Société des Hauts Fourneaux, Forges et Aciéries de Pompey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Société des Hauts Fourneaux, Forges et Aciéries de Pompey
logo de Société des Hauts Fourneaux, Forges et Aciéries de Pompey
Plaque au pied de la Tour Eiffel.
illustration de Société des Hauts Fourneaux, Forges et Aciéries de Pompey

Création 1872
Dates clés 1897
Fondateurs Auguste Dupont, Alphonse Fould
Forme juridique Société anonyme
Activité Sidérurgie

La Société des Hauts Fourneaux, Forges et Aciéries de Pompey est une société sidérurgique française, créée en 1872.

Historique[modifier | modifier le code]

Auguste Dupont et Alphonse Fould décident, en 1872, de construire à Pompey l'usine qui devait remplacer les Forges d'Ars-sur-Moselle, vendues en 1873.

Ils y construisent un premier groupe de deux hauts fourneaux au coke en 1874-1875, puis deux autres, mis en marche en 1900 et 1905. Les hauts fourneaux, arrêtés en 1914, doivent être reconstruits. Le HF2 est remis en route en , le HF1, en . Ce n'est qu'en que le HF3 est rallumé ; le HF4 redémarre en après avoir été entièrement mécanisé et modernisé. En 1930, l'usine tourne donc à nouveau avec quatre hauts fourneaux. Ils connaissent une modernisation entre 1956 et 1965. Le HF1 est spécialisé dans la fabrication de fonte spéciale de ferromanganèse. Un haut fourneau est arrêté en 1968-1969. En 1974, deux hauts fourneaux sont en travaux. En 1984, la crise de la sidérurgie mène à l'arrêt d'un haut fourneau, suivi d'un second en 1985 et du dernier (le HF1) le .

L'entreprise s'illustre en 1887 par une commande exceptionnelle, la fourniture de plus de 8 000 tonnes de fer puddlé afin d'ériger à Paris la tour que l'entrepreneur Gustave Eiffel souhaite montrer à la prochaine exposition universelle.

Alphonse Fould, devenu seul gérant, fait évoluer en 1897 la société Fould-Dupont en société anonyme sous le nom de Société des Hauts Fourneaux, Forges et Aciéries de Pompey. Son fils René lui succèdera à la tête de la société.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jean Lambert-Dansette, Histoire de l'entreprise et des chefs d'entreprise en France – L'entreprise entre deux siècles (1880-1914) - Les rayons et les ombres, vol. 5, éditions L'Harmattan, 2009.