Smartbox

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Smartbox
Création 2003
Fondateurs Pierre-Édouard Stérin
Forme juridique Société par actions simplifiée [1]
Siège social Dublin
Drapeau d'Irlande Irlande
Direction Olivier Faujour
Actionnaires Pierre-Édouard Stérin
Filiales Smartbox, Bongo, Cadeaubox, La Vida es Bella, Dakotabox, Emozione3 et Buyagift[2],
Effectif 800 dans le monde [3]
Site web smartbox.com

Fonds propres Capital de 22 554 053 euros
Chiffre d'affaires 500 millions d'euros[4]

Smartbox est un entreprise spécialiste des coffrets cadeaux. Le groupe Smartbox, qui a initié en France le concept du coffret cadeau d'expérience, déjà présent en Belgique et aux Pays-Bas se présente comme le leader du marché des coffrets cadeaux en Europe et en France [5]

La société Smartbox Group Limited est une société de droit irlandais, au capital de 10 000 €, dont le siège social est situé à Joyce’s Court, Block A, Talbot Street, D01 FV59, Dublin 1, Irlande, immatriculée au registre du commerce irlandais sous le numéro 463103. Le groupe Smartbox Group possède les marques Smartbox, Bongo, Cadeaubox, La Vida es bella, Dakotabox, Emozione 3, Buyagift.

Historique[modifier | modifier le code]

En 2003, Pierre-Edouard Stérin s'associe avec l'entrepreneur flamand Philippe Deneef, créateur de Weekendesk, pour lancer le concept de coffret cadeau en France, sous franchise du Belge[6]. Sa réussite en France lui permet de racheter son franchiseur en 2007. L'entreprise se rebaptise Smart&Co et la marque Smartbox fait son apparition en 2007.

En 2007, le groupe s'associe au fonds d'investissement Naxicap pour gérer ses opérations de croissance externe[7].Le groupe réalise des opérations de croissance externe, en acquérant notamment la marque Buyagift au Royaume-Uni en 2009, puis La Vida es Bella en Espagne en 2012 [8][source insuffisante].

En , Denis Wathier devient directeur général de Smart&Co[9].

En , la société annonce un plan social de 90 licenciements sur les 400 salariés localisés en France. Certains de ces emplois sont redéployés à Dublin (entre 50 et 70[10]). Le même jour, la société annonce la suppression de cinq boutiques Smartbox et le retrait des marchés japonais, canadiens et australiens pour se concentrer sur Internet et les États-Unis[11]. En 2012, Smartbox lance deux offres sur Internet : Smartprivé, un site de ventes privées destiné aux loisirs, et la E-box, premier coffret cadeau dématérialisé[12].

Le , John Perkins est nommé Président et Directeur Général de Smart&Co.

En 2014 l'ensemble de l'activité se structure autour d'une seule société Smartbox Group.

En 2015, le fonds d'investissement Naxicap cède sa participation au fondateur Pierre-Edouard Stérin et Smartbox Group rachète la marque Dakotabox, entreprise créée en 2005 et présente sur les marchés français et espagnols[13]. En 2016, le groupe rachète la marque italienne Emozione 3[14].

Organisation et structure du groupe[modifier | modifier le code]

Smartbox Group Limited et Smartbox Group Company Limited, basées à Dublin (Irlande) possèdent la marque Smartbox, ainsi que les autres marques. Ces sociétés ont été créées en 2009[10]. Pierre-Edouard Stérin est l'actionnaire majoritaire d'une société de portefeuille qui détient ces sociétés[15].

Dans chacun des pays, une filiale héberge des employés qui mettent en application et coordonnent les politiques et stratégies définies en central.

Dans le passé, Smartbox Experience LTD controlait Smart&Co et Otium Capital[9]. La société de capital-risque Naxicap était associée au capital du groupe[16].

Produits et services[modifier | modifier le code]

En 2016, Smartbox propose plus de 250 coffrets cadeaux, dans cinq thématiques différentes [17] (« Bien-être », « Aventure », « Gastronomie », « Séjour », « Séjour bien-être », « Séjour gourmand » et dont le prix s’échelonne entre 29,90 euros et 500 euros en 2016). Smartbox annonce 10 000 partenaires[18] et 37 000 idées cadeaux [19] en France.

Après le Bon Marché, premier point de vente à avoir distribué la marque en exclusivité, d'autres enseignes ont suivi : Monoprix, Auchan, le Printemps, les Galeries Lafayette, le BHV, la Fnac, Virgin, Monoprix, Carrefour, Sélectour, Cora Voyages... Au total, Smartbox annonce que ses coffrets cadeaux sont distribués dans plus de 3 000 points de vente en France[3].

Smartbox possède sept boutiques en propre : quatre à Paris, une à Lyon, une à Marseille et une à Nice[20].

Résultats[modifier | modifier le code]

En 2008, Smartbox a vendu 2,6 millions de coffrets cadeaux dans le monde, dont 1,6 million en France.[réf. souhaitée] La société atteint cette année-là un chiffre d'affaires de 242 millions d’euros tous pays confondus[21].

En 2011, Smartbox a vendu 1,5 million de coffrets cadeaux en France[11].

