Smart food

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La smart food est un repas complet destiné à apporter à l’organisme tous les nutriments dont il a besoin. Elle diffère d’un substitut de repas ou d’un produit pour sportif [1] car elle se situe dans le cadre d’une alimentation de tous les jours, et non pas d’un régime amincissant : l’objectif est d’apporter une alternative idéale, ponctuelle ou régulière, lorsqu’on de dispose pas du temps ou de la possibilité de cuisiner.

Historique[modifier | modifier le code]

L’objectif des smart food est de faire face aux raccourcissement de la pause déjeuner, de proposer des prix plus bas et de proposer des repas plus équilibrés, accessibles et pratiques à consommer[1].

Le concept est arrivé en 2013 en Amérique du Nord avec la marque Soylent (un nom inspiré de l'entreprise Soylent du film Soleil Vert) qui lève 755 000 dollars via un projet Kickstarter (sur un objectif initial de 100 000 dollars)[2].

Soylent ne livre alors qu’en Amérique du Nord, mais met sa recette en open source[3] : un vrai marché émerge alors en Europe avec des marques comme Feed., Joylent (devenue plus tard Jimmy Joy), Queal ou encore Huel.


Si les smart food ont au début été sous le feu de la critique en France (à cause du format liquide, ou encore du fait de ne plus se mettre à table)[4], elles sont à présent plébiscitées par le grand public (avec une distribution dans les grandes chaînes comme Franprix[5]) et intéressent les investisseurs : la start-up française Feed. a dès sa première année d'existence levé plus de 3.5 millions d'euros [6],[7] .

Notes et références[modifier | modifier le code]