Société nigérienne d'électricité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NIGELEC
Société nigérienne d'électricité
Création 07 septembre 1968
Forme juridique Société anonyme d'économie mixte
Siège social Niamey
Drapeau du Niger Niger
Actionnaires État du Niger

Personnel NIGELEC

SONIBANK

AFD

BIA NIGER

Ville de Niamey

Ville de Zinder

Ville de Maradi

Ville de Tahoua

Activité Énergie
Produits Électricité
Effectif 1800 agents
Site web http://www.nigelec.net/

La Société nigérienne d'électricité (ou Nigelec ou NIGELEC) est le principal distributeur d'électricité au Niger.

Historique[1][modifier | modifier le code]

La production, le transport et la distribution de l’énergie électrique étaient confiés, de 1951 aux années d’indépendance, dans toute l’Afrique occidentale (à l’exception de la Côte d’Ivoire et de la Guinée) à la Société ‘’Energie AOF’’ dont le siège était à Dakar et le capital détenu en majorité par l’État Français.

Au Niger, ‘‘Energie AOF’’, a commencé à desservir en électricité, le quartier colonial et la station de pompage de Niamey en 1952,  grâce à la convention lui accordant la gestion du service  de l’électricité dans cette ville. Ensuite, elle a étendu ses activités aux centres de Zinder et de Maradi, respectivement en juillet 1955 et février 1959.

A partir du 29 juillet 1960, les États Ouest Africains étant devenus indépendants, la dénomination ‘’Energie AOF’’ a été remplacée en  Société Africaine de l’Électricité (SAFELEC).

Avec l’avènement de la SAFELEC, le service de l’électricité a été étendu aux localités de Magaria en 1961, d’Agadez en novembre 1964 et de Tahoua en octobre 1967.

Par la suite, chaque État créa une Société nationale d’électricité et la SAFELEC fut liquidée en juin 1970.

Ainsi, la Société Nigérienne d’Électricité (NIGELEC), société anonyme d’économie mixte, aux capitaux majoritairement nigériens, fut créée le 07 septembre 1968.

La distribution de l’eau et de l’électricité lui fut progressivement confiée, d’abord en gérance, puis sous forme de concession à partir de 1973.

En 1987, la distribution de l’eau fut séparée de celle de l’électricité pour être confiée à la Société Nationale des Eaux (SNE), créée cette année-là, pour assurer ce service.

Conformément au code de l’électricité adopté par l’ordonnance n° 88-064 du 22/12/1988, un nouveau traité de concession confiant à la NIGELEC, le monopole des activités de production, de transport et de distribution de l’énergie électrique sur toute l’étendue du territoire national, a été signé entre l’Etat et cette société,  le 03/03/1993, pour une durée de 50 ans. Cependant, une dérogation a été accordée à la SONICHAR pour la production et vente de l’énergie électrique à la NIGELEC et aux sociétés minières. Ce traité détermine les obligations réciproques des parties  dont celles de l’Etat (concédant) consistent entre autres, à la réalisation des investissements de premier établissement et celles de la NIGELEC (concessionnaire) se résumant à l’exploitation, la maintenance l’entretien et le renouvellement des équipements concédés.

Un nouveau code de l’électricité consacrée par la loi n° 2016-005 du 17/05/2016  portant code de l’électricité confère à l’Etat, à travers le Ministère chargé de l’Energie, le rôle d’élaboration de la politique du secteur, de définition du cadre législatif et réglementaire des activités de production, transport, distribution, importation, exportation dont il en assure le suivi et le contrôle. Il prévoit également la régulation de ces activités par un organe de régulation créé par la loi 2015-58 du 02 décembre 2015.

En outre, le nouveau code consacre la libéralisation de l’activité de production avec possibilité offerte aux opérateurs de production, de distribuer directement aux gros consommateurs et l’accès des tiers au réseau de transport. Il permet également aux titulaires des concessions rurales de distribuer à leurs clients des zones rurales.

A la faveur de ce nouveau code, une nouvelle convention de concession a été signée entre l’Etat du Niger et la NIGELEC, le 18 mai 2018 pour une durée de 25 ans. Elle détermine les obligations réciproques des parties dans le cadre de la délégation à NIGELEC, de  l’exploitation des infrastructures de Production, de Transport et de Distribution, ainsi que  l’exercice des activités y relatives.

Activité[modifier | modifier le code]

La NIGELEC assure la production,le transport et la distribution de l’électricité sur le territoire du Niger. Selon l’INS Niger, en 2008, l’origine de l’électricité distribuée par NIGELEC, soit 555,6 GWh est [2] :

  • importation du Nigéria : 492,7 GWh (89 %),
  • production par NIGELEC : 39,5 GWh (7 %),
  • production par la SONICHAR : 23,4 GWh (4 %).

Selon la même source, le nombre d’abonnés est de 153 172 en 2008, représentant moins de 10 % de la population. En 2006 selon une autre source, l'entreprise avait 178 964 abonnés[3].

Organisation[modifier | modifier le code]

NIGELEC a le statut de société anonyme d'économie mixte[4]. Son capital social est de 76.448.870.000 Francs CFA et est détenu à 99,38 % par l'État nigérien. Elle est dirigée depuis 2011 par l'Ingénieur électricien Halid Alhassane.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]