Snježana Kordić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Snježana Kordić
Snjezana Kordic keynote presentation Japan.jpg
Snježana Kordić lors d'une conférence au Japon (2018)[1]
Fonction
Maîtresse de conférences
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (55 ans)
OsijekVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Site web
Prononciation
Œuvres principales
La langue et le nationalisme (d), Mots dans la zone frontalière du lexique et de la grammaire (d), La proposition relative (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Snježana Kordić [ˈsnjɛʒʌnʌ ˈkɔːrditʃ ] Écouter, née le , est une linguiste croate[2]. Elle a étudié la syntaxe et écrit sur la sociolinguistique. Kordić est connue parmi les non-spécialistes pour ses nombreux articles contre la politique linguistique puriste et normative en Croatie[3]. Son livre de 2010 sur la langue et le nationalisme vulgarise la théorie des langues pluricentriques dans les Balkans[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Snježana Kordić obtient un diplôme de l'Université d'Osijek (1988) et un magistère en linguistique de la faculté de philosophie de l'Université de Zagreb (1992). Elle obtient son doctorat à Zagreb (1993)[5]. En Allemagne, elle reçoit une Habilitation en philologie slave (qualification au niveau du professorat ) de l'Université de Münster en 2002[6].

Nominations académiques[modifier | modifier le code]

Kordić a enseigné et mené des recherches dans plusieurs universités croates et allemandes. De 1990 à 1991, elle est assistante à l’ Université d'Osijek et, de 1991 à 1995, à l’ Université de Zagreb[7]. Elle a ensuite déménagé en Allemagne[8] et devient maitresse de conférence à l’ Université de Bochum de 1993 à 1998[8]. Elle devient alors professeure associée à l'Université de Münster de 1998 à 2004,puis a professeure invitée à l’ Université Humboldt de Berlin de 2004 à 2005. De 2005 à 2007, elle est maitresse de conférence à l’ Université de Francfort[9].

Travaux et accueil critique[modifier | modifier le code]

Les principaux travaux de Snježana Kordić en matière de recherche et d’enseignement portent sur la grammaire, la syntaxe, la linguistique de texte, la pragmatique, la lexicologie, la linguistique de corpus, la linguistique quantitative, la sociolinguistique[10] et la politique linguistique[11]. Elle est l'auteur de plus de 150[12] publications linguistiques, parmi lesquelles un manuel, un livre de grammaire et trois monographies, qui ont été traduites en anglais, en allemand ou en espagnol[13]. Ses livres ont reçu des critiques favorables dans de nombreuses revues philologiques du monde[a],[4],[48],[49].

Monographie sur la langue et le nationalisme en Croatie (2010)[modifier | modifier le code]

Snježana Kordić en 2010 et son livre, Jezik i nacionalizam [« La langue et le nationalisme »]

La troisième monographie de Snježana Kordić[50] traite de sujets sociolinguistiques, tels que la politique linguistique en Croatie , la théorie des langues pluricentriques et la manière dont l'identité, la culture, la nation, et l'histoire[51] peuvent être mal utilisées par des linguistes motivés par des considérations politiques[5],[23],[52],[53]. Kordić a constaté que depuis 1990, le purisme et le prescriptivisme étaient les principaux traits de la politique linguistique en Croatie[54],[55],[56],[57]. Une interdiction de certains mots[58],[59] perçus comme "serbes" (qui étaient pour la plupart purement internationaux) et l’idée selon laquelle un mot est plus "croate" si moins de Croates le comprennent[15], produisent l'impression générale que seuls quelques linguistes en Croatie connaissaient la langue standard[21],[60].

Avec une multitude de citations[51],[52],[61] tirées des littératures linguistiques allemande, française, polonaise et anglaise, Kordić démontre que la langue des Croates, des Serbes, des Bosniaques et des Monténégrins est une langue polycentrique, avec quatre variantes standard parlées en Croatie, en Serbie, à Monténégro et en Bosnie-Herzégovine[62],[63],[64].

