Société du pari mutuel urbain (Mali)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Société du pari mutuel urbain-Mali (PMU-Mali)
Création 1994
Dates clés 1994, création de la société ; 2003, absorption de Lonama-SA
Personnages clés M. Idrissa Haïdara (directeur général)
Forme juridique Société d'économie mixte
Siège social Drapeau du Mali Bamako (Mali)
Actionnaires État (75 %) Autres actionnaires (25 %)
Activité Paris
Produits Paris sur cartes à gratter, paris sur courses de chevaux
Site web voir pmu.fr

La société du pari mutuel urbain du Mali, ou PMU-MALI, est une Société d'économie mixte malienne au capital social de 300 000 000 de francs CFA[1], ayant son siège à Bamako (Place de la Liberté)[2]. Elle a été créée en 1994 et regroupe l'ensemble des jeux de hasard au sein d’une seule entreprise. Sa mission est l’organisation des paris sur les courses de chevaux et de jeux de hasards. Elle apporte à l’économie nationale une contribution sous forme d’impôts, taxes et autres redevances. Les ressources générées par ses activités et mises à la disposition de l'État contribuent au financement d’actions de développement ou d’intérêt public[3].

La société du pari mutuel urbain du Mali est membre de l’Association africaine des loteries d’État[4].

Historique[modifier | modifier le code]

La société du pari mutuel urbain du Mali (PMU-MALI) est née de l’approche stratégique internationale amorcée dès 1986 par le Groupement d'intérêt économique Pari mutuel urbain de France (PMU) qui a développé un axe d'assistance technique et de création de réseaux en Afrique, fondé sur les courses (de chevaux) françaises. Cette approche a concerné en Afrique, Madagascar, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Congo, la Côte d'Ivoire, le Gabon, la Guinée, le Niger, le Sénégal mais également le Mali.

Ainsi, en 1994, une dizaine de pays d’Afrique reçoivent la retransmission télévisée des courses de chevaux en France[5] et, dans la même dynamique, en août 1994, il est créé la société du pari mutuel urbain du Mali (PMU-Mali) dont les activités démarrent effectivement le 1er septembre de la même année.

Si neuf pays d’Afrique ont intégré les sociétés de PMU dans leur loterie nationale[6], dans les autres dont le Mali, la société est relativement indépendante[7]. Elle absorbe, en 2003, les activités de la loterie nationale du Mali (Lonama-SA). L’État malien reste cependant l’actionnaire majoritaire de cette société en se réservant 75 % du capital ; les actionnaires privés se répartissant les 25 % restants.

Activités[modifier | modifier le code]

La société du pari mutuel urbain du Mali, seul opérateur hippique de ce pays a un capital social de 300 000 000 de francs CFA et est classé parmi les dix plus grandes entreprises maliennes. L’État malien en est l’actionnaire majoritaire avec 75 % du capital ; les actionnaires privés se répartissant les 25 % restants[1].

Le PMU-Mali emploie 72 agents permanents, 220 agents de traitement et 800 revendeurs, titulaires et suppléants confondus. De septembre 1994 à janvier 2005, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires cumulé de 170 000 000 000 de francs CFA[1].

L'entreprise est également impliquée dans le développement local notamment par une prise de parts sociales dans le capital de la Banque malienne de solidarité à hauteur de 360 000 000 de francs CFA, un appui à l'extension de la couverture de la télévision nationale avec un appui évalué à 1,1 milliard de FCFA, des actions liées au programme d'assainissement des villes du Mali pour un montant de 240 000 000 de francs CFA et une contribution au financement l'Agence pour la promotion de l'emploi des jeunes (Apej) à hauteur de 500 000 000 de francs CFA[1].

Divers autres appuis sociaux sont également portés à l'actif de cette société au Mali : Construction de lycées, dons de moyens logistiques aux forces de sécurité et dons de médicaments[1].

Produits[modifier | modifier le code]

Outre les activités de paris sur les courses de chevaux, le PMU-Mali gère également les jeux du « Millionnaire », du « Loto » et du « Loto sportif ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e L'Essor, quotidien national d'information du Mali
  2. Lottery Insider
  3. Communiqué du conseil des ministres du 9 janvier 2008
  4. Site officiel de l’Association africaine des loteries d’État
  5. Top machine à sous
  6. Les pays suivants ont intégré les sociétés de PMU dans leur loterie nationale : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Congo Brazzaville, Côte d’Ivoire, Guinée Conakry, Niger, Sénégal et Togo.
  7. Afrik.com/Le PMU fait dans le social

Liens externes[modifier | modifier le code]