Sites chrétiens cachés de la région de Nagasaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sites chrétiens cachés de la région de Nagasaki *
Image illustrative de l’article Sites chrétiens cachés de la région de Nagasaki
Basilique des Vingt-Six Saints Martyrs du Japon.
Coordonnées 32° 48′ 08″ nord, 128° 54′ 14″ est
Pays Drapeau du Japon Japon
Subdivision Préfecture de Nagasaki, Préfecture de Kumamoto
Type Culturel
Critères (iii)
Superficie 5 566,55 ha
Zone tampon 12 252,52 ha
Numéro
d’identification
1495
Année d’inscription 2018 (42e session)

Géolocalisation sur la carte : préfecture de Nagasaki

(Voir situation sur carte : préfecture de Nagasaki)
Sites chrétiens cachés de la région de Nagasaki

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Sites chrétiens cachés de la région de Nagasaki
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Les sites chrétiens cachés de la région de Nagasaki (en japonais : 長崎の教会群とキリスト教関連遺産) sont un bien du patrimoine mondial regroupant douze sites construits entre les XVIIe et XIXe siècles dans le nord-ouest de l'île de Kyūshū : dix villages, le château de Hara et la basilique des Vingt-Six Saints Martyrs du Japon.

L'ensemble a une importance historique sur l'histoire du catholicisme au Japon.

Proposés en 2007 pour être inscrits au patrimoine mondial, ces douze sites chrétiens sont ajoutés à la liste de l'Unesco le [1].

Selon l'UNESCO, « l’ensemble reflète les plus anciennes activités des missionnaires et colons chrétiens au Japon : la phase de rencontre, la phase d’interdiction et de persécution de la foi chrétienne et la phase de revitalisation des communautés chrétiennes après la levée de l’interdiction en 1873. Ces sites apportent un témoignage unique sur la tradition culturelle particulière nourrie par les chrétiens cachés de la région de Nagasaki qui transmirent secrètement leur foi chrétienne pendant la période d’interdiction, du XVIIe au XIXe siècle[2]. »

Sites inscrits[modifier | modifier le code]

Le classement sur la liste du patrimoine mondial retient 12 sites[3] répartis dans les préfectures de Nagasaki et de Kumamoto.

Site Ville Bien -
superficie (ha)
Zone tampon -
superficie (ha)
Notes Coordonnées Illus.
Vestiges du château de Hara Minamishimabara 45,69 32° 38′ 00″ nord, 130° 15′ 22″ est Remains of Hara castle.jpg
Village de Kasuga et lieux sacrés d'Hirado (village de Kasuga et mont Yasumandake) Hirado 320,5 1 937,27 33° 20′ 22″ nord, 129° 26′ 38″ est HoukiChurch in Nagasaki.jpg
Village de Kasuga et lieux sacrés d'Hirado (île de Nakaenoshima) Hirado 2,96 33° 22′ 25″ nord, 129° 27′ 52″ est Nakaenoshima-1.JPG
Village de Sakitsu à Amakusa Amakusa 1,28 152,14 32° 18′ 44″ nord, 130° 01′ 33″ est Sakitsu Smakusa6.JPG
Village de Shitsu à Sotome Nagasaki 35,07 479,25 32° 50′ 42″ nord, 129° 42′ 02″ est Shitsu church 2009AP.jpg
Village Ono à Sotome Nagasaki 58,09 198,22 32° 51′ 53″ nord, 129° 41′ 09″ est The outside wall of Ono church.JPG
Villages sur l'île de Kuroshima (ja) Sasebo 458,99 1 581,65 33° 08′ 21″ nord, 129° 32′ 13″ est 黒島天主堂.jpeg
Restes des villages de l'île de Nozaki (ja) Ojika 704,75 1 824,4 33° 11′ 13″ nord, 129° 07′ 46″ est Kashiragashima Church 3.JPG
Villages sur l'île de Kashiragashima (ja) Shinkamigotō 111,48 934,76 33° 00′ 44″ nord, 129° 10′ 58″ est 頭ケ島キリシタン墓地.jpg
Villages sur l'île d'Hisaka (en) Gotō 3 732,72 3 589,98 32° 48′ 08″ nord, 128° 54′ 14″ est 久賀島の田ノ浦教会 - panoramio.jpg
Village Egami sur l'île de Naru (en) (Église d'Egami et ses abords) Gotō 94,11 32° 51′ 18,8″ nord, 128° 54′ 14,9″ est 五島市奈留町江上教会 - panoramio.jpg
Cathédrale d'Ōura Nagasaki 0,91 47,68 32° 44′ 03″ nord, 129° 52′ 13″ est Former the archbishop hall of the Roman Catholic Archdiocese of Nagasaki01s3.jpg

Carte des sites[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « UNESCO Adds Nagasaki’s ‘Hidden Christian Sites’ to World Heritage List », sur moshimoshi-nippon.jp, .
  2. « Sites chrétiens cachés de la région de Nagasaki », sur unesco.org (consulté le 4 juillet 2018).
  3. « Sites chrétiens cachés de la région de Nagasaki », sur UNESCO (consulté le 8 juillet 2018)

Articles connexes[modifier | modifier le code]