Skeaf VII ex Étoile Polaire (voilier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Étoile polaire (homonymie).

Skeaf
Image illustrative de l’article Skeaf VII ex Étoile Polaire (voilier)
Brest 2008
Gréement ketch
Histoire
Chantier naval Abeking & Rasmussen Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Lancement 1916
Équipage
Équipage 2 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 28 m
Longueur de coque 22,90 m
Maître-bau 4,77 m
Tirant d'eau 2,85 m
Déplacement 60 tonnes
Voilure 350 m² (voiles)
Propulsion Perkins (125 ch)
Caractéristiques commerciales
Capacité 14 à 28 passagers
Carrière
Armateur Assciation Skeaf
Port d'attache Douarnenez Drapeau de la France France

Étoile Polaire, rebaptisé Skeaf, est un ketch aurique à coque bois sur armature en fer, construit en 1916.

Il appartient désormais à l'association Skeaf: Association pour l'insertion sociale et naturelle par la mer. Son immatriculation est DZ 906 797 (quartier maritime de Douarnenez).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Étoile Polaire

Ce voilier, construit par le chantier naval allemand Abeking et Rasmussen, est livré en 1916. Son premier propriétaire, Henri Horn, le baptise Skeaf VII. Confisqué en 1918 par le Danemark (dommage de guerre), il prend le nom de Eroika. En 1933, il est rebaptisé Gilnockie par son nouveau propriétaire anglais. Puis il est racheté en 1969 par un Canadien et devient Polaris. Il garde ce nom lorsqu'il passe, en 1995, sous pavillon français en changeant de nouveau de main.

En 2001, il est vendu à la société Etoile Marine Croisière. Polaris devient Etoile Polaire. Enfin, en 2015, le bateau est racheté et mis à la disposition de l'association Skeaf qui lui rend son nom d'origine: Skeaf VII.

La vie de ce yacht est digne d'un roman: en 1943 il échappe à un sous-marin allemand en s'échouant dans une vasière. À la fin des années 1980, il coule dans un port, subit de graves dommages et est laissé à l'abandon avant d'être repris et restauré par son propriétaire français. En 2003, il chute lors d'une mise au sec et subit de nouveau de sérieux dégâts. C'est le chantier du Guip[1] à Brest qui est alors chargé de refaire tout son tiers avant.

Skeaf VII est utilisé pour des stages d'insertion et de formation au développement durable. Il permet des sorties en mer à la journée pour 28 passagers et des croisières en Manche, Atlantique, Méditerranée et Caraïbes pour des groupes de 14 à 16 personnes. Il possède 6 cabines (doubles et triples).

Il est régulièrement présent lors de grands rassemblements de voiliers et de régates classiques : Brest 1996, célébration du centenaire du trois-mâts Duchesse Anne à Dunkerque en 2001, Transat Classique 2008, Semaine du Golfe 2013, 2015 et 2017, Fêtes "Entre Terre et Mer" à Morlaix en 2015. Il était bien sûr présent à Brest 2016 et y a fêté ses 100 ans.

Il a participé à temps fête Douarnenez 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]