Sirène de Cagniard-Latour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La sirène de Cagniard-Latour permet de mesurer la fréquence d’un son.

Description[modifier | modifier le code]

À un cylindre métallique est suspendu un cadre avec deux cadrans à aiguilles. L’axe de ce cylindre (A) est une vis sans fin qui fait tourner les aiguilles, solidaire d’un disque.


Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le son est déterminé par le courant d'air d'une soufflerie qui passe par une série de trous distribués à égale distance sur les circonférences de deux plateaux métalliques, dont l'un est fixe et l'autre mobile. Lorsque les trous se correspondent, le courant d'air passe et sa force d'impulsion agissant sur les canaux obliques qui forment les trous déterminent le mouvement du plateau supérieur. Par ce mouvement même, la coïncidence cesse, puis se rétablit, ce qui détermine un écoulement pulsé rayonnant un son périodique. Le son est d’autant plus aigu que la rotation du plateau supérieur est plus rapide. Les cadrans servent de compte-tours, grâce auquel on peut déduire la fréquence du son.

Schéma d'une sirène de Cagniard-Latour