Société d'histoire et d'archéologie de Chalon-sur-Saône

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Société d’histoire et d’archéologie de Chalon-sur-Saône
Image illustrative de l’article Société d'histoire et d'archéologie de Chalon-sur-Saône
Blason de Chalon-sur-Saône
Fondation 1845
Pays Drapeau de la France France
Ville Chalon-sur-Saône
Adresse 9 rue Philibert-Guide
Langue Français

La Société d’histoire et d’archéologie de Chalon-sur-Saône est une société savante fondée en 1844 à Chalon-sur-Saône.

Histoire[modifier | modifier le code]

La création[modifier | modifier le code]

C'est le que naît l'association[1] dont les buts sont de donner à la ville une perspective historique ; la société se donnait aussi pour objectif de sauver de la destruction certaine « les vestiges des arts des vieux âges. »

Le président fondateur est Léopold Niépce.

Les premiers travaux portent sur la cathédrale Saint-Vincent (à l'initiative du président et de Marcel Canat de Chizy) et sur les fouilles archéologiques (à l'initiative de Jules Chevrier).

Quelques années après, la société contribue à la création du musée de Chalon, essentiellement par l'action de Jules Chevrier, devenu adjoint au maire.

Les présidents successifs de la société[modifier | modifier le code]

  • 1844 Léopold Niépce.
  • 1856 Marcel Canat de Chizy.
  • 1892 Adrien Arcelin.
  • 1905 Charles Gindriez.
  • 1911 Auguste Courballée.
  • 1912 Joseph Roy Chevrier.
  • 1930 Raoul Violot.
  • 1953 Louis Armand-Calliat[2].
  • 1966 Bernard Tremeau.
  • 1969 Gilbert Prieur.
  • 1973 Louis Bonamour.
  • 1991 Jean-Paul Thomas.
  • 1999 Gilles Platret.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. coll., 2000 ans d'histoire à Chalon-sur-Saône, 160 ème anniversaire, Chalon, Société d'histoire et d'archéologie, , 104 p., article ː Des hommes passionnés, les débuts de la société d'Histoire et d'Archéologie de Chalon-sur-Saône
  2. Trente-trois ans après avoir été admis au sein de cette société (octobre 1920). Source : Robert Tatheraux, Nos chercheurs : Louis Armand-Calliat, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 31 (novembre 1976), pp. 20-21.

Lien externe[modifier | modifier le code]