Sirius (auteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sirius (homonymie).
Sirius
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nom de naissance
Max Mayeu
Nationalité
Activité
Formation
(études de droit)
Mouvement
BD franco-belge
Œuvres principales

Sirius, de son vrai nom Max Mayeu, est un dessinateur de bandes dessinées belge, né à Soignies le et décédé le 1er mai 1997 à Jávea (Costa Blanca, Espagne)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ayant terminé ses études de droit, il publie ses premiers dessins dans des revues d’étudiant, puis dans La Libre Belgique et La Dernière Heure[2]. Il crée en 1938, pour Le Patriote illustré, Bouldaldar et Colégram, un petit garçon et une sorte de lutin, qu'il reprend dans plusieurs autres journaux : dans Bravo, en 1943, sous le titre de Polochon ; puis dans La Libre junior, Pistolin, Spirou et Bonnes Soirées[2].

Il crée ensuite en 1942 le personnage de L'Épervier bleu dans les pages du journal de Spirou[3]. En 1953, à la suite de démêlés avec la censure, il doit interrompre cette série, qu’il ne reprendra que vingt ans plus tard, toujours dans Spirou.

Il revient à la fantaisie en 1944, avec Caramel et Romulus, publié dans L’Espiègle au grand cœur, un supplément de Spirou[3]. Puis il réalise, en 1946, une bande dessinée historique, Godefroid de Bouillon.

En 1953, sur une idée de Xavier Snoeck, il commence la grande saga des Timour, qui raconte l'histoire d'une famille à travers les âges et les pays. La série s'échelonne sur trente-quatre volumes, et ne s’arrête que dans les années 1990.

Dans Pilote, il crée en 1972, avec Gérald Forton, une série destinée à un public plus adulte : les aventures humoristiques, grinçantes et fantastiques de Pemberton, marin malchanceux. Puis Forton émigre aux États-Unis. De 1974 à 1980, Sirius continue seul la série. En 1977, à l’occasion de la création du Trombone illustré, il parodie la série dans une aventure d'un certain Penthergast qui ressemble à s'y méprendre à Pemberton[2].

Homme réservé, dédaignant honneurs et notoriété, Sirius s’est tenu à l’écart de l’agitation orchestrée autour de la bande dessinée après le succès d’Astérix[4]. Pour raisons de santé, il vit ses dernières années sur la Costa Blanca, dans le sud de l’Espagne, ce qui ne fait qu'accentuer la coupure avec son milieu professionnel et avec les médias.

Il meurt à Jávea, le 1er mai 1997.

Un créateur de personnages de papier[modifier | modifier le code]

Les héros issus du crayon, des mains et de l"imaginaire foisonnant de Sirius sont nombreux. Ils abordent des thèmatiques d'histoires très différentes :

Niki le lapin; Bouldaldar et Colégram; Célestin Virgule; Caramel et Romulus, Fred Morgan; L'épervier Bleu, Éric accompagné de son ami Larsen et de Sheba, la famille Timour au fil des siècles; Pemberton et son cousin Penthergast; Godefroi de Bouillon; Simon le danseur; Gaspard la tisane.

Bandes dessinées prépubliées et publiées en album[modifier | modifier le code]

Les bandes dessinées qu'il a publiées sont traitées dans les articles spécialisés indiqués ci-dessus[5].

Article détaillé : Œuvres publiées par Sirius.

Bouldaldar[modifier | modifier le code]

Sirius est le créateur, scénariste et dessinateur de Bouldaldar depuis 1938[6].

  • 22 albums publiés ou en cours de republication regroupant 26 histoires.

L'Épervier bleu[modifier | modifier le code]

Sirius est le créateur, scénariste et dessinateur de L'Épervier bleu depuis 1942[7]. 602 planches (environ) ont été publiées.

  • 14 Albums publiés de pagination variable

Timour[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Timour.

Sirius est le dessinateur de Timour, scénarisé par Xavier Snoeck, puis pour les derniers épisodes par Sirius, lui-même.

  • 32 volumes + deux hors-séries.

Simon le danseur[modifier | modifier le code]

Sirius est le dessinateur de Simon le danseur depuis 1970, scénarisé par Daniel Jansens.

