Siriono

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sirionó)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue sirionó. Pour le peuple sirionó, voir Sirionó (peuple).
image illustrant une langue
Cet article est une ébauche concernant une langue.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Sirionó
Sirionó, Mbia cheë
Pays Bolivie
Région Beni
Nombre de locuteurs 399 (en 2002)
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau de la Bolivie Bolivie
Codes de langue
ISO 639-3 srq
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF srq

Le siriono est une langue tupi parlée par les Sirionos en Bolivie, dans le département de Beni. Il s'agit d'une des trente-sept langues officielles de Bolivie. Elle dispose d'un alphabet officiel, d'un dictionnaire récent et de matériel pédagogique bilingue, disponible sur Commons. En 2002, la langue était parlée par 399 locuteurs environ sur une population ethnique de 419 personnes[1]. Des observations plus récentes[2] indiquent plutôt une centaine de locuteurs pour une population de 500 personnes environ. La langue est considérée comme en danger selon les critères de l'UNESCO.

Classification[modifier | modifier le code]

La langue fait partie de la branche II dans la classification de Rodrigues (2007) des langues tupi-guarani[3]. Elle a également été classée comme langue sirionoane aux côtés du yuki et du jorá[4]. En suivant cette nouvelle analyse[5], la branche II n'est pas un regroupement homogène et les langues sirionoanes se distinguent des langues guarayoanes (guarayo et guarasu) autant que des langues guaranis (branche I).

Graphie[modifier | modifier le code]

Le nom de la langue est tantôt écrit accentué tantôt sans diacritique. La page du Wiktionnaire siriono résume les différentes sources et les différentes graphies utilisées.

Écriture[modifier | modifier le code]

Le siriono est écrit avec l’alphabet latin. Perry Priest a conçu un alphabet pour l’Instituto Lingüistico del Verano utilisé dans la traduction siriono du Nouveau Testament. En 1995 et 1996, plusieurs ateliers de normalisation des alphabets des langues boliviennes de Tierras Bajas ont lieu ; la communauté siriono a accepté les modifications apportées par ces travaux. Dans leur dictionnaire siriono, Gasparini et Dicarere considére ‹ ki › comme une lettre à part entière[6].

Alphabet siriono standard (Gasparini et Dicarere 2015)
Majuscules A Ä B Mm Ch Nd E Ë Ng J I Ï Ɨ Ɨ̈ K
Minuscules a ä b mb ch nd e ë ng j i ï ɨ ɨ̈ k
Équivalent ILV a ã b mb ch nd e ngu j i ĩ ɨ ɨ̃ c/qu
Majuscules (Ki) M N Ny Ñ Ö P R S Sh T U Ü W Y
Minuscules (ki) m n ny ñ ö p r s sh t u ü w y
Équivalent ILV (qui) m n ny ñ õ p r s sh t u ũ hu y

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux suivants présentent l'alphabet et les sons du siriono[7].

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] ĩ [ĩ] ɨ [ɨ] ɨ̃ [ɨ̃] u [u] ũ [ũ]
Moyenne e [e] ẽ [] o [o] õ [õ]
Ouverte a [a] ã [ã]

Consonnes[modifier | modifier le code]

    Bilabiale Alvéolaire Palatale Vélaire Glottale
Occlusives Sourdes p [p] t [t] k [k] ki []
Sonores r [ɾ] ch [t͡ʃ] [t͡s̺]
Fricatives b [β] s [s] sh [] j [h]
Nasales m [m] n [n] ñ [ɲ] ñ [ŋ]
Prénasalisées mb [m͡b] nd [n͡d] ny [n͡ʤ] ng [n͡g]
Semi-voyelles w [w] y [j]

Syntaxe[modifier | modifier le code]

L'ordre des mots est principalement OSVX (objet, sujet, verbe, oblique), mais il est rare que tous les arguments soient exprimés. Les verbes se distinguent en trois classes : actifs (transitifs, intransitifs ou transitif à argument obligatoire), statifs et idéophones. Les substantifs sont de deux types : possédés ou autonomes. Les classes de mots supplémentaires dans la langue sont les suivantes : adverbes, postpositions, pronoms, démonstratifs, particules et interjections[8].

