Sixto Durán-Ballén

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duran.
Sixto Durán-Ballén
Sixto Durán-Ballén en 1992.
Sixto Durán-Ballén en 1992.
Fonctions
Président de la République de l'Équateur

(4 ans)
Prédécesseur Rodrigo Borja Cevallos
Successeur Abdalá Bucaram
Biographie
Nom de naissance Sixto Durán-Ballén Córdovez
Date de naissance
Lieu de naissance Boston (États-Unis)
Date de décès (à 95 ans)
Lieu de décès Quito (province de Pichincha)
Nationalité équatorienne
Parti politique Parti social-chrétien (Équateur)

Sixto Durán-Ballén
Présidents de la République de l'Équateur

Sixto Durán-Ballén Córdovez, né le à Boston aux États-Unis et mort le à Quito (province de Pichincha), en Équateur[1], est un homme d'État équatorien, président de la République de l'Équateur e 1992 à 1996.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sixto Durán-Ballén obtient un diplôme d'architecte à l'université Columbia, à New York. Le président équatorien Galo Plaza Lasso[2] le chargea de reconstruire la ville d'Ambato, détruite par un tremblement de terre le 5 août 1949. Il fut un des fondateurs du Parti Social Chrétien, avec Camilo Ponce Enríquez[3].

Sixto Durán-Ballén fut maire de la ville de Quito entre 1970 et 1978, pendant les dictatures des années 1970. Cette charge lui apporta la popularité, parce qu'il lança de nombreux grands travaux dans la ville, y compris la réalisation des tunnels qui permettent la traversée de Quito par le centre ville.

Sixto Durán-Ballén fut candidat à la présidence de la République en 1979 et en 1988, sans succès. Il fut élu député en 1984. En 1991, quand le Parti social chrétien choisit Jaime Nebot comme candidat, Durán-Ballén créa le Parti d'Union républicaine. Il remporta l'élection présidentielle en juillet 1992, affrontant Jaime Nebot[4] au second tour. Il succéda à Rodrigo Borja Cevallos.

Sa présidence marque l'apogée du modèle néolibéral en Équateur, dans le contexte du consensus de Washington. La politique économique du gouvernement est élaborée par son vice-président, Alberto Dahik, dirigeant du Parti conservateur équatorien, et vise une libéralisation de l'économie nationale, une plus grande ouverture aux capitaux étrangers et une réduction de la taille de l'État. En 1994, le gouvernement promulgue une loi qui permet de déréguler le secteur bancaire et de réduire le contrôle de l'État.

En 1993, sa petite-fille escroque près d'un million de dollars à travers son entreprise Flores y Miel et prend la fuite vers les États-Unis[5].

En 1995, Sixto Durán-Ballén doit faire face au dernier conflit armé entre le Pérou et l'Équateur, la guerre du Cenepa.

Il était marié avec Josefina Villalobos Páramo.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Sixto Durán-Ballén est le président de la République de l'Équateur le plus âgé lors de son élection : 71 ans et 27 jours.
  • Durant la campagne électorale, un journaliste lui demanda s'il se sentait suffisamment en forme pour assumer la présidence du pays. Sixto Durán-Ballén proposa alors au journaliste de faire 20 pompes, ce dont il fut incapable. Durán-Ballén, quant à lui, en fit 30.
  • Durán-Ballén est mélomane, et possède une très importante collection de disques de musique classique.
  • Durant de nombreuses années, Durán-Ballén présenta un programme de musique classique sur Radio Bolívar de Quito (96.5 FM, aujourd'hui disparue).
  • En 2007, Durán-Ballén revint à la radio, en présentant un programme de musique classique sur Radio Clásica de Quito (1110 AM).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :