Société des Apaches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Société des Apaches (ou simplement Les Apaches) est un groupe artistique français formé vers 1900 et composé principalement de musiciens et d'écrivains.

Origines[modifier | modifier le code]

Georges d'Espagnat : Réunion de musiciens chez M. Godebski (1910, Paris, musée de l'Opéra).

Le nom « apache », signifiant familièrement « voyou » en référence au groupe de délinquants parisiens connu dans le Paris de la Belle Époque sous ce nom, aurait été choisi après qu'un marchand de journaux les a bousculés en s'exclamant : « Attention les Apaches ! ».

Sur proposition de Maurice Ravel, le groupe adopta comme mélodie symbolique le premier thème de la Deuxième Symphonie de Borodine.

Les Apaches se réunissaient chaque samedi, le plus souvent dans la maison de Paul Sordes, rue Dulong, ou celle de Tristan Klingsor, rue du Parc-de-Montsouris, ou bien encore dans l'atelier de Maurice Delage rue de Civry à Auteuil[1].

Le groupe défendit Claude Debussy après la création mouvementée de Pelléas et Mélisande en 1902. Ravel dédia chacune des pièces de ses Miroirs pour piano à un membre des Apaches.

Symbole de l'effervescence culturelle du Paris du début de siècle, la Société se réunit régulièrement jusqu'en 1914 et se disperse du fait de la Première Guerre mondiale.

Membres et proches du cercle[2][modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'atelier de Maurice Delage où se réunissaient les Apaches », base Europeana.
  2. [PDF] Ravel et le groupe des Apaches, par Natalie Morel Borotra, in: Cuadernos de Sección. Música, 8 (1996), p. 145-158.
  3. « Cipa Godebski et les Apaches » par Malou Haine, in: Revue belge de musicologie. Actes du colloque international: Les relations musicales entre Bruxelles et la Pologne 1800-1950, vol. 60, Bruxelles, Belgian Musicological Society, 2006, pp. 221-266extrait sur Jstor.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Par ordre chronologique :


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :