Skorpiovenator

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Skorpiovenator bustingorryi

Skorpiovenator
Description de cette image, également commentée ci-après
Moulage du spécimen type.
Classification
Règne Animalia
Super-ordre Dinosauria
Ordre Saurischia
Sous-ordre Theropoda
Super-famille  Ceratosauria
Famille  Abelisauridae
Sous-famille  Carnotaurinae

Genre

 Skorpiovenator
Canale et al.[1], 2009

Nom binominal

 Skorpiovenator bustingorryi
Canale et al.[1], 2009

Skorpiovenator est un genre éteint de dinosaures théropodes de la famille des Abelisauridae qui vivait au début du Crétacé supérieur en actuelle Argentine, il y a environ 95 millions d'années.

L'espèce type et seule espèce, Skorpiovenator bustingorryi, est connue d'un unique squelette presque complet dont il manque seulement les membres antérieurs et la queue. Le spécimen a été retrouvé dans la partie inférieure de la Formation de Huincul en Patagonie, datant du Cénomanien supérieur. Il aurait vécu aux côtés d'autres dinosaures carnivores comme le carcharodontosauridé Mapusaurus et un autre abélisauridé, Ilokelesia[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Skorpiovenator comparé à la taille d'un humain.

Le spécimen type a été décrit et nommé par Canale, Scanferla, Agnolin, et Novas en 2009 (bien que le document fut publié en tant que publication avancée en ligne en 2008). Le nom Skorpiovenator bustingorryi est dérivé du Grec et du Latin et signifie "chasseur de scorpions" en raison de l'abondance de scorpions sur le site de fouille, et le nom spécifique fut donné en l'honneur de Manuel Bustingorry, le propriétaire de la ferme où le spécimen a été trouvé[1]. Les descripteurs ont défini les Brachyrostra comme le nom d'un nouveau clade auquel appartiendrait Skorpiovenator[1].

Description[modifier | modifier le code]

Reconstitution de Skorpiovenator bustingorryi.
Fossiles de Skorpiovenator en cours de préparation.

Taille[modifier | modifier le code]

La taille de Skorpiovenator a fait l'objet d'évaluations diverses :

  • ses inventeurs, J. I. Canale et al. en 2009 l'estimaient à 6 mètres de long, 2,3 mètres de haut, pour un poids d'une tonne ;
  • G. S. Paul en 2010 évalue sa taille à 7,50 mètres de long[2] ;
  • cette dernière hypothèse est rejetée en 2016 dans une étude spécifique sur la taille des abélisauridés réalisée par O. N. Grillo et R. Delcourt[3] qui valident la taille initiale de 6 mètres de long.

Corps[modifier | modifier le code]

Skorpiovenator possédait des bras très courts, paraissant presque inutiles. Ses jambes sont par contre très fortes avec de puissantes cuisses et des tibias solides sur lesquels son grand corps était bien équilibré[4].

Crâne[modifier | modifier le code]

Le crâne de l'animal était court et massif, couvert de crêtes, de sillons, de tubercules et de nodules répartis sur la tête comme sur celles de la plupart des théropodes abélisauridés. Le museau de l'animal devait être redressé comme celui de Carnotaurus[3].

Ses mâchoires élancées abritaient des rangées de dents tranchantes[4]. La puissance des mâchoires de Skorpiovenator ne semblent pas cependant avoir été aussi importante que celles d'autres abélisauridés. Il a été envisagé qu'il pouvait utiliser son crâne comme une masse, en le projetant vers l'avant avec sa mâchoire ouverte pour pouvoir causer des blessures sérieuses à ses proies[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Canale, J.I., Scanferla, C.A., Agnolin, F., and Novas, F.E., « New carnivorous dinosaur from the Late Cretaceous of NW Patagonia and the evolution of abelisaurid theropods », Naturwissenschaften, vol. 96, no 3,‎ , p. 409–414 (PMID 19057888, DOI 10.1007/s00114-008-0487-4)
  2. (en) Paul, G.S. (2010) The Princeton Field Guide to Dinosaurs, Princeton University Press p. 81
  3. a et b (en) O. N. Grillo et R. Delcourt, « Allometry and body length of abelisauroid theropods: Pycnonemosaurus nevesi is the new king », Cretaceous Research,‎ (DOI 10.1016/j.cretres.2016.09.001, lire en ligne)
  4. a et b (en) Darren Naish, Planet Dinosaur : The Next Generation of Killer Giants, Buffalo, New York, Firefly Books, (ISBN 978-1-77085-049-1), p. 14
  5. [lire en ligne]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Référence Fossilworks Paleobiology Database : Skorpiovenator Canale et al., 2008 (en)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Skorpiovenator » (voir la liste des auteurs).