Ces variantes diffèrent légèrement, comme c'est le cas pour d'autres langues polycentriques ( anglais, allemand, français, portugais et espagnol[52],[65] entre autres)[66],[67], mais pas suffisamment pour en faire des langues différentes[68],[69]. Ce fait ne suggère nullement un rétablissement d'un état commun, car des variantes standard de toutes les autres langues polycentriques sont parlées dans différents pays (par exemple, l'anglais parlé au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Australie et au Canada , ou l'allemand parlé en Allemagne, en Autriche et en Suisse[30]). Les exemples ci-dessus démontrent que la pluricentricité de la langue n'implique pas une unification linguistique. Chaque nation peut codifier sa variante de la langue[70].

Kordić critique une vision romantique de la langue et de la nation, très répandue en Croatie[21]. L'idée romantique selon laquelle langue et nation sont liées apparait dans l'Allemagne du XIXe siècle, mais est abandonnée par la communauté scientifique au milieu du XXe siècle siecle[51],[30]. Elle plaide également contre l'ingérence politique en linguistique[23],[71],[22],[24],[72],[73].

Quand au nom de la langue, Kordić ne le définit que pour les linguistes, laissant les non-linguistes nommer la langue comme ils le souhaitent[74],[75],[76].

La monographie obtient une couverture médiatique importante[30],[62],[68],[77], Kordić a donné plus de soixante entretiens[78] sur son livre[79], loué par des intellectuels croates[80]. Le livre a également reçu des critiques négatives, à la fois en Croatie[81] et en Serbie, où des journaux hebdomadaires serbes l'ont estimé "beaucoup plus dangereux pour la linguistique serbe que pour la [linguistique] croate"; il est "destructeur pour les Serbes" car il "libère le langage de la tradition serbe, le réduit à un outil de communication neutre sur le plan symbolique, il encourage l'indifférence à l'égard de la dénomination de la langue et du nombre de noms donnés à la langue serbe ". En Croatie, un groupe, Hitrec, a tenté de poursuivre en justice le ministre de la culture, alors actif, affirmant que l'État ne devait pas parrainer ce livre[82],[83]. Toutefois, le procureur général de Zagreb a refusé de le poursuivre. La tentative elle-même de porter plainte a été qualifiée de "chasse aux sorcières" par certains médias croates. En 2017, le livre de Kordić a inspiré[84] la Déclaration sur le langage commun, qui attire également l'attention des médias[85].

Publications sélectionnées[modifier | modifier le code]

Intonation de propositions relatives restrictives (Kordić)
Voir aussi (sh) « Liste complète des publications de Snježana Kordić », bib.irb.hr

Monographies[modifier | modifier le code]

Grammaire et manuels scolaires[modifier | modifier le code]

Couverture d'une grammaire serbo-croate (publiée en 1997, 2006)

Articles en français[modifier | modifier le code]

Entrevues en Croatie[modifier | modifier le code]

Snježana Kordić 2018

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Quelques revues philologiques dans lesquelles des revues de livres de Snježana Kordić ont été publiées: Revue des études slaves[14], Zeitschrift für Balkanologie[15], The Slavonic and East European Review[16],[17],[18],[19], New Zealand Slavonic Journal[20], Studia z Filologii Polskiej i Słowiańskiej[21], Socjolingwistyka[22], Studi Slavistici[23], Opera Slavica[24], Poradnik Językowy[25], Săpostavitelno ezikoznanie[26], Slovesa[27], Linguistica[28], Slavia Meridionalis[29], Riječ[30], SJ[31], ZbMFL[32],[33],[34], Slavia[35],[36], Eurasia Border Review[37], Južnoslovenski filolog[38],[39], Književnost i jezik[40], Nasleđe[41], Zeitschrift für Slawistik[42], International Journal of Slavic Linguistics and Poetics[43], H-Soz-u-Kult[44], Australian Slavonic and East European Studies[45], Slavic and East European Journal[46], Canadian Slavonic Papers[47].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (sh) « U Japanu konferencije o jeziku i nacionalizmu » [archive du ], Mostar, Tačno.net, (consulté le 8 janvier 2019) (conference programme)
  2. (en) Nosovitz, Dan, « What Language Do People Speak in the Balkans, Anyway? » [archive du ], Atlas Obscura, (consulté le 8 mars 2019)
  3. (sh) « 6 najboljih i najgorih u 2014. godini » [archive du ], Prometej, (consulté le 16 mars 2015)
  4. a et b (sh) Mančić, Milica, « Osmi mart: deset inspirativnih žena » [archive du ], SEEbiz, (consulté le 10 mai 2015)
  5. a et b (sh) Autograf.hr, « Obavezna lektira: Jezik i nacionalizam (isječci iz novinskih prikaza) » [archive du ], Zagreb, Autograf, (ISSN 1849-143X, consulté le 22 octobre 2014)
  6. (de) « Snježana Kordić », Bulletin der Deutschen Slavistik, Göttingen, vol. 8,‎ , p. 61–62 (ISSN 0949-3050, OCLC 73257546, lire en ligne[archive du ], consulté le 9 août 2015)
  7. (sh) « Katedra za hrvatski standardni jezik – bivši članovi Katedre » [archive du ], Zagreb, Kroatistika (consulté le 27 mars 2014)
  8. a et b [vidéo] 2015 forum "Književni petak" in Zagreb sur YouTube (96 mins) (sh)
  9. (en) « Snježana Kordić – Employment », Zagreb, Who is Who in Croatian Science (consulté le 6 mars 2013)
  10. (it) Ivančić, Barbara, « Nessuna lingua è pura: Intervista a Snježana Kordić », Versodove: rivista di litteratura, Bologna, vol. 17,‎ , p. 9 (ISBN 978-88-9408-452-8, OCLC 848896269, lire en ligne[archive du ], consulté le 4 février 2016)
  11. (sh) Vlašić, Marija, Tradicija purizma u hrvatskom jezikoslovlju, Prague, Univerzita Karlova v Praze, Filozofická fakulta, coll. « Disertační práce », , 161–164 p. (lire en ligne)
  12. (en) « Snježana Kordić – Bibliography », Zagreb, Who is Who in Croatian Science (consulté le 28 juillet 2012)
  13. (sh) « Osoba godine portala Tačno.net – Snježana Kordić » [archive du ], Mostar, Tačno.net, (consulté le 8 mars 2019) (conference programme)
  14. Thomas, Paul-Louis, « Revue de la grammaire Serbo-Croatian », Revue des études slaves, Paris, vol. 73, no 1,‎ , p. 252–254 (ISSN 0080-2557, OCLC 754206590, JSTOR 43271363, lire en ligne [PDF], consulté le 15 octobre 2019)
  15. a et b (de) Obst, Ulrich, « Rezension des Buchs Jezik i nacionalizam », Zeitschrift für Balkanologie, Wiesbaden, vol. 49, no 1,‎ , p. 143 (ISSN 0044-2356, JSTOR 10.13173/zeitbalk.49.1.0139, lire en ligne[archive du ] [PDF], consulté le 25 novembre 2013)
  16. (en) Press, J. Ian, « Review of the Book Relativna rečenica », The Slavonic and East European Review, London, vol. 75, no 1,‎ , p. 122–123 (ISSN 0037-6795, OCLC 5546809114, JSTOR 4212312)
  17. (en) Sussex, Roland, « Review of the Grammar Book Serbo-Croatian », The Slavonic and East European Review, London, vol. 77, no 1,‎ , p. 142–144 (ISSN 0037-6795, OCLC 828751776, JSTOR 4212801)
  18. (en) Herrity, Peter, « Review of the Book Riječi na granici punoznačnosti », The Slavonic and East European Review, London, vol. 81, no 4,‎ , p. 713–715 (ISSN 0037-6795, OCLC 97642502, JSTOR 4213798)
  19. (en) Milutinović, Zoran, « Review of the Book Jezik i nacionalizam », The Slavonic and East European Review, London, vol. 89, no 3,‎ , p. 520–524 (ISSN 0037-6795, OCLC 744233642, DOI 10.5699/slaveasteurorev2.89.3.0520, JSTOR 10.5699/slaveasteurorev2.89.3.0520, lire en ligne [PDF], consulté le 15 octobre 2019)
  20. (en) Stoffel, Hans-Peter, « Review of the Book Relativna rečenica », New Zealand Slavonic Journal, Wellington, vol. 31,‎ , p. 258–260 (ISSN 0028-8683, OCLC 607420723, lire en ligne [PDF], consulté le 15 octobre 2019)
  21. a b et c (pl) Molas, Jerzy, « Recenzja książki Jezik i nacionalizam », Studia z Filologii Polskiej i Słowiańskiej, Warsaw, vol. 45,‎ , p. 209–216 (ISSN 0081-7090, OCLC 5888927367, lire en ligne[archive du ] [PDF], consulté le 3 avril 2013)
  22. a et b (pl) Jaroszewicz, Henryk, « Recenzja książki Jezik i nacionalizam », Socjolingwistyka, Kraków, vol. 26,‎ , p. 3 (ISSN 0208-6808, OCLC 912781666, lire en ligne[archive du ] [PDF], consulté le 31 mai 2013)
  23. a b et c (it) Leto, Maria Rita, « Recensione del libro Jezik i nacionalizam », Studi Slavistici, Florence, vol. 8,‎ , p. 395–397 (ISSN 1824-761X, lire en ligne[archive du ] [PDF], consulté le 7 janvier 2013)
  24. a et b (cs) Krejčí, Pavel, « Knižní recenze Jezik i nacionalizam », Opera Slavica - slavistické rozhledy, Brno, vol. 22, no 4,‎ , p. 59–63 (ISSN 1211-7676, lire en ligne[archive du ] [PDF], consulté le 9 octobre 2015)
  25. (pl) Molas, Jerzy, « Recenzja książki Riječi na granici punoznačnosti », Poradnik Językowy, Varsovie, vol. 6,‎ , p. 70–72 (ISSN 0551-5343, OCLC 922191307)
  26. (bg) Likomanova, Iskra, « Pregled na knigata Riječi na granici punoznačnosti », Săpostavitelno ezikoznanie, Sofia, vol. 29, no 1,‎ , p. 103–106 (ISSN 0204-8701)
  27. (sh) Kovačević, Miloš, « Recenzija knjige Riječi na granici punoznačnosti », Slovesa, Banja Luka, vol. 3, nos 5-6,‎ , p. 233–239 (ISSN 1451-2947)
  28. (sl) Zorman, Marina, « Recenzija knjige Riječi na granici punoznačnosti », Linguistica, Ljubljana, vol. 43,‎ , p. 168–172 (ISSN 0024-3922, OCLC 443933399)
  29. (sh) Piper, Predrag, « Recenzija knjige Riječi na granici punoznačnosti », Slavia Meridionalis, Varsovie, vol. 4,‎ , p. 273–280 (ISSN 1233-6173)
  30. a b c et d (sh) Glušica, Rajka, « O nacionalizmu u jeziku: recenzija knjige Jezik i nacionalizam », Riječ, Nikšić, vol. 5,‎ , p. 185–191 (ISSN 0354-6039, lire en ligne[archive du ] [PDF], consulté le 4 avril 2013) (COBISS-CG).
  31. (sh) Šćepanović, Mihailo, « Recenzija knjige Riječi na granici punoznačnosti », Srpski jezik, Belgrade, vol. 7, nos 1-2,‎ , p. 529–532 (ISSN 0354-9259)
  32. (sh) Kovačević, Miloš, « Recenzija knjige Relativna rečenica », Zbornik Matice srpske za filologiju i lingvistiku, Novi Sad, vol. 39, no 1,‎ , p. 208–212 (ISSN 0352-5724)
  33. (sh) Kovačević, Miloš, « Recenzija gramatike Serbo-Croatian », Zbornik Matice srpske za filologiju i lingvistiku, Novi Sad, vol. 41, no 1,‎ , p. 201–206 (ISSN 0352-5724)
  34. (sh) Petrović, Vladislava, « Recenzija knjige Riječi na granici punoznačnosti », Zbornik Matice srpske za filologiju i lingvistiku, Novi Sad, vol. 46, no 1,‎ , p. 286–289 (ISSN 0352-5724)
  35. (cs) Běličová, Helena, « Recenzja książki Relativna rečenica », Slavia: časopis pro slovanskou filologii, Prague, vol. 66, no 1,‎ , p. 98–100 (ISSN 0037-6736)
  36. (cs) Uhlířová, Ludmila, « Recenzja książki Riječi na granici punoznačnosti », Slavia: časopis pro slovanskou filologii, Prague, vol. 72, no 3,‎ , p. 334–336 (ISSN 0037-6736)
  37. (en) Kamusella, Tomasz, « Review of the Book Jezik i nacionalizam », Eurasia Border Review, Sapporo, vol. 3, no 1,‎ , p. 127–132 (ISSN 1884-9466, OCLC 997145391)
  38. (sh) Antonić, Ivana, « Recenzija knjige Relativna rečenica », Južnoslovenski filolog, Belgrade, vol. 53,‎ , p. 227–232 (ISSN 0350-185X)
  39. (sh) Ivić, Milka, « Recenzija knjige Riječi na granici punoznačnosti », Južnoslovenski filolog, Belgrade, vol. 59,‎ , p. 189–191 (ISSN 0350-185X, OCLC 4634442069, lire en ligne [PDF], consulté le 15 octobre 2019)
  40. (sh) Alanović, Milivoj, « Recenzija knjige Riječi na granici punoznačnosti », Književnost i jezik, Belgrade, vol. 49, nos 3-4,‎ , p. 355–358 (ISSN 0454-0689)
  41. (sh) Gerun, Bojana, « Recenzija knjige Jezik i nacionalizam », Nasleđe – časopis za književnost, jezik, umetnost i kulturu, Kragujevac, vol. 12, no 34,‎ , p. 269–273 (ISSN 1820-1768, lire en ligne[archive du ] [PDF], consulté le 3 avril 2019)
  42. (de) Nicolova, Ruselina, « Rezension des Buchs Relativna rečenica », Zeitschrift für Slawistik, Berlin, vol. 43, no 1,‎ , p. 113–116 (ISSN 0044-3506, OCLC 205053304)
  43. (en) Corin, Andrew, « Review of the Book Relativna rečenica », International Journal of Slavic Linguistics and Poetics, Columbus, vol. 42,‎ , p. 159–177 (ISSN 0538-8228)
  44. (en) Miljan, Goran, « Review of the Book Jezik i nacionalizam », H-Soz-u-Kult, Berlin,‎ (ISSN 2196-5307, lire en ligne[archive du ] [PDF], consulté le 15 octobre 2019)
  45. (en) Sussex, Roland, « Review of the Book Relativna rečenica », Australian Slavonic and East European Studies, Melbourne, vol. 12, no 1,‎ , p. 172–174 (ISSN 0818-8149)
  46. (en) Feeney, Matthew, « Review of the Book Riječi na granici punoznačnosti », Slavic and East European Journal, Berkeley, vol. 49, no 3,‎ , p. 539–541 (ISSN 0037-6752, OCLC 99550367, DOI 10.2307/20058338, JSTOR 20058338)
  47. (en) Browne, Wayles, « Review of the Book Riječi na granici punoznačnosti », Canadian Slavonic Papers, Alberta, vol. 50, nos 1-2,‎ , p. 193–199 (ISSN 0008-5006, OCLC 230878898, DOI 10.1080/00085006.2008.11092579, JSTOR 40871256, lire en ligne [PDF], consulté le 15 octobre 2019)
