Socialistische Partij Anders

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SPA.

Socialistische Partij Anders
Image illustrative de l’article Socialistische Partij Anders
Logotype officiel.
Présentation
Président John Crombez
Fondation (POB)
1945 (PSB)
1978 (SP)
2001 (sp.a)
Siège R. du Marché aux Herbes 105 bte 37
1000 Bruxelles
Idéologie Social-démocratie
Affiliation européenne Parti socialiste européen
Affiliation internationale Internationale socialiste
Couleurs rouge
Site web http://www.s-p-a.be
Représentation
Députés européens
(collège électoral néerl.)
1 / 12
Députés fédéraux
(groupe néerlandophone)
9 / 87
Sénateurs
(groupe néerlandophone)
5 / 35
Députés flamands
12 / 124
Députés bruxellois
(groupe néerlandophone)
3 / 17

Le Socialistische Partij Anders ou sp.a (anciennement Socialistische Partij ou SP) est un parti politique flamand, né de la scission du Parti socialiste belge en 1978. Il est membre du Parti socialiste européen et de l'Internationale socialiste. Son président est actuellement John Crombez, depuis le [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

1885-1940[modifier | modifier le code]

Voir Parti ouvrier belge pour l'histoire du socialisme en Belgique avant 1940.

La Charte de Quaregnon[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Charte de Quaregnon.

Résultat d'un travail de commissions installées à Gand, la déclaration de principes et le programme seront discutés au Congrès socialiste de Bruxelles les 25 et 26 décembre 1893 avant d'être adoptés lors du congrès de Quaregnon (dans le Borinage) des 25 et 26 mars 1894.

1940-1978[modifier | modifier le code]

Voir Parti socialiste belge pour l'histoire du socialisme en Belgique avant 1978.

1978-2010[modifier | modifier le code]

Logo du sp.a jusqu'en 2010.

Le parti socialiste flamand prend officiellement le nom de Socialistische Partij en 1980 sous la présidence de Karel Van Miert[2].

En 1999, le SP subit une défaite électorale aux élections législatives et régionales. Il reste cependant au pouvoir à tous les niveaux dans des coalitions avec les libéraux et les écologistes (coalition arc-en-ciel ou paars-groen en néerlandais), mais entame un processus de renouveau interne[2]. Avec une nouvelle dénomination pour le parti, sp.a, et sous la présidence de Steve Stevaert, cet effort est couronné de succès aux élections législatives de 2003, qui marquent une grande victoire pour le parti. Il reste donc au pouvoir au fédéral, en coalition avec les socialistes francophones (PS) et les libéraux francophones (MR) et néerlandophones (VLD).

Lors des élections régionales de 2004, le parti subit un léger recul par rapport à ses scores de 2003, mais regagne des sièges perdus en 1999. Il se maintient alors au niveau régional flamand dans une coalition avec le cartel CD&V/N-VA et le VLD. Le , à la suite de la démission de Steve Stevaert qui avait été nommé au poste de gouverneur du Limbourg, Johan Vande Lanotte devient le nouveau président du parti. La vice-présidente du parti, Caroline Gennez avait jusque-là assuré l'intérim.

Logo du sp.a de 2010 à 2018.

À contre-courant dans une campagne électorale dominée par la thématique régionaliste, manquant d'une figure de proue populaire et marqué par une opposition interne de gauche (ayant conduit notamment à la création du Comité voor een Andere Politiek), le sp.a connaît un important revers électoral lors des élections législatives du , et redescend presque à son niveau de 1999. Le lendemain, Johan Vande Lanotte démissionne de la tête du parti. Il sera remplacé par Caroline Gennez. Le sp.a décide alors que, même si on le lui propose, il ne participera pas au nouveau gouvernement fédéral. Fin décembre 2007, à la suite de l'entrée en fonction du nouveau gouvernement, le parti se retrouve dans l'opposition au fédéral, pour la première fois depuis 1988.

Le , la direction du parti souhaite changer la signification de l'acronyme sp.a en Socialisten en Progressieven Anders afin de permettre à Bert Anciaux de rejoindre leurs rangs. À la suite de l'opposition exprimée par plusieurs membres importants du parti, le Bureau du sp.a a décidé la semaine suivante de ne pas changer le nom, mais le sous-titre qui devient socialisten en progressieven anders[3].

Aux élections fédérales de 2010, le parti séparé de son partenaire de cartel Spirit (absorbé par Groen) ne perd qu'un député au niveau national.

Principaux membres[modifier | modifier le code]

Présidence[modifier | modifier le code]

Présidence du SP[4]
Période Présidents
1978-1989 Karel Van Miert
1989-1994 Frank Vandenbroucke
1994-1998 Louis Tobback
1998-1999 Fred Erdman (nl)
1999-2001 Patrick Janssens
Présidence du SP.A[4]
Periode Présidents Vice-Présidents
2001-2003 Patrick Janssens
2003-2005 Steve Stevaert Caroline Gennez
2005 Caroline Gennez (ad interim)
2005-2007 Johan Vande Lanotte Caroline Gennez
2007-2010 Caroline Gennez Dirk Van der Maelen
2010-2015 Bruno Tobback
2015- John Crombez

Ministre actuel[modifier | modifier le code]

Actuellement, le sp.a n'est au pouvoir qu'à la Région bruxelloisePascal Smet occupe le poste de ministre de la Mobilité et des Travaux publics depuis le au sein du gouvernement Vervoort II.

Élus[5][modifier | modifier le code]

Au Parlement européen, le sp.a dispose d'une seule députée européenne depuis les élections européennes du  :

À la Chambre des représentants, le sp.a dispose de 13 députés depuis les élections fédérales du  :

Au Sénat, le sp.a dispose de cinq sénateurs depuis les élections fédérales du (élection indirecte) :

Au Parlement flamand, le sp.a dispose de 18 députés depuis les élections régionales du  :

Au Parlement bruxellois, le sp.a dispose de trois députés depuis les élections régionales du  :

Élus au niveau local[modifier | modifier le code]

À la suite des élections provinciales du , le sp.a dispose de :

Province Flamande
Province % Répartition des sièges
Province d'Anvers Anvers 12,8 %
Province de Limbourg (Belgique) Limbourg (avec Groen) 20,1 %
Province de Flandre-Orientale Flandre-Orientale 12,50 %
Province du Brabant flamand Brabant flamand 12,1 %
Province de Flandre-Occidentale Flandre-Occidentale 16,67 %

À la suite des élections communales du , le sp.a dispose de :

Flandre Conseil communal
% Répartition des sièges
Dans les conseils communaux
Dans les conseils de district

Résultats Électoraux[modifier | modifier le code]

Parlement fédéral[modifier | modifier le code]

Chambre des représentants[modifier | modifier le code]

Année Voix % Sièges +/- Gouvernement
1978 684 976 12,37
26 / 212
Martens I, Martens II, Martens III, Martens IV, Mark Eyskens
1981 744 593 12,36
26 / 212
en stagnation Opposition
1985 882 200 14,55
32 / 212
en augmentation 6 Opposition
1987 915 432 14,9
32 / 212
en stagnation Martens VIII
1991 737 976 12
28 / 212
en diminution 4 Martens IX, Dehaene I
1995 762 444 12,6
20 / 150
en diminution 8 Dehaene II
1999 593 372 9,55
14 / 150
en diminution 6 Verhofstadt I
2003 979 750 14,91
23 / 150
en augmentation 9 Verhofstadt II
2007 684 390 10,26
14 / 150
en diminution 9 Opposition
2010 602 867 9,24
13 / 150
en diminution 1 Di Rupo
2014 595 466 8,83
13 / 150
en stagnation Opposition
2019 455 034 6,71
9 / 150
en diminution 4

Sénat[modifier | modifier le code]

Année Voix % Sièges +/- Gouvernement
1995 792 941 12,6
6 / 40
Dehaene II
1999 550 657 8,89
4 / 40
en diminution 2 Verhofstadt I
2003 1 013 560 15,47
7 / 40
en augmentation 3 Verhofstadt II
2007 655 342 10,04
4 / 40
en diminution 3 Opposition
2010 613 079 9,48
4 / 40
en stagnation Di Rupo
2014
5 / 60
en augmentation 1 Opposition
2019
4 / 60
en diminution 1