Exemples[modifier | modifier le code]

Les exemples suivants sont tirés du dictionnaire publié en 2015 et mis en ligne sur Commons.

Mot Traduction Prononciation standard
terre ibi íβi
ciel íbei íβei̯
eau i i
feu tata tata
homme eräkuï eɾã́kʷĩ
femme ereɨ̈ eɾéɨ̯̃
manger kiaru kʲáɾu
boire mbei m͡béi
grand oko óko
petit ñetë ɲétẽ
nuit itö ndaru itõndaɾu
jour nyaasɨ̈ n͡ʤáːs̺ɨ̃

A comparer avec la même liste en guarani.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Crevels, 2002, page 21.
  2. Gasparini & Dicarere Mendez, 2015, page 7
  3. Rodrigues, 2007, p. 363.
  4. Danielsen & Gasparini, 2015
  5. Gasparini & al, 2015
  6. Gasparini et Dicarere Mendez 2015.
  7. Gasparini & Dicarere Mendez, 2015, pages 8-9.
  8. Gasparini & Dicarere Mendez, 2015, pages 11 à 19

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Crevels, Mily 2002. Why Speakers Shift and Languages Die: An Account of Language Death in Amazonian Bolivia, dans Crevels, Mily; van de Kerke, Simon; Meira, Sérgio; et van der Voort, Hein (éditeurs); Current Studies on South American Languages, pp. 9-30, Indigenous Languages of Latin America 3, Leyde, CNWS (ISBN 90-5789-076-3)
  • (en) Crevels, Mily (2012). Language endangerment in South America: The clock is ticking dans The Indigenous Languages of South America, pp. 167-234, Hans Henrich Hock and Lyle Campbell and Veronica Grondona · Mouton de Gruyter
  • (es) Dahl, Östen 2015. Sirionó dans Lenguas de Bolivia: Tomo III, Plural Editores. La Paz. (référence)
  • (en) Danielsen, Swintha & Noé Gasparini 2015. “News on the Jorá (Tupí-Guaraní): sociolinguistics, description, and classification”. Boletim do Museu Paraense Emílio Goeldi. Ciências Humanas, v. 10, n. 2, p. 441-466 mai-août 2015.
  • (en) Firestone, Homer L. 1965. Description and Classification of Sirionó, La Haye, Mouton.
  • (es) Noé Gasparini et Victor Hugo Dicarere Mendez, Diccionario Siriono, Trinidad, Bolivia, (lire en ligne)
  • (en) Gasparini, Noé; Danielsen, Swintha; Chousou-Polydouri, Natalia; O'Hagan, Zachary; Bartolomei, Keith & Lev Michael 2015, “Southern Tupí-Guaraní Languages: Combining classification with areal linguistics”, The 18th Annual Workshop on American Indigenous Languages, Santa Barbara, 18 mai 2015.
  • (en) Priest, Perry et Anne Priest 1967. Sirionó dans Bolivian Indian Grammars, Norman: Summer Institute of Linguistics of the University of Oklahoma, vol. 2, pp. 195-255.
  • (en) Priest, Perry 1968. Phonemes of the Sirionó language dans Linguistics, vol. 41, pp. 102-108.
  • (en) Rodrigues, Aryon, 2007. Tupi Languages in Rondônia and in Eastern Bolivia, Language Endangerment and Endangered Languages, Leo Wetzels (Éditeur), pp. 355-363, Indigenous Languages of Latin America 5, Leyde, CNWS Publications, (ISBN 978-90-5789-154-0)
  • (es) Schermair, Anselmo Ebner 1957. Vocabulario sirionó-castellano. Innsbruck/Áustria (Innsbrucker Beiträge zur Kulturwissenschaft, Sonderheft 5)
  • (es) Schermair, Anselmo Ebner 1962. Vocabulario castellano-sirionó. Innsbruck/Áustria (Innsbrucker Beiträge zur Kulturwissenschaft, Sonderheft 11)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :