Sixième degré descendant dans une tonalité majeure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En harmonie tonale, on entend par sixième degré descendant dans une tonalité majeure, le procédé permettant de produire un certain nombre d'accords d'emprunt en abaissant — d'un demi-ton chromatique — le sixième degré d'une tonalité majeure.

À l'occasion d'une cadence quelconque, ce degré peut être accidentellement abaissé lorsqu'il fait partie de l'un des deux accords préparatoires suivants : l'accord du IVe degré — dont la tierce devient alors mineure (exemples A & B) — ou bien celui du IIe degré — dont la quinte devient alors diminuée (exemples C & D). L'abaissement du VIe degré peut également avoir lieu sur l'accord de cinq notes placé sur la dominante, dont la neuvième devient alors mineure — cette technique est fréquente dans les accords de neuvième de dominante sans fondamentale.

  • Il convient de noter que le fait de rendre majeur le VIe degré d'une tonalité mineure — dans l'accord de IVe degré ou celui de IIe degré — n'est pas pratiqué. Dans ce cas en effet, le résultat ne serait plus perçu comme un emprunt, mais comme une modulation.[réf. nécessaire]
  • Exemples :
Abaissement du sixième degré en majeur

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]