elle étudia les mathématiques à l'université d'Odessa.

Lors de la Révolution russe de 1917, elle devint communiste et participa à la rédaction du journal Kommunist d'Odessa. Elle travailla en tant que fonctionnaire du parti communiste jusqu'en 1924. Cette année-là, elle devint élève à l'institut de l'Académie des sciences à Moscou puis professeur dans le même institut en 1931.

En 1935, elle obtint son diplôme de doctorat de mathématiques.

Sa traduction des chapitres concernant les mathématiques dans l'œuvre de Karl Marx exerça une grande influence sur la communauté scientifique soviétique et sur les scientifiques communistes du monde entier, notamment en Chine[1].

Pendant la Seconde Guerre mondiale (1941-1943), elle fut évacuée dans l'Oural. Après la guerre, elle travailla à l'Université d'État de Moscou jusqu'à la retraite. Elle eut notamment comme élève le mathématicien hongrois Imre Lakatos.

Dans le milieu universitaire, elle est connue pour son travail sur l'histoire et la philosophie des mathématiques, comme pour son influence sur la jeune génération des chercheurs. En 1935, elle persuada Ludwig Wittgenstein, qui visitait alors Léningrad et Moscou, de renoncer à son idée de s'installer en Union soviétique.

Pour son travail, Sofia Yanovskaïa reçut l'ordre de Lénine et d'autres décorations et médailles. Elle est morte du diabète à Moscou en 1966.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]