Société tunisienne d'industrie automobile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Société tunisienne d'industrie automobile
illustration de Société tunisienne d'industrie automobile
Usine de la STIA à Sousse.

Création
Dates clés février 2009 : privatisation et vente à ICAR
Forme juridique Société anonyme
Slogan « La force qui roule »
Siège social Sousse
Drapeau de Tunisie Tunisie
Activité Construction automobileVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits Autobus et véhicules industriels
Site web www.stia.com.tnVoir et modifier les données sur Wikidata

La Société tunisienne d'industrie automobile ou STIA est une entreprise tunisienne de carrosserie industrielle assemblant des autobus, autocars de tourisme et camions dont les composants de base sont livrés en CKD.

Histoire[modifier | modifier le code]

La STIA est fondée le [1]. En janvier 1964, le montage de Renault 4 commence[2]. Trois ans plus tard, les premiers véhicules utilitaires sont produits.

En 1972, Citroën conclut un accord sur le montage de 2 et 3 CV. Des véhicules Renault et Peugeot sont également montés[3],[4].

En 1987, la production est recentrée : le gouvernement tunisien met fin à la production de voitures particulières et de camionnettes, pour privilégier des véhicules lourds (bus, utilitaires, tracteurs, camions, etc.)[5].

L'État tunisien lance la privatisation de la STIA en 2006. Après de nombreux reports et prolongations de délais de remise des offres de reprise, la STIA, filiale de la Société tunisienne de banque, est privatisée en 2008 et vendue au groupe Mabrouk à travers sa société ICAR qui reprend entièrement les actifs et l'activité de la société en février 2009[6]. Alors que la marque STIA est conservée, la société ICAR investit dans l'outil de production et construit, en 2013, une nouvelle usine pour carrosseries d'autobus et autocars avec des installations modernes (cabines de peinture et découpeurs laser) sur une surface couverte de 27 000 m2 capables de produire annuellement 700 autocars et autobus et 4 000 camions et pick-ups[6].

Principaux modèles[modifier | modifier le code]

Les principaux autobus ou autocars produits par la STIA depuis sa création sont les suivants[7] :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Peter J. Davies, L'Encyclopédie mondiale des camions, Genève, Éditions Manise, , 256 p. (ISBN 978-2-841-98214-1)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « STIA : Société Tunisienne d'Industrie Automobile », sur tunisieindex.com (consulté le 17 décembre 2018)
  2. « L’histoire des voitures », sur carzmen.com (consulté le 17 décembre 2018)
  3. « Renault va construire deux unités de production en Tunisie », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne, consulté le 17 décembre 2018)
  4. « Le groupe Peugeot va doubler sa production en Tunisie », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne, consulté le 17 décembre 2018)
  5. Djiby Diagne, « L’industrie automobile française au Maghreb » [PDF], sur entreprises.gouv.fr, (consulté le 17 décembre 2018)
  6. a et b Moncef Mahroug, « Entreprise : vers une cession de gré à gré de la STIA », sur webmanagercenter.com, (consulté le 17 décembre 2018)
  7. (en) « SNT / STT / TRANSTU », sur bus-planet.com (consulté le 17 décembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]