Entités fédérées[modifier | modifier le code]

Parlement flamand[modifier | modifier le code]

Année Voix % Sièges +/- Gouvernement
1995 733 703 19,45
25 / 124
Van den Brande IV
1999 582 419 15,00
19 / 124
en diminution 6 Dewael, Somers
2004 799 325 19,66
25 / 124
en augmentation 6 Leterme, Peeters I
2009 627 852 15,27
19 / 124
en diminution 6 Peeters II
2014 587 903 13,99
18 / 124
en diminution 1 Opposition
2019 429 631 10,14
12 / 124
en diminution 6

Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale[modifier | modifier le code]

Année Voix % Sièges +/- Participation gouvernementale
1989 11 710 2,67
2 / 75
Picqué I
1995 9 987 2,42
2 / 75
en stagnation Picqué II
1999 13 223 3,10
2 / 75
en stagnation Simonet I, de Donnea, Ducarme,

Simonet II

2004 11 052 2,44
3 / 89
en augmentation 1 Picqué III
2009 10 085 2,19
4 / 89
en augmentation 1 Opposition
2014 10 446 2,26
3 / 89
en diminution 1 Vervoort II
2019 10 540 15,06 (par rapport au collège électoral néerlandophone)
3 / 89
en stagnation Vervoort III

Conseils provinciaux[modifier | modifier le code]

Année Anvers Brabant Flamand Flandre Occidentale Flandre Orientale Limbourg
2006
18 / 84
14 / 84
18 / 84
14 / 84
20 / 75
2012
10 / 72
8 / 72
12 / 72
9 / 72
13 / 63
2018
2 / 36
3 / 36
5 / 36
3 / 36
5 / 31

Parlement européen[modifier | modifier le code]

Résultats depuis l'élection des parlementaires européens au suffrage universel.
Année Voix (% des votes néerlandophones) Sièges +/-
1979 20,9 %
3 / 24
Nv.
1984 28,1 %
4 / 24
en augmentation 1
1989 20,0 %
3 / 24
en diminution 1
1994 17,6 %
3 / 25
en stagnation
1999 14,2 %
2 / 25
en diminution 1
2004 17,8 %
3 / 24
en augmentation 1
2009 13,2 %
2 / 22
en diminution 1
2014 13,2 %
1 / 21
en diminution 1
2019 10,2 %
1 / 21
en stagnation

Anciens ministres[modifier | modifier le code]

Le SP et le sp.a ont compté de nombreux ministres, parmi lesquels on trouve Willy Claes, Jef Ramaekers, Jos Wijninckx, Henri Boel, Roger De Wulf, Marc Galle, Willy Calewaert, Freddy Willockx, Louis Tobback, Norbert De Batselier, Marcel Colla, Leona Detiège, Leo Peeters, Frank Vandenbroucke, Johan Vande Lanotte, Erik Derycke, Luc Van den Bossche, Freya Van den Bossche, Jan Peeters, Eddy Baldewijns, Anne Van Asbroeck, Steve Stevaert, Renaat Landuyt, Gilbert Bossuyt et Peter Vanvelthoven.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « John Crombez élu à la tête du SP.A avec 77 % des voix (infographie) », sur Le Soir, (consulté le 13 juin 2015).
  2. a et b (nl) « Geschiedenis: van sociale beweging tot sp.a », sur sp.a (consulté le 16 octobre 2015).
  3. « Le sp.a ne veut pas changer de nom », sur La Libre.be, (consulté le 17 janvier 2009).
  4. a et b http://tijdslijn.s-p-a.be/partij-voorzitters/partij-voorzitters.aspx « Copie archivée » (version du 9 octobre 2009 sur l'Internet Archive)
  5. (nl) « Wie is wie », sur sp.a (consulté le 16 octobre 2015).
  6. « Kathleen Van Brempt », sur Parlement européen (consulté le 16 octobre 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]