Société minière de Bakwanga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maison du type R au camp de travailleurs de la MIBA.

La Société minière de Bakwanga ou « Miba » est l'une des principales entreprises de la République démocratique du Congo, peut-être la principale après le déclin de la Gécamines. Autrefois, l'entreprise s'appelait Forminière (Générale des forestières et minières).

C'est une société mixte dont 80 % des actions sont détenues par l'État congolais, le reste par des investisseurs étrangers dont le principal est la compagnie belge Sibeka.

Elle est principalement active dans l'exploitation diamantaire au Kasaï (Mbujimayi et Tshikapa).

Une partie de ses actifs a été repris par la société Sengamines disparue depuis.

L'industrie minière est en plein boom à l'époque coloniale mais, à partir des années 1970, la corruption et la mauvaise gestion du régime Mobutu ont ruiné l'industrie. Désormais, la Miba croule sous les dettes (200 millions de dollars) ; les salariés accusent des retards de salaires de plusieurs mois. Certaines mines ont même été fermées pendant plusieurs années.

Lien externe[modifier | modifier le code]