Skawennati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Skawennati
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Skawennati Tricia FragnitoVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Domaine
Nouveaux médias (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Skawennati est une artiste multimédia mohawk, principalement connue pour ses travaux en ligne qui explorent les cultures autochtones contemporaines, et ce à quoi la vie autochtone pourrait ressembler dans un avenir inspiré par la science-fiction[1],[2]. Skawennati crée des œuvres qui abordent des notions d’histoire, d’avenir, et de changement d’un point de vue autochtone. Elle est reconnue pour ses machinimas – des films réalisés dans des environnements virtuels – mais produit également des images fixes et des sculptures. Ses projets nouveaux médias novateurs incluent la galerie virtuelle/espace de clavardage CyberPowWow (1997-2004), le voyage dans le temps grâce à la poupée de papier Imagining Indians in the 25th Century (2001) et les machinimas TimeTraveller ™ (2007-2013), She Falls For Ages (2017) et The Peacemaker Returns (2017). Ces œuvres furent présentées dans plusieurs expositions internationales majeures, incluant “Uchronia | What If ?”, dans le HyperPavilion de la 57e Biennale de Venise ; “On Desire” à la B3 Biennale of the Moving Image, Francfort, Allemagne; “Now? Now!” à la Biennale des Amériques ; “Looking Forward (L’Avenir)” à la Biennale de Montréal; et “Changing Hands: Art Without Reservation 3” au Museum of Art and Design de la ville de New York. Son travail, plusieurs fois récompensé, est inclus dans des collections publiques et privées.

Skawennati est la co-fondatrice du collectif d'artistes Nation to Nation et co-directrice, avec Jason Edward Lewis, du réseau d'artistes et de chercheurs Aboriginal Territories in Cyberspace (AbTeC)[3]. AbTeC est basé à l’Institut Milieux pour les arts, la culture et la technologie de l’Université Concordia à Montréal, au Québec[4],[5]. Ce groupe de recherche a pour objectif d’assurer la présence des peuples autochtones sur les pages Web, les environnements en ligne, les jeux vidéo, et les mondes virtuels qui composent le cyberespace. En 2019, Skawennati est invitée à prendre part au programme Indigenous Knowledge Holder à l'Université McGill[6].

Elle est une des cofondatrices du premier centre d'artiste autochtone au Québec, le Centre d'art daphne. Le centre est cofondé avec les artistes Caroline Monnet, Hannah Claus et Nadia Myre[7].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Kahnawàke, territoire Mohawk, Skawennati détient un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia à Montréal, où elle vit. Elle codirige également Skins, un atelier pour les jeunes orienté vers les médias numériques et la culture autochtone. En 2015, AbTeC a lancé IIF, l’ «Initiative for Indigenous Futures».Skawennati, Skawennati Tricia Fragnito, est née dans la réserve mohawk de Kahnawake, au Québec, qui abrite une importante concentration d’artistes et de commissaires mohawks[8]. Elle a grandi dans la banlieue de Châteauguay. En 1992, elle obtient un baccalauréat en arts visuels et en 1995, un diplôme d'études supérieures en gestion d'organismes culturels de l'Université Concordia à Montréal, au Québec[9]. Après l'obtention de ce diplôme, elle occupe son premier poste au centre d'artistes Oboro à Montréal[10]. Récipiendaire de nombreux prix, Skawennati est représentée par la galerie ELLEPHANT et ses œuvres font partie de plusieurs collections publiques et privées dont le Musée national des beaux-arts du Québec[11].

Skawennati en 2019.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Skawennati aborde les thèmes de l'histoire, du futur et du changement avec une perspective autochtone à travers ses œuvres en arts médiatiques. Dans une entrevue pour l'exposition Changing Hands: Art Without Reservation 3 au Musée des arts et du design de New York[12], Skawennati souligne le caractère anonyme et figé dans le passé des images représentant les autochtones et dit vouloir contribuer à l'imagination de ses pairs dans l'avenir[13].

Skawennati est l'une des premières récipiendaires de la bourse de résidence pour commissaires autochtones, créée en 1997 par le Conseil des arts du Canada. En 2001, elle crée Imagining Indians in the 25th Century pour l'exposition Storybook Story, organisée par Luanne Martineau au musée d'art de Calgary[14].