  48. (sh) Šipka, Danko, « Serbokroatistika na univerzitetima njemačkog govornog područja », Lingvističke aktuelnosti, vol. 2, no 6,‎ (ISSN 1450-9083, lire en ligne[archive du ], consulté le 1er juin 2013)
  49. (sh) Galić, Štefica, « Ovdašnja društva su zaglibljena u besmislenim, apsurdnim temama » [archive du ], Slavonski Brod, SBPeriskop, (consulté le 10 mai 2015)
  50. (sh) « Notice bibliographique », Zagreb, Croatian scientific bibliography (consulté le 13 août 2012)
  51. a b et c (sh) Selimović, Amila, « Zašto je bitna knjiga Jezik i nacionalizam? » [archive du ], Sarajevo, Školegijum, (ISSN 2233-1085, consulté le 18 novembre 2018)
  52. a b et c (es) Díaz, Juan Cristóbal, « El nacionalismo lingüístico: una ideología pandémica » [archive du ], Madrid, Euphonía Ediciones, (consulté le 15 mars 2014)
  53. (sh) Vučić, Nikola, « Knjiga "Jezik i nacionalizam" Snježane Kordić kao manifest otpora » [archive du ], Zagreb, Autograf, (ISSN 1849-143X, consulté le 24 juin 2016)
  54. (fr + da + sh) Jacobsen, Per (trad. Ursula Burger-Oesh), « Retour de la polemique: parle-t-on croate ou serbo-croate en Croatie? », Arcueil, Le Courrier des Balkans, (consulté le 5 juin 2019) ; « Kampen om sproget er en kamp om national identitet » [archive du ], Copenhague, Kristeligt Dagblad, (ISSN 0904-6054, consulté le 18 octobre 2019) ; « Knjiga koja ugrožava » [archive du ], Zagreb, H-alter, (ISSN 1847-3784, consulté le 8 juin 2016)
  55. (sh) Épisode Jezik i nacionalizam de la série Egotrip. Visionner l'épisode en ligne 10 minutes.
  56. (da) Épisode Kroatien renser ud i eks-jugoslaviske ord de la série Danmarks Radio. Visionner l'épisode en ligne 10 minutes.
  57. (it) Milović, Jelena, « Croato, serbo, montenegrino e bosniaco. Quattro lingue o una lingua con quattro nomi? », Studi di Glottodidattica, Bari, vol. 5, no 2,‎ , p. 36 (ISSN 1970-1861, OCLC 742525275, lire en ligne[archive du ], consulté le 13 février 2016)
  58. (sh) Stevanović, Marjana, « Samo naš jezik » [archive du ], Belgrade, Danas, (ISSN 1450-538X, consulté le 17 mars 2019)
  59. [vidéo] 2012 video on Croatian Television sur YouTube (1 min) (sh)
  60. [vidéo] 2012 vidéo à la Télévision Croate sur YouTube (min 33-36) (sh)
  61. (sh) Klajn, Ivan, « Daleko je Skandinavija » [archive du ], Novi Sad, Kulturni centar Novog Sada, (consulté le 16 mars 2015)
  62. a et b (de) Robelli, Enver, « Menschen, die Frieden stiften: Versöhnung in Wort und Tat », Munich, Süddeutsche Zeitung, (ISSN 0174-4917, consulté le 5 juillet 2019), p. 2
  63. (sh) Gašić, Nada, « Dobro jutro u akciji teror » [archive du ], Mostar, Tačno.net, (consulté le 25 novembre 2013)
  64. (sh) Vidov, Petat, « Stiglo drugo izdanje Smijeha slobode » [archive du ], Zagreb, Index.hr, (ISSN 1849-255X, consulté le 9 avril 2015)
  65. (sh) Methadžović, Almir, « Naučnoznanstvena-znanstvenonaučna istina » [archive du ], Mostar, Tačno.net, (consulté le 12 mai 2019)
  66. (sh) Vučić, Nikola, « Snježana Kordić u Mostaru: jezik je izmišljeni razlog zašto je uvedeno razdvojeno školovanje u Bosni i Hercegovini » [archive du ], Mostar, Tačno.net, (consulté le 7 avril 2015)