  • 2 albums de 44 planches en N/B prépubliés en couleur dans Spirou.

Pemberton[modifier | modifier le code]

Sirius est le créateur, scénariste et dessinateur de Pemberton depuis 1972. 231 planches ont été publiées.

  • 5 albums dont un inédit publié en tirage limité à titre posthume regroupant … histoires.

Autres œuvres publiées non apparentées à des séries[modifier | modifier le code]

Ses autres créations prépubliées en histoire à suivre 
  • Niki Lapin[8]
    • Inédit en album classique
  • Caramel et Romulus[9]
    • Inédit en album classique
  • Mémoires de Célestin Virgule[10]
    • Inédit en album classique
  • Les Aventures de Fred Morgan[11]
    • Inédit en album classique
  • Godefroi de Bouillon[12]
  • Gaspard la tisane[13]

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Photos et caricatures de Sirius. Consultation du 19 janvier 2011.
  2. a b et c Patrick Gaumer, Claude Moliterni, Dictionnaire mondial de la bande dessinée, Larousse, 1994.
  3. a et b Biographie, Mayeu (Max) Sirius
  4. « Sirius », BD Paradisio.
  5. Ou en cours de réalisation.
  6. La première aventure de Bouldaldar et Colegram publiée dans La Libre Belgique débute avec le numéro 1 et se poursuivra jusqu'au numéro 22 en 1951, à raison de 2 planches par numéro.
  7. Les 3 premières planches de L’Épervier bleu ont été publiés en 1942.
  8. Cette histoire de Niki Lapin a été réalisée en 1941 à la demande des papeteries de Genval
  9. Aventure publiée initialement dans l'Espiègle au grand Cœur en 1943 puis dans Spirou du numéro 1 de 1943
  10. Série d'humour parue dans Le Moustique, (hebdomadaire consacré à la radio puis à la télévision).
  11. Série parue dans Jeudi-Magazine et en dernière page d’un fascicule intitulé OK guerre et aventure, série d’aventure qui sera reprise dans la revue Curiosity Magazine de Michel Deligne.
  12. Cette histoire de Godefroi de Bouillon a été réalisée entre 1946 et 1947. Elle sera partiellement redessinée entre 1977 et 1978 avant une nouvelle publication dans Spirou.
  13. Cette histoire a bénéficié d'une publication dans un supplément de l'hebdomadaire Spirou - Album+.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Gaumer, « Sirius », dans Dictionnaire mondial de la BD, Paris, Larousse, (ISBN 9782035843319), p. 785.
  • « Sirius tel qu'il est… » - Article paru dans le no 923 de l'hebdomadaire Spirou (1955)
  • « Sirius se met à la voile » - Article de Jean Doisy paru dans le no 955 de l'hebdomadaire Spirou (1956)
  • « Spécial Sirius » - no 1669 de l'hebdomadaire Spirou (1970)
  • « À la rencontre de Sirius » - Article de M. Archive (alias Thierry Martens) paru dans le no 1856 de l'hebdomadaire Spirou (1973)
  • « À la rencontre de la BD » - Ouvrage de Jean-Claude Faur paru aux éditions Bédésup (1983).
  • « Hommage à Sirius » - Catalogue de l’exposition à l’Elfe de Quiévrain (1986).
  • « Timour : l’éternel retour » - Article paru dans le no 2598 de l'hebdomadaire Spirou (1988)
  • « L’Âge d’or du journal Spirou » - Ouvrage de François-Xavier Burdeyron paru aux éditions Bédésup (1987).
  • « Un grand navigateur de la BD a jeté l'ancre » - Article de Delporte et Roba paru dans le no 3088 de l'hebdomadaire Spirou (1997)
  • « La disparition de Sirius » - Article paru dans Le Monde du 6 mai 1997.

Ont également consacré un article bibliographique à Sirius les revues suivantes :

Bédésup no 14-15, Édition Ran Tan Plan (RTP) no 14, Schtroumpfanzine no 16, Graffito no 4, L’Age d’Or no 2,
Le Collectionneur de bandes dessinées no 83, Hop ! no 74, Bédéka no 18,

Liens externes[modifier | modifier le code]