Sites classés Seveso en Midi-Pyrénées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article traite des sites classés Seveso dans la région Midi-Pyrénées.

Avant 2000[modifier | modifier le code]

Avant 2000 ; Midi-Pyrénées comptait six sites classés Seveso :

et cinq sites assimilés Seveso :

  • Esso à Toulouse ;
  • Lacroix-Muret à Muret ;
  • Lacroix-Sainte-Foy à Sainte-Foy-de-Peyrolières ;
  • Stela Escalquens à Escalquens ;
  • Total à Lespinasse.

D'autres sites étaient à risque :

  • AGA à Portet-sur-Garonne ;
  • Coopéval à Maquefave ;
  • CSI Sud-Ouest à Toulouse ;
  • Gaches Chimie à Escalquens ;
  • GAT à Blagnac ;
  • Incinérateur SETMI à Toulouse ;
  • Mécaprotec à Muret ;
  • Motorola à Toulouse ;
  • Nobel Sport à Mondouzil ;
  • Sesso à Lespinasse ;
  • Soferti à Fenouillet ;
  • STCM à Toulouse ;
  • Toulousaine des Céréales à Baziège.

Après 2000[modifier | modifier le code]

Pour l'année 2000, en Midi-Pyrénées, 28 (au lieu de onze précédemment) établissements relèvent du seuil haut de la nouvelle directive Seveso 2.

Les « Seveso 2 seuil bas » actuellement recensés sont au nombre de quatorze. Ce qui représente 43 établissements classés « Seveso 2 » dans cette région, dont un établissement classé seuil haut autorisé en 2001.