Société des traversiers du Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Société des traversiers
du Québec
logo de Société des traversiers du Québec

Création
Forme juridique Société d'État
Siège social Québec, Drapeau du Québec Québec
Actionnaires Gouvernement du Québec
Effectif 743 employés (2021)
Site web www.traversiers.com

La Société des traversiers du Québec (STQ) est une société d'État du gouvernement du Québec qui a pour mission d'assurer le transport maritime de passagers au Québec.

Créée le , elle compte 743 employés en 2021 et chapeaute un réseau de treize liaisons maritimes qui permet de relier les rives du fleuve et du golfe du Saint-Laurent. Neuf d'entre elles sont exploitées directement par la STQ grâce à ses employés qui s'activent au quotidien afin d'offrir plus de 115 000 traversées, transportant ainsi plus de 5,2 millions de passagers et 2,1 millions de véhicules annuellement.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nationalisation des traverses maritimes[modifier | modifier le code]

Les navires de la Société des traversiers arborent le drapeau du Québec.

La STQ a pris la relève d'une entreprise privée, La Traverse de Lévis Ltée, qui, dès le milieu des années 1960, avait signifié au gouvernement son désir de cesser l'exploitation d'un service de traversiers entre les villes de Québec et Lévis[1]. Ce désintéressement semblait être provoqué par la nécessité d’investir dans la modernisation de la flotte de navires, à une baisse de revenus tarifaires et à la crainte de la concurrence qui lui serait faite par le nouveau pont à être construit entre les rives du Saint-Laurent.

Par la suite, la STQ été de nouveau appelée à prendre la relève du privé. À partir de 1976, le gouvernement du Québec a procédé à la nationalisation des traverses Matane–Baie-Comeau–Godbout (1976), de L'Isle-aux-Coudres–Saint-Joseph-de-la-Rive (1976), de Sorel-Tracy–Saint-Ignace-de-Loyola (1978), de Tadoussac–Baie-Sainte-Catherine (1980) et de l'Isle-aux-Grues–Montmagny[2](1981).

En 1993, la gestion des contrats d'exploitation des traverses de Rivière-du-Loup–Saint-Siméon et de l'Île d'Entrée–Cap-aux-Meules est confiée à la STQ.

Puis en 2009, les contrats d'exploitation des dessertes maritime de l'Île d'Anticosti et de la Basse-Côte-Nord et des Îles-de-la-Madeleine, les liaisons aériennes pour les traverses de l'Île d'Entrée–Cap-aux-Meules et de l'Isle-aux-Grues–Montmagny et les traverses de l'Isle-Verte–Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (y compris le service aérien), de Harrington Harbour–Chevery et de la rivière Saint-Augustin sont confiés à la STQ.

Renouvellement de la flotte[modifier | modifier le code]

Le N.M. F.-A.-Gauthier, construit en 2015, est le plus grand navire de la flotte.

Le , la Société des traversiers a annoncé publiquement la signature des contrats en vue de la conception de trois nouveaux navires. La firme d'architecture navale Concept Naval, de Québec, en partenariat avec STX Canada, s'est vue attribuer le mandat de conception et d'ingénierie des navires qui remplaceront les navires de la traverse Tadoussac - Baie Sainte-Catherine, le N.M. Armand-Imbeau et le N.M. Jos-Deschênes. La compagnie Navtech Deltamarin (partenariat de Navtech et Deltamarin Group), aussi de Québec, réalisera le futur remplaçant du N.M. Camille Marcoux, réalisant le trajet Matane – Baie-Comeau – Godbout.

Le traversier N.M. Camille-Marcoux a été remplacé par le N.M. F.-A.-Gauthier en 2015 à la traverse de Matane-Baie-Comeau-Godbout[3]. Il a été nommé en l'honneur Félix-Adrien Gauthier, maire de la ville de Matane (1960-1963) et initiateur de la traverse Matane-Godbout[4].

Opérations[modifier | modifier le code]

En date du 31 mars 2021, la flotte de la STQ comptait 22 navires[5]. Le N.M. Trans-Saint-Laurent, desservant la traverse entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon, appartient à un exploitant privé.

Traverses et dessertes[modifier | modifier le code]

La STQ chapeaute 13 services de traversiers : 11 traverses et 2 dessertes. 9 sont exploités directement par la STQ et 4 le sont par des tiers. Les traversiers non-subventionnés par le gouvernement du Québec ou ceux subventionnés par le gouvernement du Canada ne font pas partie du réseau de la STQ.

  • Exploité par la STQ
  • Exploité par un tiers
# Liaison Distance Durée de la traversée Navires affectés
1 Catherine-Legardeur.jpg Sorel-Tracy et Saint-Ignace-de-Loyola 1,6 km 12 minutes[6]
  • N.M. Armand-Imbeau
  • N.M. Jos-Deschênes
  • N.M. Catherine-Legardeur (relève)
2 Traversiers Quebec.jpg Québec et Lévis km 10 minutes
  • N.M. Alphonse-Desjardins
  • N.M. Lomer-Gouin
3 Traversier Grue-des-Iles.jpg L'Isle-aux-Grues et Montmagny km 25 minutes
  • N.M. Grue-des-îles (avril à décembre)
4 Les Éboulements - traversier Joseph-Savard - 1.jpg L'Isle-aux-Coudres et Saint-Joseph-de-la-Rive 3,7 km 15 minutes
  • N.M. Joseph-Savard
5 Saguenay River ferry 03.jpg Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine 1,6 km 10 minutes
  • N.M. Jos-Deschênes II
  • N.M. Armand-Imbeau II
6 Defaut.svg L'Isle-Verte et Notre-Dame-des-Sept-Douleurs 4,5 km 30 minutes
  • N.M. Peter-Fraser
7 F.-A. Gauthier.jpg Matane et Baie-Comeau 62,1 km 2 heures et 20 minutes
Matane et Godbout 55,3 km 2 heures et 15 minutes
8 Defaut.svg Harrington Harbour et Chevery 15 km 30 minutes
  • N.M. Les Eaux scintillantes
  • N.M. Mécatina II (marchandises)
9 Defaut.svg Rivière Saint-Augustin 0,8 km 10 minutes
  • V.C.A. L'Esprit-de-Pakuashipi
  • Royal Sea 23
  • Navire de marchandise innomé
10 Ctma vacancier ferry.jpg Desserte maritime des Îles-de-la-Madeleine N/A N/A
  • CTMA Vacancier (juin à septembre)
  • CTMA Voyageur (septembre à juin)
11 N.M. Trans-Saint-Laurent.jpg Rivière-du-Loup et Saint-Siméon 27,2 km 65 minutes
  • N.M. Trans-Saint-Laurent (avril à janvier)
12 N.M. Bella-Desgagnés 2019-05-20 Rimouski.jpg Desserte maritime de l'Île d'Anticosti et de la Basse-Côte-Nord N/A N/A
  • N.M. Bella-Desgagnés
13 Defaut.svg Île d'Entrée et Cap-aux-Meules 14 km 55 minutes
  • N.M. Ivan-Quinn

Navires de relève[modifier | modifier le code]

  • N.M. Félix-Antoine-Savard
  • N.M. Radisson
  • N.M. Saaremaa I
  • Hydroglisseur I

Navires retirés[modifier | modifier le code]

Le traversier N.M. Camille-Marcoux à quai.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]