CyberPowWow[modifier | modifier le code]

CyberPowWow (en) est le premier grand projet en ligne de Skawennati avec le collectif d'artistes Nation to Nation[15]. Il s'agit d'une galerie d'art numérique en ligne ayant accueilli quatre expositions entre 1997 et 2004. Des vernissages pour chacun de ces événements ont été organisés à travers le Canada dans des centres d'artistes et des institutions telles que la galerie Walter Phillips (en) et le Centre des arts de Banff (en)[4]. CyberPowerWow a été conçu comme un espace d'autodétermination autochtone dans le cyberespace[16]. Le projet a été réalisé dans un logiciel de clavardage graphique, The Palace (en), dans lequel des artistes autochtones ont été invités à créer des œuvres visuelles, textuelles et performatives[17],[18].

TimeTraveller[modifier | modifier le code]

TimeTraveller est une série de neuf machinimas réalisés dans le jeu Second Life. Les divers épisodes relatent le décès de la sainte Mohawk Kateri Tekakwitha, l’insurrection des Dakota Sioux de 1862, la crise d’Oka de 1990 et d’autres événements marquants de l’histoire des peuples autochtones. Cette œuvre multiplateforme présente une forme de résistance aux stéréotypes pan-indiens[19]. En outre, elle met en lumière les biais de l'histoire occidentale et de ses interprétations des relations entre peuples autochtones et européens[20].

She Falls for Ages[modifier | modifier le code]

She Falls for Ages est un machinima que Skawennati présente dans le cadre de son exposition solo Tomorrow People au centre d'artistes Oboro à Montréal en 2017. She Falls for Ages raconte une histoire de création Haudenosaunee en s'inspirant des codes de la science-fiction et en employant une esthétique futuriste et des couleurs vives[21],[22].

Artist for the Ethical Treatment of Humans[modifier | modifier le code]

Artist for the Ethical Treatment of Humans est une réponse à la campagne publicitaire de PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) Fur is Dead. Dans la campagne, PETA compare la fourrure à des poils pubiens de femme, les jugeant peu attrayant. Skawennati, indignée par la campagne, crée des cartes postales glorifiant les poils pubiens et les distribue dans des émetteurs de cartes postales gratuites à San Francisco, Toronto, New York, Montreal, Amsterdam et Lintz[23].

Thanksgiving Address Greetings to the Technological World[modifier | modifier le code]

Cette oeuvre a été créé avec Jason E. Lewis en hommage à l'oration d'action de grâce Iroquoise. Dans cette dernière, le peuple Iroquois remercie entre autres la terre, l'eau, l'herbe médicinale et l'éclair. Skawennati et Lewis ont créé un film où, entourés de nourriture typique de l'action de grâce, ils remercient à leurs tour les avances technologiques. Lorsqu'on clique sur le lien de son oeuvre dans son site web, le film se télécharge automatiquement.[24]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • On Desire. B3 Biennial of the Moving Image, Francfort, Allemagne (2017)
  • Owerà: ke Non Aié: nahna | Combler les espaces vides. Galerie d'art Leonard & Bina Ellen, Université Concordia, Montréal (2017) [25]
  • Teiakwanahstahsontéhrha '| Nous tendons les perches. VOX, centre de l'image contemporaine, Montréal (2017) [26]
  • Skawennati: For the Ages. V Tape, Toronto (2017) [27]
  • Tomorrow People. Oboro, Montréal (2017) [28]
  • Now? Now!. Biennale of the Americas, Museum of Contemporary Art, Denver, Colorado (2015)
  • Memories of the Future. SAW Gallery, Ottawa (2015) [29]
  • Avant Canada. Brock University (2014) [30]
  • TimeTraveller ™. Niagara Artists Centre (2014) [31]
  • Ghost Dance: Resistance. Activism. Art. Ryerson Image Centre, Toronto (2013)
  • We Are Here! Eiteljorg Contemporary Art Fellowship. Smithsonian National Museum of the American Indian, New York (2012)
  • Close Encounters: The Next 500 Years. Plug In Institute for Contemporary Art, Winnipeg, MB (2011) [32]
  • Rashid & Rosetta 2. Festival HTMlles, Montréal (2010)
  • Rashid & Rosetta . Co-présenté par Oboro et Studio XX, Montréal (2009) [33]
  • Storybook Story.Art Gallery of Calgary (2001)

Commissariat[modifier | modifier le code]

  • Owerà: ke Non Aié: nahne / Combler les espaces vides / Filling in the Blank Spaces. Galerie d'art Leonard et Bina Ellen, Université Concordia, Montréal (2017)[34].

Prix[modifier | modifier le code]

Skawennati a remporté de nombreux prix, en particulier pour son projet TimeTraveller [35]. En 2015, elle a représenté le Canada à la Biennale des Amériques[36].

