Société des amis du peuple

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Société des amis du peuple est une association républicaine fondée pendant les Trois Glorieuses, révolution qui donna naissance à la Monarchie de juillet.

Le Manifeste qui fonda la Société des amis du peuple fut publié en octobre 1830. Il mentionne une première réunion de républicains, le 30 juillet 1830, décidée en réaction à la proclamation du Duc d'Orléans. Les premiers jours d'août 1830, la Société tenta, sans succès, d'empêcher l'accession au trône de Louis-Philippe.

Accusée par le ministre de l'intérieur Guizot d'être responsable du désordre, la Société des amis du peuple fut dissoute le 2 octobre 1830 sur la base de l'article 291 du Code pénal sur le droit d'association, non aboli. Elle ne disparaît pas pour autant.

Jusqu'à juin 1832, la Société des amis du peuple prend position vis-à-vis de nombreux événements politiques. En avril 1831, 19 républicains sont accusés de complot lors des émeutes de décembre 1830, parmi lesquels une dizaine étaient membres de la Société.

Elle se désagrège petit à petit ; de nouvelles associations prennent le relais, telle la Société des droits de l'homme.

Membres notables[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]