Sociologie de la culture

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La sociologie de la culture a pour objet la culture, c'est-à-dire les éléments sociaux (arts, langues, normes, coutumes, lois, habitudes, connaissances et valeurs, croyances, les institutions, etc) partagés aux seins de groupes sociaux et qui permettent de les caractériser.

La sociologie de la culture peut se présenter en deux branches, l'une portant sur les pratiques culturelles et l'autre portant sur les biens culturels.

Il ne faut pas la confondre avec la « sociologie culturelle » qui elle fait plutôt référence à une théorie qu'à une branche de la sociologie.

Définition[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une branche de la sociologie étudiant la culture, comprise comme « l'ensemble des traits distinctifs, spirituels, matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social[1] ». Pour Edward Tylor, qui établit une définition canonique de la culture, celle-ci est un « ensemble complexe qui englobe les connaissances, les croyances, les arts, la morale, les lois, les coutumes, et tout autre capacité et habitude acquise par l’Homme en tant que membre d’une société[2],[3]. » En sociologie, la culture est analysé comme les manières de penser, de décrire et d'agir propres à une société, ainsi que les objets matériels et immatériels qui, ensemble, forme le mode de vie d'un groupe de personnes.

Une branche de la sociologie de la culture est la sociologie des pratiques culturelles, qui étudie spécifiquement les attitudes concrètes des individus par rapport aux biens culturels (musée, cinéma, etc.).

Il ne faut pas confondre « sociologie de la culture » et « sociologie culturelle ». Les termes sont proches, néanmoins différents[4],[5],[6]. La sociologie de la culture est un concept plus ancien et caractérisant une branche de la sociologie, c'est-à-dire un domaine particulier d'étude sociologique, en l'occurrence la culture. À l'inverse, la sociologie culturelle est davantage une théorie sociologique, dans le sens où elle a vocation à expliquer l'ensemble des phénomènes sociaux[7]. Ainsi, la sociologie de la culture cherche à expliquer des phénomènes culturels à partir de théories sociologiques, quand la sociologie culturelle voie dans la culture une explication des phénomènes sociaux en généraux[8].

Développements théoriques classiques[modifier | modifier le code]

Les développements contemporains[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définition de l'UNESCO de la culture. Déclaration de Mexico sur les politiques culturelles. Conférence mondiale sur les politiques culturelles, Mexico City, 26 juillet - 6 août 1982.
  2. (en) Sir Edward Burnett Tylor, Primitive culture., Harper, (ISBN 978-0-87968-091-6, OCLC 319166537, lire en ligne)
  3. Guy Rocher et Yan Sénéchal, Introduction à la sociologie générale, Bibliothèque québécoise, (ISBN 978-2-89406-332-3, OCLC 829068600, lire en ligne)
  4. « the sociology of culture versus cultural sociology | orgtheory.net », orgtheory.wordpress.com (consulté le 1er octobre 2014)
  5. Jeffrey Alexander et Philip Smith, « Sociologie culturelle ou sociologie de la culture ? Un programme fort pour donner à la sociologie son second souffle », Sociologie et sociétés, vol. 30, no 1,‎ , p. 107–116 (ISSN 0038-030X et 1492-1375, DOI https://doi.org/10.7202/001006ar, lire en ligne, consulté le 8 janvier 2020)
  6. Yves Laberge, « Détrez Christine, Sociologie de la culture. Paris, Armand Colin, “Cursus”, 2014, 191p. », Recherches sociologiques et anthropologiques, vol. 46, nos 46-2,‎ , p. 134–135 (ISSN 1782-1592, lire en ligne, consulté le 10 janvier 2020)
  7. « Sociology of Culture and Cultural Sociology » [archive du ], blog.lib.umn.edu (consulté le 1er octobre 2014)
  8. Griswold, W. et Carroll, C., Cultures and Societies in a Changing World, SAGE Publications, , 208 p. (ISBN 978-1-4129-9054-7, lire en ligne)