En 2014, Smartbox Group, en croissance sur tous ses marchés, a réalisé un volume d'affaires de 390 millions d'euros et vendu près de 5 millions de coffrets cadeaux en Europe. En France, Smartbox Group a fait l'acquisition de Dakotabox en [5].

Modèle économique[modifier | modifier le code]

Avec une rentabilité nette de 5 à 10 %(1)[4], le modèle économique de Smartbox repose sur trois axes :

  1. La négociation de rabais importants auprès des prestataires (entre 25 et 30 %), qui ne sont pas répercutés au client final[4].
  2. La génération d'un fonds de roulement négatif : les prestations sont payées par le client final au moment de l'achat de la box, tandis que le prestataire, lui, n'est payé qu'au moment où la box est utilisée. Les sommes d'argent peuvent ainsi générer des intérêts de placement pendant plusieurs mois[4].
  3. Les coffrets non utilisés représentent un gain quasi-net pour l'entreprise. Au moins 5 à 10 % des Smartbox sont inutilisés, soit un taux de non-utilisation 10 fois plus important que celui des chèques restaurants[4].

La marque Smartbox est détenue par la société p, basée à Courbevoie (Hauts-de-Seine), et exploitée par la société Smartbox Experience Ltd, basée à Dublin (Irlande)[22] et créée en 2009[10].


(1) Remarque : (source infogreffe)

La société SMARTBOX GROUP France, basée désormais à Levallois, a fait un CA de 11 920 187 € en 2018, pour un bénéfice de 460 600 € (taux de rentabilité nette : 3,86 %).

En 2017, le CA était de 5 768 114 € pour un bénéfice de 39 197 € (taux de rentabilité nette : 0,68 %).

Critiques[modifier | modifier le code]

L'association de consommateurs UFC—Que choisir met en garde les consommateurs contre les coffrets cadeaux[23], quel que soit leur fournisseur, en critiquant les dérives de ces sociétés. Les défauts d'activation en caisse lors de l'achat empêchent le bénéficiaire de pouvoir profiter de son cadeau. . De son côté, l'Institut national de la consommation (INC) regrette la protection incomplète des acheteurs de coffrets cadeaux[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Smart&Co », sur infogreffe (consulté le 15 juillet 2012)
  2. « Le Groupe Smart&Co », sur Euphorie.fr (consulté le 13 juillet 2012)
  3. a et b (fr) « Qui sommes-nous », sur smartbox.com (consulté le 2 mars 2016)
  4. a b c d et e (fr) Philippe Escande, « Smartbox, mode d'emploi », Les Échos, no 21050,‎ , p. 11 (lire en ligne)
  5. a et b (fr) « Smartbox acquiert Dakotabox », sur lesechos.fr/ (consulté le 2 mars 2016)
  6. (fr) « Le futé des coffrets cadeaux », sur http://www.lejdd.fr (consulté le 16 juillet 2012)
  7. Baptiste Rubat du Mérac, « Le groupe Smart&Co crée son fonds d'investissement Web », sur Le Journal du Net,
  8. « Smart&Co fait l’acquisition de La vida es bella »
  9. a et b Smartbox, « Avec Denis Wathier, Smartbox vise un milliard d’euros », sur lechotouristique.com (consulté le 15 juillet 2012)
  10. a b et c Ciara O'Brien, « Smartbox to create 70 jobs at international centre in Dublin », The Irish Times,
  11. a et b Julien Duriez, « Smartbox, leader du coffret cadeau, se restructure et délocalise », La Croix,‎ (lire en ligne)
  12. (fr) Flore Fauconnier, « Ventes privées et e-coffrets : Smartbox mise sur l'e-commerce », sur journaldunet.com,
  13. lefigaro.fr, « Smartbox s'offre Dakotabox », sur Le Figaro (consulté le 20 juin 2016)
  14. (it) « Exit per Emozione3 comprata da Smartbox. Dusi (Ceo): «Scelta difficile ma obbligata» », sur Startupitalia, (consulté le 20 juin 2016)
  15. « Pierre-Edouard Stérin - Smartbox - Lechotouristique.com », sur www.lechotouristique.com (consulté le 20 juin 2016)
  16. « Participations », sur naxicap.fr (consulté le 15 juillet 2012)
  17. (fr) « Qui sommes-nous? », sur smartbox.com (consulté le 2 mars 2016)
  18. (fr) « Nos partenaires », sur smartbox.com (consulté en 15 juillet2012)
  19. (fr) « Site web Smartbox », sur smartbox.com (consulté le 2 mars 2016)
  20. (fr) « Les boutiques Smartbox en France », sur smartbox.com (consulté le 2 mars 2016)
  21. (fr) Célia Pénavaire, « Comment Smartbox a révolutionné le marché du chèque-cadeau », sur Les Échos,
  22. (fr) Smartbox, « Conditions d'utilisation du site », sur smartbox.com (consulté le 1er juillet 2012)
  23. (fr) « Coffrets cadeaux: Une formule, des dérives », sur ufcquechoisir-aude.org,
  24. (fr) Institut national de la consommation (INC), « Coffrets cadeau : une protection encore trop limitée », sur 60millions-mag.com,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]