SGS (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
SGS S.A.
Image illustrative de l'article SGS (entreprise)

Création 1878
Forme juridique Société anonyme (SWX : SGSN)
Slogan « When You Need to Be Sure »
Siège social Drapeau de la Suisse Genève Voir et modifier les données sur Wikidata (Suisse)
Direction Sergio Marchionne (directeur), Frankie Ng (PDG), Carla De Geyseleer(directrice financière)
Actionnaires IFIL-Fiat
Activité Qualité et formation
Produits Analyse, contrôle, certification
Qualicert et organisme de formation
Effectif 90 000 (fin 2016)
Site web www.sgsgroup.fr

Chiffre d’affaires 4,757 milliards CHF (2010)
-2,2 % sur 2008
Résultat net 588 millions CHF (2010)

SGS S.A. (auparavant Société Générale de Surveillance), est une multinationale, dont le siège social est basé à Genève en Suisse, qui propose des services dans les domaines du contrôle, de la vérification, de l'analyse et de la certification. Avec plus de 90 000 employés, SGS exploite 2 000 bureaux et laboratoires présents à travers le monde.

Les services offerts par SGS couvrent l’inspection, la vérification (quantité, poids et qualité des biens échangés), l'analyse de la qualité des produits et les tests de performance selon des normes qui visent à protéger la santé et la sécurité des consommateurs ainsi que l’environnement. 

En France, dans le cadre de la réforme du permis de conduire (loi Macron du 6 août 2015) et à partir du 13 juin 2016, SGS fait passer le Code de la route dans 150 centres d'examen. Depuis le 6 juin 2016, un site internet, Objectif Code, permet aux candidats de s'inscrire à l'examen[1]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1878, un jeune immigré Letton, Henri Goldstuck, contemple à Rouen, dans l'un des plus grands ports du continent, l'activité rapide d'une Europe industrialisée. Il réalisa que les exportateurs de céréales[2] perdaient de l'argent car ils n’étaient pas représentés au port de destination. Les importateurs ne payaient que pour la quantité de céréales reçue, et pas pour celle qui avait été expédiée. Au cours du transit, et notamment pendant le chargement et le déchargement, le volume de céréales diminuait en raison du flétrissement et des vols. Son idée consistait à défendre les droits de l’exportateur en inspectant et en vérifiant la quantité et la qualité des céréales au moment de leur livraison à l’importateur. En retour, il recevrait une commission de l’exportateur basée sur la valeur de l’expédition. En 1913, SGS inspecte 21 millions de tonnes de céréales par an et bénéficie d’un réseau de 45 bureaux en Europe. En 1980, la société possède désormais 113 bureaux, 57 laboratoires et emploie 9500 personnes  dans plus de 140 pays. En 1981, SGS s’introduit en bourse[3]. En 2016, SGS rachète Eecolab (Laboratorio de Control Técnico de Calidad), basé à Temuco dans le Sud du Chili[4].

Activité[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

  • Président-directeur général : Frankie Ng[5].

Acquisitions en France de 2004 à 2015[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]