Société suisse pour l'industrie horlogère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Société suisse pour l'industrie horlogère

Création 24 février 1930
Disparition 1983
Forme juridique Holding société anonyme
Siège social Genève
Drapeau de Suisse Suisse
Activité Horlogerie
Produits Montres
Filiales Omega, Tissot, Lemania

La Société suisse pour l’industrie horlogère (SSIH) est un ancien groupement de fabricants de montres suisse réunissant les marques Omega, Tissot et Lemania.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été créé le à Genève par Tissot et Omega et sera rejoint dès 1932 par la société Lemania-Lugrin S.A. de l'Orient qui est spécialisée dans la réalisation de complications horlogères ce qui permettra à Omega de décrocher le chronométrage des Jeux olympiques d'été de 1932 à Los Angeles[1]. Cette acquisition sera déterminante pour parvenir à la création du chronographe Speedmaster.

L'activité est segmenté très rapidement, Omega se voit attribuer la fabrication des montres de luxe, tandis que Tissot produira des articles de gamme moyenne, Lemania sera présente sur le marché des montres techniques.

Au cours des années seront successivement attachés au groupe[2],[3],[4] :

En 1983, la SSIH fusionne avec l'Allgemeine Gesellschaft der schweizerischen Uhrenindustrie AG (ASUAG) un autre grand groupe horloger suisse pour former la Société de microélectronique et d'horlogerie (SMH), aujourd’hui rebaptisée Swatch Group[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-Yves Donzé, « L’industrie suisse du chronographe », sur Watch around (consulté le 1er août 2017)
  2. « D'Ébauches S.A. à ETA S.A. : 75 ans de mouvements suisses », sur Invenit et Fecit (consulté le 19 mai 2015)
  3. « SSIH », sur Watch Wiki (consulté le 19 mai 2015)
  4. Roland Carrera, « La SSIH aujourd'hui », L'Impartial,‎ , p. 5 (lire en ligne)
  5. Mido History, Swatch Group