  67. (sh) Bahrer, Manuel, « Zajednički jezik nema veze s Jugoslavijom: razgovor sa Snježanom Kordić », Vienna, Kosmo 97 (10), (consulté le 7 février 2019), p. 50–51; (de) « Die Sprachpolitik am Balkan ähnelt jener des Dritten Reiches: Interview mit Snježana Kordić » [archive du ], Vienna, Kosmo, (consulté le 1er février 2019)
  68. a et b (de + sh) Mappes-Niediek, Norbert, « Die Sprache Serbokroatisch: Kein Narrenrabatt », Francfort-sur-le-Main, Frankfurter Rundschau, (ISSN 0940-6980, consulté le 5 juillet 2012), p. 31; « Jezik srpskohrvatski » [archive du ], Zagreb, H-alter, (ISSN 1847-3784, consulté le 10 avril 2019)
  69. (en) Pisker, Lidija, « The politics of language in Bosnia and Herzegovina » [archive du ], Brussels, Equal Times, (consulté le 4 mars 2019)
  70. (sh) Copf, Andrijana, « Nacionalizam je još uvijek jači od neutralnog pogleda na jezik » [archive du ], Mostar, Dnevni list, (ISSN 1512-8792, consulté le 10 mai 2015), p. 43
  71. (sh) Ivšić, Josip, « Recenzija knjige Jezik i nacionalizam », Diskrepancija, Zagreb, vol. 11, nos 16-17,‎ , p. 217–20 (ISSN 1332-3415, lire en ligne[archive du ], consulté le 5 janvier 2013)
  72. [vidéo] Snježana Kordić’s presentation at the meeting of the Croatian PEN center 2013 sur YouTube (3 mins) (sh)
  73. (sh) Karabeg, Omer (host), « Da li će Dejton uništiti kulturu u BiH: razgovor s Tanjom Šljivar i Dinom Mustafićem » [archive du ], Radio Free Europe, (consulté le 5 mars 2019)
  74. (sh) Hut Kono, Vinko, « Dvadeset godina laži » [archive du ], Zagreb, Zarez, (ISSN 1331-7970, consulté le 10 avril 2013)
  75. (sh) Hut Kono, Aleksandar, « Jezik i nacionalizam: tri godine kasnije » [archive du ], Zagreb, Zarez, (ISSN 1331-7970, consulté le 17 avril 2019)
  76. (sh) Vujatović, Nenad, « Kako upokojiti vampira? », BH Dani, Sarajevo,‎ (lire en ligne); (sh) « Kako upokojiti vampira? » [archive du ], Zagreb, H-alter, (ISSN 1847-3784, consulté le 10 juillet 2012)
  77. (sh) Kolanović, Gordana, « Kako je došlo do 'šarene laže'? » [archive du ], Zagreb, T-portal, (ISSN 1334-3130, consulté le 14 mars 2015)
  78. (sh) Kordić, Snježana, « Kratke noge laži » [archive du ], Zagreb, Slobodni Filozofski, (consulté le 8 mars 2019)
  79. (sh) Gromača Vadanjel, Tatjana, « Jezikoslovci rade u korist nacionalističke politike » [archive du ], Zagreb, Autograf, (ISSN 1849-143X, consulté le 15 juillet 2015)
  80. (fr + sh) Stevanović, Marjana (trad. Jovana Papović), « Croatie: comment la langue sert d'alibi aux thèses nationalistes » [archive du ], Arcueil, Le Courrier des Balkans, (consulté le 4 mars 2019); « U Vukovaru vlada jezični aparthejd » [archive du ], Belgrade, Danas, (ISSN 1450-538X, consulté le 17 mars 2019)
  81. (sh) Brumec, Sebastijan, « Jezik i nacionalizam » [archive du ], Čakovec, Knjižnica i čitaonica Tabula Rasa, (consulté le 17 mars 2015)
  82. (sh) Pavliša, Mija, « Najbolje i najgore u kulturi 2010 » [archive du ], Zagreb, T-portal, (ISSN 1334-3130, consulté le 1er décembre 2012)
  83. (sh) Lešaja, Ante, Knjigocid: uništavanje knjiga u Hrvatskoj 1990-ih, Zagreb, Profil, , 526–27 p. (ISBN 978-953-313-086-6) (NSK).
  84. (sh) « Svi govorimo naš jezik » [archive du ], Belgrade, Danas, (ISSN 1450-538X, consulté le 4 mars 2019)
  85. [vidéo] 2017 Deklaracija o zajedničkom jeziku - TV Vijesti sur YouTube (14 mins) (sh)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :