Socata TB-31 Oméga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Socata TB-31 Oméga
Image illustrative de l’article Socata TB-31 Oméga
Socata F-WOMG Oméga

Constructeur aéronautique Drapeau : France Socata
Type Prototype d'avion d'entraînement.
Premier vol
Nombre construit 1
Motorisation
Moteur 1 turbopropulseur Turbomeca TP319 de 488 ch
Dimensions
Envergure 7,92 m
Longueur 7,81 m
Hauteur 2,68 m
Surface alaire 9,00 m2
Nombre de places 2
Masses
Masse à vide 860 kg
Masse maximum 1 400 kg
Performances
Vitesse de croisière maximale 434 km/h
Vitesse maximale (VNE) 519 km/h
Vitesse de décrochage 119 km/h
Plafond 9 145 m
Vitesse ascensionnelle 10,66 m/s
Distance franchissable 1 300 km

Le Socata TB-31 Oméga est un avion d'entraînement militaire de l'avionneur français Socata conçu dans les années 80 et n'ayant pas dépassé le stade du prototype.

Histoire[modifier | modifier le code]

Conçu sur fond privé par la Socata cet avion fut réalisé en partie sur la base du premier prototype de l'avion d'entraînement standard de l'armée de l'air, le TB-30 Epsilon. Désigné TB-31 Oméga il s'en différenciait par le remplacement du moteur par un turbopropulseur nettement plus puissant. Par ailleurs les équipes du constructeur l'ont doté de deux sièges éjectables Martin-Baker Mk. 15FC[1] et d'une nouvelle verrière.

Il ne fut jamais commercialisé auprès de l'armée de l'air française, celle-ci ayant fait le choix de l'avion brésilien Embraer EMB 312 Tucano comme machine turbopropulsée (en contrepartie d'hélicoptères d'Aérospatiale). Bien que de bonnes qualités de vol lui furent reconnu, le TB-31 Oméga avait des capacités de voltige limité, était largement sous motorisé, mais surtout ses performances étaient généralement moindres par rapport à l’Emb-312 Tucano[2].

Socata proposa également son avion à l'export, et notamment au programme américain JPATS (en) pour Joint Primary Aircraft Training System[3] destiné à fournir aux forces américaines un nouvel avion de formation intermédiaire, à la suite de l'annulation du programme du Fairchild T-46. Mais là encore le TB-31 Oméga ne réussit pas, étant battu par l'avion suisse Pilatus PC-9 MK II à partir duquel a été développé le Raytheon T-6A Texan II.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le TB-31 Oméga présente de grandes similitudes[4] avec le TB-30 Epsilon, si on excepte son équipement spécifique, et sa motorisation particulière. Le TB-31 n'a pas été prévu pour être armé.

Préservation[modifier | modifier le code]

En 2012 le prototype de cet avion, immatriculé F-WOMG était préservé[5] dans sa livrée rouge et blanche à l'aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées. C'est sur ce terrain que se situent historiquement les ateliers de son avionneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tout savoir sur les avions militaires du monde, Hors Série Air & Cosmos, (ISSN 1240-3113)
  2. Socata TB.31 Oméga, 8 août 2008, avionslegendaires.net.
  3. Pierre Gaillard, Avions et hélicoptères militaires d'aujourd'hui, Larivière, (ISBN 2-907051-24-5)
  4. (en)http://www.airliners.net/photo/Socata/Socata-TB-31-Omega/1341887/
  5. (fr)http://aeroporttlp.canalblog.com/albums/aeroport_de_tarbes_lourdes/photos/41626623-aeroport_tarbes_lourdes_pyrenees__untitled__socata_tb_31_omega__.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]