Skawennati a été boursière d'art contemporain d'Eiteljorg en 2011 et lauréate du prix Best New Media à ImagineNATIVE en 2009 pour TimeTraveller [37] et en 2013 avec le collectif AbTeC pour Skahiòn:hati - La montée des Kanien'kenhá:ka Legends[4] .

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Network, « Artists in Canada », app.pch.gc.ca (consulté le )
  2. (en-US) « Skawennati », www.centrevox.ca (consulté le )
  3. (en-US) « Skawennati: for the ages », imagineNATIVE Film & Media Arts Festival (consulté le )
  4. a b et c Garlow, « Artist Profile: Skawennati – Kahnawake Mohawk », Two Row Times (consulté le )
  5. (en-CA) « Aboriginal Territories in Cyberspace » (consulté le )
  6. (en) « Indigenous Knowledge Holder Series 2019 », Indigenous Studies Program (consulté le )
  7. Zone Arts- ICI.Radio-Canada.ca, « Daphne, le tout premier centre d’artistes autogéré par des Autochtones, au Québec », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  8. Audra Simpson, Mohawk Interruptus : Political Life across the Borders of Settler States, Durham, NC, Duke University Press,
  9. Changing Hands : Art Without Reservation 3, New York, Museum of Art and Design, , p. 168
  10. Mikhel Proulx, « CyberPowWow: les Autochtones à l’ère numérique et la première vague de publications en ligne », Annales d'histoire de l'art Canadien, vol. 36, no 1,‎ , p. 203-216
  11. « Skawennati | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le )
  12. (en-GB) MARZO, « A Redefining Moment in the History of Native American Art, Studio International », Studio International - Visual Arts, Design and Architecture
  13. « Skawennati: Changing Hands: Art Without Reservation 3 - Museum of Arts and Design, New York » (consulté le )
  14. « rob mclennan's blog », robmclennan.blogspot.ca (consulté le )
  15. http://cyberpowwow.net
  16. Mikhel Proulx, « CyberPowWow: les Autochtones à l’ère numérique et la première vague de publications en ligne », Annales d'histoire de l'art Canadien,‎ , p. 203-216
  17. Gaertner, « "Indigenous in Cyberspace: CyberPowWow, God's Lake Narrows, and the Contours of Online Indigenous Territory" », American Indian Culture and Research Journal, vol. 39, no 4,‎ , p. 56
  18. Lewis, « "Aboriginal Territories in Cyberspace" », Cultural Survival Quarterly, vol. 29, no 2,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. Elizabeth LaPensee, Understanding Machinima : Essays on Filmmaking in Virtual Worlds, AC Black, , 296 p. (ISBN 978-1-4411-4962-6), p. 207
  20. Mcnutt and Holland, We Are Here : The Eiteljorg Contemporary Art Fellowship 2011, Washington, University of Washington, , backmatter p. (ISBN 978-0-295-99179-5)
  21. (en) Adrienne Huard, « Reviews », Canadian Art,‎ , p. 122
  22. « Tomorrow People | OBORO », www.oboro.net (consulté le )
  23. « The Deal », sur www.skawennati.com (consulté le )
  24. « Greetings to the Technological World (by Jason E. Lewis & Skawennati Tricia Fragnito) », sur www.obxlabs.net (consulté le )
  25. « OWERÀ:KE NON AIÉ:NAHNE Combler les espaces vides », sur ellengallery.concordia.ca (consulté le )
  26. « Skawennati. Teiakwanahstahsontéhrha’ Nous tendons les perches. Exposition jeunesse. », sur www.centrevox.ca (consulté le )
  27. (en-US) « Skawennati: for the ages | Vtape », www.vtape.org (consulté le )
  28. (en) « Tomorrow People | OBORO », www.oboro.net (consulté le )
  29. (en) « Memories of the Future | SAW Video Media Art Centre », www.sawvideo.com (consulté le )
  30. « Canada’s avant-garde set to storm Brock University next week », The Brock News, a news source for Brock University (consulté le )
  31. « Niagara Artists Centre | Skawennati: Time Traveller™ », nac.org (consulté le )
  32. (en) « Close Encounters: The Next 500 Years | Plug In ICA », plugin.org (consulté le )
  33. (en) « Web project launch: Rashid and Rosetta | OBORO », www.oboro.net (consulté le )
  34. « Indigenous digital art — past, present and future », www.concordia.ca (consulté le )
  35. Ore, « Machinima art series revisits Oka Crisis, moments in native history », CBC News, CBC (consulté le )
  36. « 2015 Biennial of the Americas », Biennial of the Americas (consulté le )
  37. « ImagineNATIVE », ImagineNATIVE (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]