Société des mines de l'Aïr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SOMAÏR
Société des mines de l’Aïr

Création 1968
Siège social Drapeau du Niger Niamey (Niger)
Actionnaires Areva NC (64%), SOPAMIN (36%)[1]
Activité Industrie minière
Produits Uranium
Effectif 1 000
Site web SOMAÏR

La Société des mines de l’Aïr (SOMAÏR) est une coentreprise entre la société française Areva NC et l'Etat nigérien qui opère dans le domaine de l'industrie minière.

Article détaillé : Areva NC Niger.

Historique[modifier | modifier le code]

Quelques dates clefs :

  • 1968 : création de la société SOMAIR le 1er février à Niamey
  • 1969 : fondation de la ville d'Arlit
  • 1971 : début de la production d'uranate
  • 1981 : production record avec 2100 tonnes d'uranium
  • 2002 : certification ISO 14001
  • 2009 : mise en œuvre de la technique dite de lixiviation en tas pour traiter les minerais à faible teneur.

Activité[modifier | modifier le code]

L’usine de la SOMAÏR est installée à quelques kilomètres de la ville d’Arlit au Niger. Le minerai d’uranium est extrait des mines à proximité. Il est traité pour produire de l’uranate de soude (le Yellowcake , qui contient environ 75 % d’uranium).

La mine a produit 2 650 tonnes d'uranium métal en 2010, soit une production cumulée d'environ 52 500 tonnes depuis 1971. Environ 1 000 personnes sont employées par la SOMAÏR.

Organisation[modifier | modifier le code]

La SOMAÏR est une filiale d’Areva NC. Son capital de 4,349 milliards de Francs CFA est détenu par AREVA pour 63,4 % et par la Société du patrimoine des mines du Niger (SOPAMIN) pour 36,6 %.

Son siège social est installé à Niamey, dans les mêmes locaux qu'Areva NC Niger, tandis que l’usine de traitement de l’uranium est située à côté de la ville d’Arlit, dans la région d’Agadez.

Conflits sociaux[modifier | modifier le code]

Le 20 août 2012, des travailleurs de la Somaïr ont déclenché une grève illimitée pour protester contre leurs conditions de travail. La grève a été suspendue en fin de journée suite à des négociations avec les représentants d'Areva[2].

Le 12 novembre 2014, des salariés de la Somaïr se sont mis en grève à Arlit. Selon les syndicats, au moins 400 emplois ont déjà été supprimés sans droits chez les sous-traitants locaux sur une période de 3 mois[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]