Sites de dolmens de Gochang, Hwasun et Ganghwa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sites de dolmens de Gochang, Hwasun et Ganghwa *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Dolmen à Gochang
Dolmen à Gochang
Coordonnées 34° 58′ 00″ nord, 126° 55′ 45″ est
Pays Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Type Culturel
Critères (iii)
Superficie 52 ha
Zone tampon 315 ha
Numéro
d’identification
977
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 2000 (24e session)

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

(Voir situation sur carte : Corée du Sud)
Sites de dolmens de Gochang, Hwasun et Ganghwa
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Les sites de dolmens de Gochang, Hwasun et Ganghwa abritent des centaines de dolmens utilisés comme pierres tombales ou pour des rites pendant le premier millénaire AEC (avant l'ère commune), quand la culture mégalithique dominait sur la péninsule coréenne. Les sites sont sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2000. La Corée contient environ 40 % des dolmens du monde, la plus grande partie concentrés dans ces trois sites.

Des fouilles archéologiques (entamées en 1965 seulement) ont trouvé de la poterie, de la joaillerie, des objets en bronze et d'autres artéfacts funéraires. On peut apercevoir un peu de la culture du peuple y habitant à l'époque. Les pierres montrent également comment la pierre était extraite, transportée et utilisée pour construire des dolmens.

Les dolmens les plus anciens en Corée ne peuvent pas être daté au carbone 14, la datation est donc impossible. D'autant plus que les fouilles n'ont pas permises de trouver de trace d'ossement ou de débris organique pouvant être imputés à la construction des dolmens. La culture des dolmens est liée au néolithique et à l'âge du bronze coréens.

Description[modifier | modifier le code]

Les dolmens d'Asie sont généralement divisés en deux types : le type « table/septentrional » et le type « jeu de go/méridional ». Les premiers sont faits de quatre pierres comme « murs » d'une boîte, avec une cinquième comme couverture reposant sur ces murs, et les seconds sont caractérisés par une inhumation sous terre, recouverte avec les pierres de support et le monolithe de couverture. Cet ensemble a été inscrit au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO en 2000[1].

Ces mégalithiques marquent les tombes de l'élite dirigeante. Des poteries, des bijoux en forme de virgule (en Japonais magatama), des bronzes, des outils en pierre et d'autres objets funéraires ont été mis au jour à partir de ces dolmens.

Site de Gochang[modifier | modifier le code]

Ce groupe de dolmens - sur le site de Jungnim-ri - est le plus grand et le plus varié. Ces monuments sont situés au village de Maesan, district de Gochang dans le Jeolla du Nord. Les dolmens furent construits d'est en ouest devant une série de collines à une altitude de 15 à 50 mètres. Les dalles de couverture mesurent, dans leur plus grande dimension, entre 1m et 5,8 mètres et peuvent peser de 10 à 30 tonnes. On a documenté et classifié 442 dolmens sur la taille des dalles de couverture. Onctueuse que ce groupe a été construit autour du VIIe siècle av. J.-C., mais cette estimation repose sur l'hypothèse que les mégalithes ont commencé en Europe de l'Ouest pour atteindre plus tard l’Asie de l'ouest. Cette hypothèse ne fait pas consensus.

Site de Hwasun[modifier | modifier le code]

Ces dolmens sont aussi sur les côtés de quelques collines, celles-ci au long du fleuve Jiseokgang dans le district de Hwasun, province du Jeolla du Sud. Le groupe « Hyosan-ri » contient 158 dolmens, et le groupe « Dasin-ri » 129. Ces dolmens sont moins bien préservés que ceux au site de Gochang, mais la carrière d'où on avait extrait la pierre a été localisée.

Site de Ganghwa[modifier | modifier le code]

Ces dolmens sont situés sur l'île de Ganghwa, sur les côtés de montagnes, et donc plus élevés que les autres. On les suppose plus anciens, parce que les sites de « Bungun-ri » et « Cocheon-ri » ressemblent aux dolmens les plus anciens, mais ceci n'a pas été prouvé.

La plus grande dalle de pierre de la Corée du Sud se trouve à Ganghwa ; elle mesure 2,6 × 7,1 × 5,5 mètres[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. La page du site de l'UNESCO.
  2. (en)Gochang, Hwasun and Ganghwa sur le site de worldheritage. Sachant que le Grand menhir brisé d'Er Grah, 20m de long et 3m de large, est évalué à 280 tonnes, il semble totalement exclu que le mégalithe qui coiffe le monument coréen puisse peser 300 tonnes comme on peut le lire dans certains livres d'histoire de la Corée, par contre 30 tonnes serait une évaluation bien plus vraisemblable, comme la dalle exposée au tumulus de Bougon dans le parc archéologique, qui pèse 32 tonnes.

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Gochang, Hwasun and Ganghwa Dolmen Sites » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]